NGOZI : Un nouveau centre neuropsychiatrique




Par: Aubin Niyonkuru , dimanche 25 mai 2014  à 08 : 34 : 09
a

Un 3è centre neuropsychiatrique sur l’échelle nationale a vue le jour dans la province de Ngozi, au nord du Burundi. Jusqu’ici il n’y avait que deux centres du genre qui accueillaient tous les patients venant des 4 coins du pays, à savoir celui de Kamenge en mairie de Bujumbura et le Centre de soins mentaux de Gitega.

Ce nouveau centre neuropsychiatrique a été construit par les Frères de la Charité sur la colline et zone Mubuga, en commune et province de Ngozi, plus précisément à 9 km du centre ville de cette province.

Selon Frère Hyppolite Manirakiza, Directeur Général du Centre Neuro-Psychiatrique de Kamenge (CNPK), ce nouveau centre est constituer de trois blocs (administration, soins et hospitalisation : 12 lits pour le moment). Deux blocs sont projet de construction (buanderie et cuisine) et bloc administration. Le projet est conçu pour une capacité de 30 lits mais un plan de développement est en cours d’élaboration selon toujours Frère Manirakiza.

Le personnel dudit centre est composé de 18 personnes dont un médecin, 7 infirmiers et 10 autres du service administratif.

Ce centre est l’extension du centre neuropsychiatrique de Kamenge (CNPK, souvent dit « chez le gentil ». Selon les sources de notre correspondant dans cette province, le coût de construction de ce centre s’élève à plus de 150 millions de francs burundais, donnés par un bienfaiteur, ami des Frères de la Charité/Burundi de nationalité Espagnole connu comme Monsieur Enrique.

Ce centre neuropsychiatrique de Ngozi a été construit dans le cadre de décentralisation des services rendus par le seul centre qui existait à savoir celui de Kamenge. Tharcille Mwidogo 1er vice président du Sénat qui a participé à l’inauguration de ce centre salue ce dont combien important pour la population de la région du nord en général, et ceux de Ngozi en particulier qui avaient du mal pour se rendre à Bujumbura.

Le 1er centre neuropsychiatrique, à savoir celui de Kamenge (CNPK), a été créé en 1981 conjointement par le Gouvernement du Burundi, Eglise Catholique du Burundi (Archidiocèse Bujubmura), les Frères de la Charité et l’ONG Caraes (Fracarita Belgique) des Frères de la Charité. Actuellement, il fait face à des problèmes sérieux liés à l’endettement des patients indigents, dettes dont la charge devrait être supportée par le ministère de la solidarité. Frère Hippolyte Manirakiza garde espoir qu’elles vont bientôt être payées. Le Centre de soins mentaux de Gitega a été érigé en 2011.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

721 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats





Les plus populaires
Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants,(popularité : 38 %)

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés,(popularité : 8 %)

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...,(popularité : 6 %)

Burundi , meilleur élève de la francophonie,(popularité : 5 %)

Karusi : Un hôpital équipé mais qui manque de médecins spécialisés,(popularité : 4 %)

Kirundo/Des enseignants exilés, la DPE compte recourir aux volontaires,(popularité : 4 %)

Bientôt une année après l’incendie du marché central , leur douleur est loin d’être cicatrisée,(popularité : 4 %)

Les enfants inquiets de la situation au Burundi,(popularité : 4 %)

BURUNDI/SOCIETE : Le Centre Humura au service de la nation,(popularité : 4 %)

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale ! ,(popularité : 3 %)