Ngozi : Manque criant d’eau potable




Par: Aubin Niyonkuru , mercredi 21 mai 2014  à 07 : 38 : 43
a

Depuis plus de 7 jours, les habitants du centre de la province de Ngozi font face à un manque d’eau. Ils craignent d’être attaqués par les maladies des mains sales. A l’origine de cette pénurie, des tracteurs ont endommagés les gros tuyaux conducteurs d’eau. Ce centre de Ngozi est alimenté en eau depuis la principale source de Kimanga.

Ces tracteurs faisaient le traçage d’une route menant à la brasserie Burundi brewery appartenant à des privés dont le président de la république lui-même.

Comme conséquence, l’insalubrité guette les ménages et surtout les infrastructures publiques abritant de nombreuses personnes comme l’a constaté notre correspondant dans cette province.

A titre d’exemple ; au lycée Don Bosco ou logent plus de 900 élèves, des odeurs suffocantes se font sentir et se propagent dans les environs. « Si rien n’est fait dans les plus brefs délais, les élèves risquent d’être attaqués par les maladies des mains sales », craint le directeur du lycée Don Bosco, le Père Raymond Bavumiragiye.

La situation est la même dans les différentes prisons de la ville de Ngozi. Plus d’un s’interrogent comment une société privée peut causer de tels dégâts sans penser immédiatement à la réparation, vu les conséquences néfastes du manque d’eau dans les milieux dit « urbain ».

Le chef d’antenne de la régie des eaux dans la province de Ngozi affirme qu’il a cherché les responsables de cette société mais sans succès. Toutefois il tranquillise les habitants du centre de Ngozi que ce problème va trouver solution d’ici peut. Il indique qu’il est déjà en contact avec ses supérieurs de Bujumbura, et que d’autres tuyaux vont bientôt être disponibles.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

178 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative





Les plus populaires
La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée,(popularité : 5 %)

Hôpital général de Mpanda : des lieux d’aisance non fonctionnels ,(popularité : 2 %)

Un pasteur conservateur nous a quitté,(popularité : 1 %)

Les réfugiés burundais rentrent au pays avec hésitation ,(popularité : 1 %)

Une guerre de mots entre Sérapion et Pontien,(popularité : 1 %)

La révision des textes de loi régissant la CNTB d’ici peu,(popularité : 1 %)

ETB Bubanza, les élèves dénoncent les contributions énormes ,(popularité : 1 %)

Les droits de l’enfant se cherchent encore au Burundi,(popularité : 1 %)

Grève : Pourtant ces sections sont utiles ,(popularité : 1 %)

Ecole Fondamentale : Plus de patience pour son début SVP,(popularité : 1 %)