La société civile apporte le débat contradictoire




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 28 mai 2014  à 08 : 10 : 18
a

Le conseiller politique de l’Union Européenne au Burundi s’est dit satisfait de l’apport de la société civile au Burundi dans l’édification du pays en particulier du débat contradictoire utile en démocratie. Il a souligné que les membres de la société civile ne doivent pas nécessairement s’exprimer sur les défis de l’heure à la satisfaction des acteurs politiques et surtout de la mouvance présidentielle.

En marge d’un atelier sur l’analyse des projets que l’Union Européenne envisage soutenir financièrement pour la la société civile, la délégation de l’Union Européenne a donné son point de vue sur les critiques contre la société civile au Burundi .

Pour Christian Joly, les critiques contre la société civile burundaise selon lesquels celle-ci roulerait pour l’opposition sont sans fondements. Même en Europe les critiques à une certaines période étaient pareilles. « Les membres de la société civile ont droit à la critique de la gouvernance même la plus acerbe. L’essentiel est le respect de l’opinion de l’autre car c’est du choc des idées que jaillit la lumière », a-t-il souligné.

Christian Joly, le conseiller politique de l’Union Européenne au Burundi a indiqué que les positions de la société civile Burundaise par rapport aux défis de ce pays prouvent aussi sa capacité d’innovation et son dynamisme.

S’exprimant sur la nécessité pour l’Union Européenne de soutenir financièrement les élections prévues en 2015 au Burundi, le conseiller politique de l’Union Européenne a indiqué que les pays membres de l’Union sont prêt à accompagner le Burundi à condition pour ce pays de permettre que tous les acteurs politiques soient libres de rencontrer leurs membres ici et là à travers le pays.

« Je ne vous rappelle que ce qu’a dit l’ambassadeur le 5 mai lors de la célébration de la journée de l’Union Européenne. Nous soutiendrons ces élections de 2015 à condition pour Bujumbura de permettre que la participation dans celles-ci soit inclusive », a-t-il martelé.

A la question de la détention de Pierre Claver Mbonimpa, président de l’Association pour la Promotion des Droits Humains et des Détenus, il a indiqué que ces pays souhaitent que le droit soit dit avec objectivité. Cette délégation était avec les acteurs de la société civile.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

220 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Coldman'Zi   ce  mercredi 4 juin 2014   à 23 : 39 : 48

En diplomatie, on evite a tout prix un langage de bois. Surtout l’on fait comprendre a quelqu’un de changer sa tactique mais tout en l’encourageant. Mu kirundi naho, "Inkoni ishikira inyama ntishikira igufa".



Par Rose Hakizimana   ce  samedi 7 juin 2014   à 16 : 18 : 43

KUvuga ko societe civil ikora nka opposition ntakundi yobivuga
kuko aba societe civile aba opposition bose n abarundi ivyo
babona ni bimwe,biba vyiza bose barabibona ,biba bibi bose
barabibona
ico nohanura nukwo Leta yokora neza kugira bose bayibone neza



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bururi : l’admicom de Mugamba suspendu dans ses fonctions



a

Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques



a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !





Les plus populaires
Bururi : l’admicom de Mugamba suspendu dans ses fonctions,(popularité : 100 %)

Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques ,(popularité : 33 %)

Mbonabuca s’attaque aux médias et à la société civile ,(popularité : 3 %)

Le torchon brûle entre militants du CNDD-FDD en Commune de Muyinga,(popularité : 3 %)

Burundi : Fin des 8 mois pour la proposition des articles de la constitution à amender ; le rapport toujours tenu secret ,(popularité : 3 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 2 %)

Festus Ntanyungu : nouveau président du Forum permanent de dialogue politique ,(popularité : 2 %)

Burundi : Le président Domitien NDAYIZEYE dans le viseur de parti présidentiel,(popularité : 2 %)

Les étudiants membres de l’ADC interpellent le CNDD-FDD à plus de patriotisme,(popularité : 2 %)

Pascaline Kampayano dément les propos du porte-parole du président ,(popularité : 2 %)