Ruyigi : L’IGEBU accusé de mentir et de provoquer la baisse de la récolte




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 3 juin 2014  à 10 : 25 : 45
a

« L’institut géographique du Burundi est en partie responsable de l’absence de récolte de haricot dans la province. Nous avions entendu que la pluie cessait de tomber vers la fin du mois de mai mais voilà avant la fin du mois d’avril, il ne pleuvait plus », ce sont les propos de la population de Ruyigi rencontrée en commune de Nyabitsinda ce vendredi passé.

Elle s’inquiète de la famine qui va s’abattre dans les ménages de cette province à cause de l’absence de récolté de haricot. Une femme rencontrée à Kirungu dans la commune de Nyabitsinda a souligné que contrairement aux autres moments de la récolte, elle a récolté moins de 50 kilos de haricots alors qu’elle avait semé près de 20 kilos.

Une autre femme dit la même chose mais elle précise en même temps que pour elle, les difficultés sont davantage dures car elle avait loué la parcelle dans laquelle elle avait cultivé cette même quantité de haricots.

Elle estime que si l’Institut Géographique du Burundi (IGEBU) leur avait convenablement informée sur les changements climatiques la récolte n’allait pas devenir aussi maigre.

« Nous pensons que la famine au cours de cette année sera incontournable », a-t-elle souligné.

La direction provinciale pour l’agriculture et l’élevage de Ruyigi et la province de Ruyigi abondent dans le même cheminement.

Le gouverneur de la province de Ruyigi a souligné que la période d’été sera dure pour la province. La population n’a pas eu une bonne récolte selon lui.

Pour le moment les autorités provinciales envisagent sensibiliser la population pour qu’elle conserve les maigres récoltés qu’elle a pu avoir.

Selon lui, les femmes et les hommes en particulier n’auront pas droit d’entrer dans les cabarets avant 15 heures d’ici peu.

Il estime que la mesure sera de nature à pousser la population à ne pas vendre leurs récoltes pour les buvettes.

Heureusement, la récolte du riz a été efficace dans cette province, selon toujours le Gouverneur de cette province de l’est du Burundi.

L’Institut Géographique du Burundi (IGEBU) accusé de n’avoir pas été précis dans ses prévisions n’a pas encore réagit aux accusations.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

224 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par citoyen   ce  mardi 3 juin 2014   à 12 : 35 : 43

Il y a toujours un bouc émissaire !
Comment expliquer que la population de Ruyigi laboure les champs en fonction des instructions données par l’IGEBU ?
Cette institution n’a aucune responsabilité en cette matière. Nous savons que depuis longtemps les bons cultivateurs savaient prévoir en semant une partie en avance et une autre partie un peu plus tard pour tenter toutes les chances.
Je ne suis pas de l’IGEBU mais je peux m’imaginer ce dont ils sont capables. Les agronomes communaux avec l’administration à la base devraient plutot encadrer la population en cette matière. Il faudrait que la population soit consciente de sa situation et ne pas prendre le tout au marché car cette fois-ci il n y a pas eu de surplus !



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours



a

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA



a

Rumonge : Le commerce ambulant s’amplifie



a

Gouvernance : A qui profite l’échec de la politique de « charroi zéro » ?



a

Le président de la République, un professeur sévère face à la corruption





Les plus populaires
Extension de la palmeraie dans les zones potentiellement palmicoles du Burundi, l’OHP satisfait du pas franchi,(popularité : 9 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 8 %)

EAC : Les procédures douanières et transitaires doivent être professionnalisées,(popularité : 5 %)

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ? ,(popularité : 5 %)

Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 5 %)

Flambée des prix des denrées alimentaires à Gitega,(popularité : 4 %)

Burundi : La Poste compte réduire les couts de transferts des fonds de la diaspora ,(popularité : 4 %)

Une ONG demande au Gouvernement de rembourser sa dette à la Banque Centrale ,(popularité : 3 %)

Des conflits autour de la salubrité en Marie de Bujumbura ,(popularité : 3 %)

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?,(popularité : 3 %)