Le vol du gros bétail à Gihanga, des mesures sévères prises




Par: Aubin Niyonkuru , dimanche 1er juin 2014  à 10 : 25 : 34
a

Le vol du gros bétail est devenu monnaie courante dans la commune Gihanga de la province Bubanza. Selon les sources sur place ; plus de 40 vaches ont été volées au cours du seul mois de mai. Les mêmes sources précisent que les vaches volées sont le plus souvent abattues dans les endroits isolés (comme dans la réserve de la Rukoko) et la viande est transportée pendant la nuit.

Au cours de cette semaine, 3 personnes ont été arrêtées par la police. Elles sont toutes accusées de faire partie d’une bande de voleurs de ce bétail.

Certains bouchers, éleveurs, bergers et certains chauffeurs de la commune Gihanga ; tous sont pointés du doigt par Jean Baptiste Hatungimana, président de l’association des éleveurs, de jouer le complice dans le vol de ce bétail. Selon lui, il serait facile de connaitre les auteurs de ces cas de vol si toutes ces catégories pouvaient collaborer pour dénoncer ces malfaiteurs.

Au cours d’une réunion tenue par les administratifs et les agents de sécurité en commune Gihanga dans l’après midi de vendredi, le président de l’association des éleveurs a demandé que les rondes nocturnes soient organisées pour essayer d’appréhender les véhicules qui transportent les viandes pendant la nuit ainsi que les voleurs.

L’horaire des activités d’abattage en commune Gihanga a été aussi aménagé pour lutter contre ce vol des vaches. L’administrateur de cette commune précise que désormais, l’abattage des vaches et autres bétails se fera de 7h du matin jusqu’à 11h. Selon la même autorité, des endroits fixes et connus réservés à cette activité d’abattage seront bientôt aménagés pour éviter qu’il y ait des abattoirs clandestins.

Léopold Ndayisaba indique que les vaches destinées à abattre devront aussi porter des cachets ou autres signaux distinctifs pour montrer qu’elles ne font pas objet de litige, ou qu’elles ont été examinées par les vétérinaires. Pour faciliter le contrôle de la police ,le transport nocturne de la viande ou des vaches a été interdit avant 6h du matin.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

305 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Gihanga : 12 vaches frisonnes du PNSADRIM mortes trois semaines après distribution



a

Burundi : Des accidents de roulage s’amplifient



a

Burundi : Condamnation à perpétuité contre un officier de police qui a tué sa femme



a

Bujumbura : La voierie urbaine rongée par des nids de poule



a

Bujumbura : des poteaux des feux tricolores sont menacés



a

Rumonge : Mugerangabo a débordé



a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail





Les plus populaires
Terrorisme : L’ambassade des Etats Unis au Burundi fermée, l’armée tranquillise ,(popularité : 4 %)

Les détenus sont grève ,(popularité : 4 %)

Aide militaire américaine de 13,1 millions de dollars pour le Burundi ,(popularité : 4 %)

Certains agents du pouvoir l’ont torturé,(popularité : 4 %)

Le début de l’année devrait être prometteur,(popularité : 4 %)

L’Etat Major de l’armée fait le bilan de la situation sécuritaire au Burundi ,(popularité : 4 %)

France 24 absent au menu jeudi soir : Star Times et ARCT s’expliquent, l’armée tranquillise ,(popularité : 4 %)

Plus de 60 femmes vendeuses incarcérées à la PSR ,(popularité : 4 %)

Sinunguruza demande aux corps de sécurité de doubler de vigilance aux Al Shebab ,(popularité : 4 %)

Kivungwe : les écoles redémarrent les activités après une semaine d’arrêt,(popularité : 4 %)