Pierre Claver Mbonimpa prêt à fournir ses preuves




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 28 mai 2014  à 17 : 22 : 44
a

Au sortir d’une visite au président de l’Association pour la Promotion des Droits Humains et des Détenus, les organisations de la Société civile burundaise ont salué le moral que garde Pierre Claver Mbonimpa bien qu’il soit en prison.

Vers 10 heures, les responsables de la Société civile étaient à l’entrée de la prison centrale de Mpimba où ils étaient venus pour témoigner solidarité à Pierre Claver Mbonimpa sous les verrous depuis bientôt deux semaines.

Les geôliers ont été coopératifs. Ils ont facilité l’accès au corridor qui devrait servir de parloir pour les activistes de la société civile et le locataire de Mpimba pendant près de 15 minutes.

Habillés en costume de couleurs vertes, Pierre Claver Mbonimpa a salué en frère et sœur ces activistes des droits humains venus le rendre visite dans la prison centrale de Mpimba.

Visiblement à l’aise, Pierre Claver Mbonimpa a en présence de ses geôliers encore une fois souligné qu’il collecte des preuves à propos des probables formations militaires de certains jeunes burundais en République Démocratique du Congo.

« Les preuves se développent au fur du temps. J’attends que le parquet me convoque encore une fois et je n’hésiterai pas à tout révéler » a-t-il souligné visiblement en toute sérénité à l’endroit de ces défenseurs des droits humains.

Justine Nkurunziza, le président du Collectif de la Société civile pour le Monitoring des Elections a parlé de sa satisfaction d’avoir trouvé le président de l’Aprodh et prêt à poursuivre son combat. Certains de ces activistes des droits humains étaient habillés en couleur verte en signe de soutien à Pierre Claver Mbonimpa.

Ils ont interpellé les burundais qui le peuvent à porter de la sorte tous les vendredis pour témoigner leur solidarité au président de l’Association pour la Promotion des Droits Humains et des Détenus.

Pierre Claver Mbonimpa accusé d’atteinte à la sécurité intérieure et extérieure de l’Etat suite à des informations qu’il a accordées à la presse à propos d’une probable formation militaire de certains burundais en République Démocratique du Congo. La communauté internationale et les organisations de défense des droits humains plaident pour que le droit soit dit autour de cette affaire en toute objectivité.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

639 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par citoyen   ce  jeudi 29 mai 2014   à 08 : 31 : 30

Je salue la solidarité manifestée par les activistes de la société civile ;et du meme coup je souligne la gentillesse de l’autorité qui a permis cette visite,peu importe la tenue des visiteurs. Peut etre que quand il n y a pas d’ordre venu d’"en haut" tout le monde est coopératif



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 15 %)

Trois leaders de la société civile portent plainte contre Rema FM au CNC,(popularité : 3 %)

Journée mondiale de la liberté de la presse : Une célébration sur fond d’inquiétude ,(popularité : 2 %)

Les femmes juristes s’intéressent aux veuves,(popularité : 2 %)

Le calme semble être revenu à la prison centrale de Gitega,(popularité : 2 %)

Afffaire Manirumva : cinq ans après, Rufyiri dans le colimateur du Ministère public,(popularité : 2 %)

Exécution extrajudiciaire : abus de langage au Burundi,(popularité : 2 %)

Divergences de vue sur la vie du président de l’OLUCOME qui serait en danger ,(popularité : 2 %)

2011, année des violations massives des droits de l’homme,(popularité : 2 %)

Patrice Mazoya est locataire de cette prison ,(popularité : 2 %)