La société civile apporte le débat contradictoire




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 28 mai 2014  à 08 : 10 : 18
a

Le conseiller politique de l’Union Européenne au Burundi s’est dit satisfait de l’apport de la société civile au Burundi dans l’édification du pays en particulier du débat contradictoire utile en démocratie. Il a souligné que les membres de la société civile ne doivent pas nécessairement s’exprimer sur les défis de l’heure à la satisfaction des acteurs politiques et surtout de la mouvance présidentielle.

En marge d’un atelier sur l’analyse des projets que l’Union Européenne envisage soutenir financièrement pour la la société civile, la délégation de l’Union Européenne a donné son point de vue sur les critiques contre la société civile au Burundi .

Pour Christian Joly, les critiques contre la société civile burundaise selon lesquels celle-ci roulerait pour l’opposition sont sans fondements. Même en Europe les critiques à une certaines période étaient pareilles. « Les membres de la société civile ont droit à la critique de la gouvernance même la plus acerbe. L’essentiel est le respect de l’opinion de l’autre car c’est du choc des idées que jaillit la lumière », a-t-il souligné.

Christian Joly, le conseiller politique de l’Union Européenne au Burundi a indiqué que les positions de la société civile Burundaise par rapport aux défis de ce pays prouvent aussi sa capacité d’innovation et son dynamisme.

S’exprimant sur la nécessité pour l’Union Européenne de soutenir financièrement les élections prévues en 2015 au Burundi, le conseiller politique de l’Union Européenne a indiqué que les pays membres de l’Union sont prêt à accompagner le Burundi à condition pour ce pays de permettre que tous les acteurs politiques soient libres de rencontrer leurs membres ici et là à travers le pays.

« Je ne vous rappelle que ce qu’a dit l’ambassadeur le 5 mai lors de la célébration de la journée de l’Union Européenne. Nous soutiendrons ces élections de 2015 à condition pour Bujumbura de permettre que la participation dans celles-ci soit inclusive », a-t-il martelé.

A la question de la détention de Pierre Claver Mbonimpa, président de l’Association pour la Promotion des Droits Humains et des Détenus, il a indiqué que ces pays souhaitent que le droit soit dit avec objectivité. Cette délégation était avec les acteurs de la société civile.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

228 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Coldman'Zi   ce  mercredi 4 juin 2014   à 23 : 39 : 48

En diplomatie, on evite a tout prix un langage de bois. Surtout l’on fait comprendre a quelqu’un de changer sa tactique mais tout en l’encourageant. Mu kirundi naho, "Inkoni ishikira inyama ntishikira igufa".



Par Rose Hakizimana   ce  samedi 7 juin 2014   à 16 : 18 : 43

KUvuga ko societe civil ikora nka opposition ntakundi yobivuga
kuko aba societe civile aba opposition bose n abarundi ivyo
babona ni bimwe,biba vyiza bose barabibona ,biba bibi bose
barabibona
ico nohanura nukwo Leta yokora neza kugira bose bayibone neza



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 11 %)

Pas de négociation en Suisse mais un atelier,(popularité : 3 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 3 %)

La CENI de 2015 : Comment retoucher la constitution du Burundi,(popularité : 3 %)

La rencontre rouvrira l’espace politique ,(popularité : 3 %)

« Dialogue » ou « Monologue » ?,(popularité : 2 %)

Le Frodebu plaide pour la mise en place de la Haute Cour de Justice au Burundi ,(popularité : 2 %)

Le comité central est gestionnaire de la crise de l’Uprona,(popularité : 2 %)

Coalition autour des malversations économiques par l’Uprona et le Cndd-fdd ,(popularité : 2 %)

Les upronistes sont-ils uniquement les salariés de la première vice-présidence ?,(popularité : 2 %)