Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


Ruyigi : L’IGEBU accusé de mentir et de provoquer la baisse de la récolte




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 3 juin 2014  à 10 : 25 : 45
a

« L’institut géographique du Burundi est en partie responsable de l’absence de récolte de haricot dans la province. Nous avions entendu que la pluie cessait de tomber vers la fin du mois de mai mais voilà avant la fin du mois d’avril, il ne pleuvait plus », ce sont les propos de la population de Ruyigi rencontrée en commune de Nyabitsinda ce vendredi passé.

Elle s’inquiète de la famine qui va s’abattre dans les ménages de cette province à cause de l’absence de récolté de haricot. Une femme rencontrée à Kirungu dans la commune de Nyabitsinda a souligné que contrairement aux autres moments de la récolte, elle a récolté moins de 50 kilos de haricots alors qu’elle avait semé près de 20 kilos.

Une autre femme dit la même chose mais elle précise en même temps que pour elle, les difficultés sont davantage dures car elle avait loué la parcelle dans laquelle elle avait cultivé cette même quantité de haricots.

Elle estime que si l’Institut Géographique du Burundi (IGEBU) leur avait convenablement informée sur les changements climatiques la récolte n’allait pas devenir aussi maigre.

« Nous pensons que la famine au cours de cette année sera incontournable », a-t-elle souligné.

La direction provinciale pour l’agriculture et l’élevage de Ruyigi et la province de Ruyigi abondent dans le même cheminement.

Le gouverneur de la province de Ruyigi a souligné que la période d’été sera dure pour la province. La population n’a pas eu une bonne récolte selon lui.

Pour le moment les autorités provinciales envisagent sensibiliser la population pour qu’elle conserve les maigres récoltés qu’elle a pu avoir.

Selon lui, les femmes et les hommes en particulier n’auront pas droit d’entrer dans les cabarets avant 15 heures d’ici peu.

Il estime que la mesure sera de nature à pousser la population à ne pas vendre leurs récoltes pour les buvettes.

Heureusement, la récolte du riz a été efficace dans cette province, selon toujours le Gouverneur de cette province de l’est du Burundi.

L’Institut Géographique du Burundi (IGEBU) accusé de n’avoir pas été précis dans ses prévisions n’a pas encore réagit aux accusations.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

259 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par citoyen   ce  mardi 3 juin 2014   à 12 : 35 : 43

Il y a toujours un bouc émissaire !
Comment expliquer que la population de Ruyigi laboure les champs en fonction des instructions données par l’IGEBU ?
Cette institution n’a aucune responsabilité en cette matière. Nous savons que depuis longtemps les bons cultivateurs savaient prévoir en semant une partie en avance et une autre partie un peu plus tard pour tenter toutes les chances.
Je ne suis pas de l’IGEBU mais je peux m’imaginer ce dont ils sont capables. Les agronomes communaux avec l’administration à la base devraient plutot encadrer la population en cette matière. Il faudrait que la population soit consciente de sa situation et ne pas prendre le tout au marché car cette fois-ci il n y a pas eu de surplus !



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe



a

Burundi : La Régideso face à la demande accrue d’eau et d’électricité



a

Bujumbura : arrestation de deux agents d’une agence de crypto-monnaie



a

Mwaro : les friands des avocats dans le spleen



a

Bururi -Rumonge : 8 « promoteurs » de grève des transporteurs arrêtés



a

ECONOMIE- Mwaro : une pénurie de mazout fait le bonheur des spéculateurs



a

Le prix du kilo de l’huile de palme grimpe



a

Bujumbura frappée par la pénurie du mazout



a

Rumonge : aucun navire congolais n’a accosté au port commercial ce lundi



a

Des boissons brarudi à destination de la RDC saisies au port commercial de Rumonge





Les plus populaires
Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe ,(popularité : 10 %)

OLUCOME : Un projet de loi sur la presse contre la tolérance zéro à la corruption ,(popularité : 7 %)

Révision budgétaire au mois de juin suite manque des recettes ,(popularité : 7 %)

Rutana : Les cultivateurs de canne à sucre demandent l’augmentation du prix d’une tonne,(popularité : 5 %)

Barrage Jiji-Murembwe : La BAD accorde 22 millions de dollars,(popularité : 5 %)

L’ARCT procède au balayage des opérateurs télécom fantômes au Burundi ,(popularité : 5 %)

Muyinga/Les commerçants reconstruisent eux-mêmes les marchés,(popularité : 4 %)

Incendie du marché de Bujumbura : La BCB donne 50 million de Francs burundais,(popularité : 4 %)

Clément Butoke : « les billets de banque usagés nuisent à l’image du pays »,(popularité : 4 %)

Colloque sur l’élevage au Burundi : les acteurs veulent moderniser le secteur,(popularité : 4 %)