La grève refait surface à l’UB et à l’ENS




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 26 mai 2014  à 16 : 39 : 01
a

Les étudiants de l’Université du Burundi et de l’Ecole Normale Supérieure n’ont pas étudié ce lundi. Ils réclament la bourse des mois d’avril et mai. Seuls les étudiants bénéficiaires qui sont en période de sessions étaient dans les auditoires.

Certains de ces étudiants disent qu’ils risquent d’être chassés par les propriétaires des maisons. D’autres disent qu’ils ont du mal à trouver les vivres puisque les propriétaires de restaurant dans lesquels ils s’approvisionnent en vivres sont sur le point de leur refuser de manger à crédit. Comme mesure d’exception résultant d’un dialogue entre étudiants, ces étudiants de l’ENS et de l’Université du Burundi aujourd’hui se sont présentés aux cours pour faire des examens comme ils le soulignent.

Même si ces étudiants réclament cette bourse d’étude, le ministère de tutelle leur a déjà dit qu’il n’envisage pas leur accorder la bourse d’étude parce que pendant le mois d’avril ils étaient en grève. Difficile de dire ce que ces étudiants envisageront si cette requête serait sans effet. L’arrêt des cours arrive alors qu’ils venaient de passer plus de deux mois sans avoir accès aux cours. Ils contestaient la nouvelle loi régissant l’octroi de la bourse d’étude.

L’affaire de la suppression progressive de la bourse qui a fait plus de deux mois a défrayé la chronique des médias. Le président de la république a révisé cette loi et les étudiants ont ainsi repris les cours. Dans l’entre temps, le ministre de tutelle ne s’est pas encore exprimé sur la question.

Le problème de bourse d’étude fait aussi parler de lui à l’Université Cheick Anta Diop de Dakar. 12 étudiants menacent de rentrer sans avoir terminé leurs formations doctorales. Le ministre de tutelle avait tranquillisé ces étudiants en disant qu’il comptait leur octroyer ce complément de bourse. Ce lundi 26 mai, c’est le dernier jour que ces 12 étudiants avaient reçu pour payer ce complément de bourse.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

237 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par citoyen   ce  mardi 27 mai 2014   à 08 : 00 : 21

La question de l’enseignement supérieur burundais est devenue une honte pour les Burundais et pour les amis du Burundi ! Il n’est pas normal que tout ce qui est droit se réclame toujours par un bras de fer. Les gestionnaires de ces institutions devraientse reconnaitre défaillants,soit par action ou par omission,et ainsi démissionner. Ou tout simplement le vrai problème de l’enseignement en général,et de l’enseignement supérieur en particulier n’est pas encore mis au clair ;et si c’est ainsi,il n y aura pas moyen d’envisager une solution durable. Pour cela,il faudrait que les Scientifiques lucides burundais et amis du Burundi organisent et animent des états généraux de l’éducation et ainsi arreter des mesures durables prevenant tout désordre qui naitrait d’une mauvaise planification,et surtout surtout
revoir les matières enseignées et les adapter aux besoins du moments.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 7 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 5 %)

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme,(popularité : 5 %)

Ex-Etat : pas de défis majeurs sauf quelques absences et retards ,(popularité : 4 %)

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques,(popularité : 4 %)

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 % ,(popularité : 4 %)

Education : Des portes d’entrée grandement ouvertes aux mastères ,(popularité : 4 %)

Bujumbura : 11 employés de la Librairie Saint Paul en conflit avec la direction,(popularité : 4 %)

UB : Peut -être vers la fin de la crise au sein des enseignants ,(popularité : 4 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 3 %)