Symabu , enfant indésirable au ministère de la justice




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 3 juin 2014  à 10 : 12 : 05
a

Le secrétaire permanent et porte parole du syndicat des magistrats du Burundi interpelle le ministre de la justice à ne pas s’immiscer dans le fonctionnement de ce syndicat et à cesser toute tentative de pression contre le président de ce syndicat.

Au cours d’une interview que Sylvane Bizimana , secrétaire général de ce syndicat a accordée à la Radio Isanganiro ce lundi, elle a indiqué que le président du Syndicat est malmené par le pouvoir et par le ministre de tutelle en particulier en la personne de Pascal Barandagiye.

Il a indiqué que le président de ce syndicat a été appelé à comparaitre à cour d’appel de Bujumbura pour un motif qu’il ignore jusqu’à aujourd’hui.

« Probablement qu’il est victime des revendications du syndicat à savoir le rapport des Etats Généraux sur la Justice au Burundi d’aout 2013 », a-t-il souligné.

Cette syndicaliste a indiqué que plusieurs responsables au sein du ministère de la justice ont reçu des injonctions ces derniers jours comme quoi ils devraient plus accorder des permissions aux représentants du syndicat à travers le pays pour qu’ils participent dans des activités au service du syndicat.

Pour Sylvane Bizimana, les autorités qui sont dans les postes politiques au sein dudit ministère dont Pascal Barandagiye en personne ignorent sciemment la loi et oublient aussi que tôt ou tard ils vont regagner leurs fonctions de magistrats ou de juges.

« Ni dans la loi fondamentale, ni dans d’autres lois organiques, il y a nulle part où il est stipulé que le ministre de la justice doit être à la fois syndicaliste et juge », a-t-il ajouté.

Nous avons cherché le ministre de la justice pour qu’il donne ses explications par rapport à ces invectives contre sa personne mais en vain.

Les défenseurs des droits humains et certains politiques estiment que immiscion de l’exécutif dans le fonctionnement de la justice constitue une des tares de la gouvernance au Burundi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

188 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par   ce  mardi 3 juin 2014   à 13 : 36 : 26

Un jour, j’ai écrit quelque part et je cite : TUGIRE ICO DUSONERA (C’EST L’ETRE HUMAIN QU’IL FAUT RESPECTER), KANDI TUGIRE ICO DUTINYA (CE QU’IL FAUT AVOIR PEUR C’EST LA LOI MAIS PAS LE JUGE). Ces principes élémentaires de la bonne gouvernance n’existent pas au Burundi sinon Mr Pierre-Claver Mbonimpa ne serait pas à mpimba et le ministre de la justice n’aurait pas d’injonctions à donner au SYMABU. Qu’on se le dise, ce qui va sauver un jour le Burundi, c’est quand il aura une MAGISTRATURE INDÉPENDANTE, c’est-à-dire le jour où le juge va rendre son jugement sans aucune injonction de l’exécutif.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
APRODH : Mauvaises conditions carcérales à Karusi,(popularité : 5 %)

Manifestations contre une parodie de justice sur Ruvakuki,(popularité : 2 %)

Le SYMABU lance un préavis de grève,(popularité : 2 %)

Ngendakumana relaché une journée après son arrestation ,(popularité : 2 %)

Congo : Un an près leur assassinat, toujours pas de justice selon HRW ,(popularité : 2 %)

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 2 %)

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU,(popularité : 2 %)

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi,(popularité : 2 %)

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika,(popularité : 2 %)

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes,(popularité : 2 %)