Mabanda : Refugiés ou pas ils ont été battus




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 22 mai 2014  à 08 : 25 : 57
a

64 refugiés en provenance de la Tanzanie qui sont au site d’accueil des rapatriés à Mabanda depuis mardi interpellent les défenseurs des droits des refugiés à leur venir en aide et accusent la Tanzanie de les avoir chassés en violation de la loi.
3 selon ces personnes sont malades suite à la maltraitance dont elles furent victimes de la part des responsables tanzaniens.

Une de ces personnes indique qu’avant qu’elles arrivent à Mabanda dans la province de Makamba elles ont été battues et menottées du camp des réfugiés de Nyarugusu à Kigoma où elles ont ensuite été embarquées à bord des camionnettes pour détenus. Ellles déplorent le fait qu’elles n’ont pas eu le temps de récupérer les biens qu’elles avaient en Tanzanie. Pour le moment, ces personnes sont à Mabanda où elles plaident pour des éventuels bienfaiteurs et en particulier les défenseurs des droits des réfugiés.

Elles disent qu’elles ont été acheminées par la Tanzanie dans un pays qui n’est pas le leur puisque certains ‘entre eux sont de nationalité congolaise. « Mes parents avaient grandi en République Démocratique du Congo. Je suis allé en République Unie de Tanzanie à cause de la guerre en RDC », nous a indiqué un de ces réfugiés tout en regrettant le fait que les documents attestant qu’il était réfugié furent relégués à l’écart par les autorités tanzaniennes avant cette expulsion. Certaines de ces personnes disent aujourd’hui qu’elles sont de nationalité congolaise parmi les 64.

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés à Makamba indique que ces personnes n’avaient pas de qualité de ‘’refugié’’ raison pour laquelle elles avaient participé dans ce retour vers le Burundi.

Quant à la façon dont elles auraient été maltraitées, le HCR estime que cette question mérite une réponse de la part des autorités tanzaniennes et non du HCR.

L’Office International des Migrations à Makamba estime de sa part que ces personnes ont effectivement été maltraitées avant d’arriver au Burundi. Pour le moment certains burundais se trouvent encore en Tanzanie et peuvent d’un moment à un autre revenir au pays.

La qualité de ‘’réfugié’’ serait à la base de ce controverse qui fait parler de lui à Mabanda.

Nous avons cherché les autorités de la province de Makamba mais sans succès. Le projet pour le Rapatriement des Sinistrés a fermé dans les provinces du sud du pays.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

330 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par citoyen   ce  jeudi 22 mai 2014   à 11 : 33 : 34

C’est quand meme grave traiter des gens de facon inhumaine !
Et la diplomatie burundaise en Tanzanie fait quoi ? Et la coopération bilatérale ? On remarque que cette situation ne fait que se répéter en Tanzanie comme si les pauvres n’avaient pas d’interlocuteurs !
Il faudrait une implication du gouvernement et du HCR pour le sort réservé à ceux qui restent toujours en Tanzanie



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative





Les plus populaires
La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée,(popularité : 5 %)

Burundi , meilleur élève de la francophonie,(popularité : 3 %)

Hôpital général de Mpanda : des lieux d’aisance non fonctionnels ,(popularité : 2 %)

Un pasteur conservateur nous a quitté,(popularité : 1 %)

Les réfugiés burundais rentrent au pays avec hésitation ,(popularité : 1 %)

Une guerre de mots entre Sérapion et Pontien,(popularité : 1 %)

La révision des textes de loi régissant la CNTB d’ici peu,(popularité : 1 %)

ETB Bubanza, les élèves dénoncent les contributions énormes ,(popularité : 1 %)

Les droits de l’enfant se cherchent encore au Burundi,(popularité : 1 %)

Grève : Pourtant ces sections sont utiles ,(popularité : 1 %)