Bubanza : Stevia Company ou MRC ?




Par: Aubin Niyonkuru , mardi 27 mai 2014  à 16 : 35 : 20
a

Certaines activités de la société Stevia Company qui opérait en province Bubanza depuis quelques mois ont été suspendues lundi dernier. D’une part certaines sources disent que les autorités provinciales y voient une stratégie politique du directeur de cette société au niveau national qui est en même temps président d’un parti politique, et d’autres part les techniciens disent qu’il faut attendre une étude de cette plante.

La mesure de suspendre les activités de cette société est tombée dans l’après midi de lundi dernier. C’est après qu’une délégation du Ministère de l’agriculture et de l’élevage s’est rendu sur terrain à Bubanza pour se rendre compte des activités menées par cette société.

Après un entretien qui a eu lieu à la 8e transversale de la commune Mpanda entre cette délégation du Ministère de l’agriculture et les représentants de la société Stevia Company, ces autorités ont arrêtés certaines des mesures limitant les activités de cette société selon notre correspondant sur place.

Les activités de cette société qui ont été suspendues sont la culture et la vulgarisation de cette culture au sein de la population. Mais les agents de Stevia Company en province Bubanza ont été autorisés de poursuivre l’entretien des pépinières. C’est dans le but d’attendre les résultats de l’Institut Supérieur Agronomique du Burundi (ISABU) qui est entrain de faire des travaux d’expérimentation de cette culture.

Le Directeur Général de cette société privée Daniel Kinigi déplore les faits. Il précise que ces mesures arrêtées par ces autorités du Ministère de l’agriculture vont entrainer des conséquences néfastes sur leur projet. En plus selon lui, ces études de l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi (ISABU) ne sauveront rien puisqu’ils ne seront disponibles qu’au mois d’octobre ou novembre.

Daniel Kinigi se demande aussi ce que cette société va faire des semences et pépinières déjà mises en place dans certaines communes de la province Bubanza ainsi que des agronomes qui sont déjà engagés.

Selon les sources sur place, les autorités provinciales à Bubanza pensent que la vulgarisation de cette culture risque d’être une campagne déguisée du Colonel Epitace Bayaganakandi, directeur de Stevia Company au niveau national et président du parti Mouvement de Rassemblement pour la Réhabilitation du citoyen, MRC-Rurenzangemero. Mais le gouverneur de cette province dit que ce projet n’était même pas connu par administration.

Pierre Claver Rurerekana, point focal de Stevia Company à Bubanza dément ces informations. Il dit que cette culture va plutôt profiter à tous. Il souligne que parmi les associations encadrées figure celles du parti au pouvoir, le CNDD-FDD. Il dit aussi que cette société a été établie régulièrement en province Bubanza comme ils l’ont fait en province Mwaro.

« Concernant les accusations de propagande, je pense qu’on ne peut pas mélanger les affaires avec la politique sinon ce serait un échec tout à fait attendu », a déclaré P C Rurerekana.

La stevia est une culture d’origine sud américaine. Ses feuilles sont utilisées pour ses effets sucrants et acaloriques. Ses produits intéressent aussi les personnes qui désirent se passer du sucre pour des rasons de santé ou dans le cadre d’un régime (lutte contre le surpoids, le diabète etc).




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

581 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Rukundo   ce  mardi 27 mai 2014   à 23 : 30 : 18

Voilà une bonne facon de décourager les investisseurs. Devrions croire qu´il n´y´a plus la liberté d´entreprendre au Burundi ?
On interdit les cultivateurs de vendre les oranges à qui les veulent.

Certains dirigeants sont devenus de véritables ignares. Ceux qui ne sont pas membres du CNDD-FDD n´ont-ils pas droits d´investir ?



Par Jean Rémy   ce  mercredi 28 mai 2014   à 12 : 39 : 50

Il faut se demander ce que veut le pouvoir ?je suppose que ça devrait être le bien de la population.Même si la société Stevia serait une stratégie de campagne pour MRC,l’essentiel est que la population en tire profit.
Quoi de mal à créer de l’emploi pour les chômeurs ,à faire une activité qui génère des devises au Burundi.Les mêmes gestes produisent les même effets,dernièrement une société théïcole du même investisseur a fait monter le prix à 250%.sans oublier le nombre d’emploi qui a été créé.
- Si le CNDD-FDD n’a pas des projets de développement ,il ne devrait pas faire embargo à son propre pays en muselant ceux qui ont l’esprit innovateur.
-Courage pour les dirigeant du MRC ,continuer à faire la politique de développement c’est le desiderata des Burundais.Tôt ou tard le peuple vous récompensera. Pourquoi ,les dd ne peut pas faire pareil au profit du peuple.
- A la population de réagir intelligemment face à ce pouvoir qui veut les maintenir dans la pauvreté.



Par MANIRUTINGABO PAUL   ce  lundi 2 juin 2014   à 12 : 08 : 37

Il FALLAIT L’ENCOURAGER AU LIEU DE LE MUSELER OU L’étouffer. demain on demandera aux politiciens ce qui ils ont fait. les chansons des DD n’est plus à jours. La gratuité scolaire n’est plus, car la parents payent beaucoup d’argent qu’avant la mesure. la gratuité des soins pour les enfants moins de cinq n’est plus à jour, on ne donne que de l’ordonnance pour aller s’acheter des médicaments dans des pharmacies de ces mêmes DD implantés ici et là dans le pays. les imbonerakure tuent et torturent n’importe qui, ils ne savent pas qui ’il faut mauvaise campagne contre le pouvoir DD et ce qui est étonnant, ils sont encouragés. Les DD ont peur de perdre mais ils oublient la manière dont ils devraient se servir pour gagner. Ils croient que créer la peur et la panique est le seul moyen pour gagner la population. c’est plutôt le contraire. Aller à Busoni ou le Président du parti en commune Busoni à ordonner à un policier de tirer sur un paysan paisible comme quoi il est membre du FRODEBU ou carrément il refuse d’adhérer les DD, beaucoup de membres DD voyant leur voisin massacré ont rejoint le cas minani.



Par Rose Hakizimana   ce  lundi 9 juin 2014   à 19 : 39 : 23

tout simplement c est une mechancette pas emvers Bayaganakandi seulement, mais emvers tout les Burundais
Hanyuma bakishima ngo baratwara, ntawutwara akoresha inzigo
ishari,urwanko,amacakubiri
Utwara ategerezwa kuba umuntu w urukundo,w ikigongwe,yanka umugayo,Akashirimbere Iterambere ry Igihugu,mbere kikamenyekana mu Makungu,kubera Ubwiza bw ico Gihugu nabari
murico,Haraho mpora nibaza ko ari Abacommissionaire,bafise
abandi bakorera tutazi,muramp inyishu



Par   ce  mercredi 11 juin 2014   à 21 : 56 : 35

on est dirigé par des incultes tout simplement. Si quelqu’un a des initiatives pour investir, pourquoi lui empêcher. Je ne trouve pas de mot pour qualifier ces dd, ce sont des abroutis.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents scolaires



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents scolaires ,(popularité : 20 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 11 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 5 %)

Muyinga/ Lancement de "AMASHIGA" pour lutter contre la malnutrition chronique,(popularité : 3 %)

Une représentation élue mais non reconnue des étudiants à l’Université du Burundi,(popularité : 3 %)

Le Burundi se dote d’un premier centre de traitement d’Ebola,(popularité : 3 %)

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats,(popularité : 3 %)

Karusi : Un hôpital équipé mais qui manque de médecins spécialisés,(popularité : 3 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 3 %)

BURUNDI/SOCIETE : Le Centre Humura au service de la nation,(popularité : 3 %)