Bubanza : Un jeune du Cndd fdd exige une contribution




Par: Aubin Niyonkuru , vendredi 30 mai 2014  à 08 : 50 : 19
a

Au cours d’une réunion tenue dans l’après midi de lundi dernier sur la colline Butavuka, en zone Muzinda, commune Mpanda, province Bubanza ; les habitants de la localité ont été sommés de contribuer pour la construction d’une permanence du parti Conseil National pour la Défense de la Démocratie-Forces pour la Défense de la Démocratie (CNDD-FDD). Pourtant cette réunion avait été convoquée pour les informer du programme de distribution des moustiquaires.

Un des jeunes imbonerakure a donc, au cours de la même réunion, informé les participants qu’ils doivent contribuer pour la construction d’une permanence du Cndd fdd. « Un fonctionnaire membre du Cndd fdd devra payer 1000Frs chacun et les cultivateurs payeront chacun 500 Frs », selon les précisions apportées par ce jeune du Cndd fdd.

Concernant les modalités de collecte de cette « contribution forcée », les sources sur place disent qu’elle sera collectée ménage par ménage, que tu sois un mugumyabanga (membre du Cndd fdd) ou pas.

Des sanctions contre les contrevenants sont aussi prévues selon les mêmes sources. Mais l’initiative de ce jeune imbonerakure n’a pas été bien accueillie par le responsable provincial de la ligue des jeunes imbonerakure.

Méthode Kuwimana fait savoir que ce jeune a commis une grave erreur. Lui seul (ce jeune) est donc responsable de ce qu’il a déclaré selon toujours ce responsable des jeunes imbonerakure dans la province Bubanza. Il précise néanmoins qu’ils vont bientôt organiser une collecte des contributions pour la construction des permanences de leur parti dans les communes de cette province. Aussi a-t-il souligné, que cette contribution sera volontaire et vise uniquement les membres du parti Cndd fdd.

Le chef de la zone Muzinda, lui aussi fait savoir que ce jeune s’est improvisé. Il affirme que lui et d’autres administratifs locaux avait organisé cette réunion uniquement pour informer la population du programme qui allait commencer mardi, laquelle concernait la distribution des jetons sur base desquels seront distribuées les moustiquaires.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

368 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Rose Hakizimana   ce  mercredi 11 juin 2014   à 18 : 14 : 09

IZO MBONERAKURE ZIGENZA NK IMPENE ZO MUCI, BATARAVYE NEZA ,BATABASUBIYEKO NGO BABAGARURE AMAZI ATARARENG INKOMBE MU
MISI ITAR IYI BIZOBAGORA KUBAGARURA, KANDI IVYO BABIGISHA
NIVYO BAZOBAKORERA IGIHE BATAZOBA BAKIRI KU BUTEGETZI



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 15 %)

Trois leaders de la société civile portent plainte contre Rema FM au CNC,(popularité : 3 %)

Journée mondiale de la liberté de la presse : Une célébration sur fond d’inquiétude ,(popularité : 2 %)

Les femmes juristes s’intéressent aux veuves,(popularité : 2 %)

Le calme semble être revenu à la prison centrale de Gitega,(popularité : 2 %)

Afffaire Manirumva : cinq ans après, Rufyiri dans le colimateur du Ministère public,(popularité : 2 %)

Exécution extrajudiciaire : abus de langage au Burundi,(popularité : 2 %)

Divergences de vue sur la vie du président de l’OLUCOME qui serait en danger ,(popularité : 2 %)

2011, année des violations massives des droits de l’homme,(popularité : 2 %)

Patrice Mazoya est locataire de cette prison ,(popularité : 2 %)