Le marché de Kamenge en cendre : des larmes qui coulent !




Par: Désiré Nimubona , mardi 3 janvier 2012  à 18 : 30 : 51
a

Un tiers du marché de la commune urbaine de Kamenge est totalement parti en fumée après qu’un incendie s’est déclaré la nuit vers une heure du matin de ce mardi, selon un témoin.

« L’incendie est venu d’un court-circuit et toutes les kiosques ont pris feu » a déclaré Ndayegamiye Jérémie, commerçant dans ce marché de Kamenge joint par téléphone tôt ce matin.

Même pour le moment, je suis en train d’assister impuissamment à une flamme entrain de décimer mes marchandises, a-t-il ajouté.

Elie Ndayiragije, un autre commerçant trouvé sur place au marché de Kamenge, a fait savoir que son stock de 7 tonnes de riz, 3 tonnes de haricots, 1 tonnes d’arachide et un autre de petit pois, a été totalement brulé dans cet incendie.

Après une longue période d’exile en Tanzanie, le jeune commerçant avait eu la chance d’avoir un bienfaiteur qui finançait son commerce, et pour le moment, il ne sait plus sur quel pied danser après « cet incident malheureux ».

L’administrateur de la commune de Kamenge, Baseka Damien, qui pleurait lui aussi au côté des commerçants a déploré le manque de volonté de certains commerçants de faire assurer leurs marchandises pour être indemnisés au cas d’un sinistre comme celui-ci.

Damien Baseka souligne que les causes de l’inefficacité de l’intervention sont essentiellement le manque de couloir d’intervention à l’intérieur du marché de sa commune suite aux constructions anarchiques dans ce marché.

En tout, selon l’administrateur, un tiers du marché de Kamenge a été ravagé par cet incendie. En ce qui est du coût des dégâts, Baseka souligne que les enquêtes sont en cours pour savoir le chiffre d’affaire englouti.

Des sources de ce marché soulignent que depuis que l’incendie s’est déclaré, les véhicules extincteurs de la police de protection civile n’ont pas eu les possibilités de bien mener leur travail suite au manque d’un sentier pour arriver à l’intérieur de ce marché pour éteindre le feu, qui décimait les marchandises sous l’œil impuissant des propriétaires.

Ce marché de Kamenge, est connu pour sa particularité des prix. En effet, il est connu comme le marché le moins cher de la capitale.

Une question est posée : quelle est ce microbe qui fait que plus de 8 marchés soient décimés en moins de deux ans au Burundi ? Hier c’était le marché de Bururi, Mutaho, à Gitega, Nyanza-Lac et Kayogoro dans la province de Makamba, et ailleurs. Aujourd’hui c’est Kamenge. Peut-être que demain ce sera un autre !




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1224 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Un conducteur de vélo abattu par balle aux yeux des passants



a

Cibitoke : Une attaque à la grenade occasionne un bilan lourd



a

Burundi : Le gouverneur de Rumonge suspend les voyages des burundais vers la RDC



a

Le HCR s’en lave les mains !



a

Gihanga : 12 vaches frisonnes du PNSADRIM mortes trois semaines après distribution



a

Burundi : Des accidents de roulage s’amplifient



a

Burundi : Condamnation à perpétuité contre un officier de police qui a tué sa femme



a

Bujumbura : La voierie urbaine rongée par des nids de poule



a

Bujumbura : des poteaux des feux tricolores sont menacés



a

Rumonge : Mugerangabo a débordé





Les plus populaires
Burundi : Un conducteur de vélo abattu par balle aux yeux des passants ,(popularité : 11 %)

Burambi : De violents combats,(popularité : 5 %)

Crise à l’église de pentecôte de Nyanza-Lac, le Ministère de l’intérieur et l’EPBU à couteaux tirés,(popularité : 5 %)

Le journaliste correspondant d’Isanganiro à l’Est dans le viseur du gouverneur de Ruyigi,(popularité : 4 %)

Le site de Businde est désormais un camp militaire ,(popularité : 4 %)

Après l’arrestation d’un pasteur d’une église à Gashasha, certains parmi la population paniquent,(popularité : 4 %)

Burundi : Des accidents de roulage s’amplifient ,(popularité : 3 %)

Nkurunziza appelle au calme et à l’arrestation des assassins du Général Nshimirimana,(popularité : 3 %)

Troisième agression d’un journaliste à moins de deux semaines,(popularité : 3 %)

Burundi : Une amande difficile à qualifier,(popularité : 3 %)