Les femmes veulent plus de 30%




Par: Aubin Niyonkuru , vendredi 23 mai 2014  à 08 : 18 : 03
a

Trois associations féminines ont lancé ce jeudi une campagne dite « aller au delà de 30% ».Elle vise à conscientiser les femmes pour une plus grande représentation dans les organes de prise de décision.

Ces associations sont SPPDF (La Synergie des Partenaires pour la Promotion des Droits de la Femme), AFJO (Association de Femmes Journalistes) et CAFOB( Collectif des Associations Féminines et Organisations non gouvernementales Féminines du Burundi).

Au cours d’une conférence de presse, ces organisations ont fait remarqué que les femmes continuent à être sous représentées dans les organes de prise de décision. Les leaders de ces organisations ont annoncé qu’elles comptent sensibiliser toutes les femmes pour qu’elles puissent conjuguer leurs efforts afin de dépasser les 30% auxquels on se base aujourd’hui pour déterminer leur taux de participation dans certains organes.

« Puisque le code électoral ne nous donnent pas cette chance et que nous savons que dans la culture burundaise place la femme est au second rang partout, c’est pour cette raison que nous voulons lancer cette campagne aux femmes pour qu’elles briguent encore mieux leurs places sur les listes électorales » a annoncé Bernardine Sindakira, déléguée générale de la SPPDF.

Elle précise que ce sera les efforts de toutes les femmes mais qui sont réveillés par les efforts de leurs leaders qui passent par les sensibilisation et mobilisation. Cette campagne vise aussi a-t-il dit les leaders politiques, eux qui dressent les listes. Mais, elle rappelle que l’article de la constitution qui fixe le taux de 30% des femmes dans les institutions souligne bien que c’est « au moins 30% », cela donc ne signifie pas que le plafond doit rester à 30%.

« Cependant la pratique est que partout dans les postes aussi électoraux que nominaux, on trouve que le quota de la femme ne dépasse pas 30% de façon générale. « Nous pensons qu’il y a toujours des femmes capables et dans tous les domaines », selon toujours la déléguée générale du Sppdf.

Bernardine Sindakira fait par exemple remarquer que les femmes ne représentent que 16% dans l’administration publique et étatique : dans le secteur de la santé, il n’y a aucun médecin provincial, dans celui de l’éducation ; il n’y a aucune directrice provinciale d’enseignement,donc cela ne traduit pas qu’elles sont incapables car même si il y aurait celle qui aurait été destituée, elle devrait être remplacée par une femme.

Dans la même optique ; ONU Femmes exhorte les citoyennes et citoyens du monde à prendre conscience de l’égalité des sexes. Cette organisation a, elle aussi lancé ce jeudi, une campagne en vue de la commémoration du 20e anniversaire de la 4e conférence mondiale des femmes qui s’est tenue à Beijing.

Le programme d’action de Beijing pour la promotion de l’égalité n’a pas honoré sa promesse aux femmes et filles selon le communiqué de la Directrice exécutive d’ONU femmes. Aujourd’hui donc l’objectif est clair selon toujours le même communiqué : c’est de renouveler ces engagements, renforcer des mesures et augmentation des ressources pour instaurer l’égalité des sexes, l’autonomisation des femmes et les droits fondamentaux des femmes et des filles.

Dans le pays, cette campagne « aller au-delà de 30% » se lance ce vendredi le 23 mai 2014 dans 2 provinces. Il s’agit de la province Bubanza qui est parmi celle les plus touchées par les violences basées sur le genre, et celle de Muramvya qui est l’une des provinces dirigée par une femme.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

105 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Regine Cirondeye   ce  vendredi 23 mai 2014   à 15 : 55 : 19

Bien entendu. 30% est un affront envers les femmes. Mais Bob Marley a dit, "You will have to fight, fighting for your rights". Les droits s’arrachent. Les 30% sont respéctés au Sénat seulement, même pas au gouvernement.

Journalistes, publiez les statistiques des décrets presidentiels et ministériels pour noter ce que les femmes décrient à voix douce. Très peu de femmes.
Et aux nommés par décret, je leur demande de regarder autour d’eux, dans les bureaux fermés et de compter, compter toujours.

Courage les femmes, je suis avec vous et je vous suis.

Regine Cirondeye
Ottawa, Canada



Par Rose Hakizimana   ce  vendredi 23 mai 2014   à 21 : 03 : 00

ABAGORE TURENGA 52/100 ,TWOSHAKA TWORONKA NA 60/100 INGORANE NTITURUMVA CANKE NGO TUGIRE EVALUATION SUR NOTRE CAPACITE INTELECTUEL ET FAMILLIALE ,IKINDI TUBWIRIZWA KUMENYA NUKWO TUTAFANYE MU NDA TUTAZOKWIGERA TURONKA IVYO TWIFUZA TUTANGURE TWIGISHE ABAGORE ICO TWOBAMARIRA HAMWE HOJA IMBERE ABAKENYEZI B IJUNJA N IJAMBO,TWARABONYE INYIFATO Y ABADUTWARA MU KUTOTEZA ABAKENYEZI,IVYABO BIKASESWA, BAGAKUBITWA BAHETSE ABANA,IVYO VYOSE TWOBIFATIRAKO MU KWIGISHA,TUSHOBORA KUJA MU MIGAMBWE MUGABO TUKAJA MUYITWAGWA N ABANTU BATIGEZE BAKORA AMARASO, B INTUNGANE KANDI TUKABUMVISHA ICO DUSHAKAKUSHIKO



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Le syndicat des magistrats réclame l’indépendance de l’appareil judiciaire ,(popularité : 4 %)

Affaire Nyakabeto : lourdes sanctions contre les opposants à l’expulsion,(popularité : 3 %)

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 2 %)

Burundi : Il faut cesser de harceler les avocats et les journalistes ,(popularité : 2 %)

Evaluation de la situation des droits de l’homme à Genève en janvier en 2013 ,(popularité : 2 %)

Trois leaders de la société civile portent plainte contre Rema FM au CNC,(popularité : 2 %)

Le nouveau locataire de Mpimba n’est qu’ une goute d’eau dans l’océan,(popularité : 2 %)

Le procès de Gatumba : Des cadres de la police dans la ligne de mire de la défense,(popularité : 2 %)

3 journalistes menacés au Burundi ,(popularité : 2 %)

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux,(popularité : 2 %)