Plutôt que vendredi, son procès est attendu jeudi




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 3 juin 2014  à 20 : 32 : 28
a

Le président de l’Aprodh est attendu à la chambre de conseil de la cour d’appel de Bujumbura ce jeudi. La cour aura à confirmer ou non sa détention 48 heures plus tard annonce t on de source judiciaire.

En détention préventive depuis le 16 dernier, Pierre Claver Mbonimpa est accusé par la justice burundaise d’atteinte à la sécurité intérieure et extérieure de l’Etat suite aux révélations sur une probable formation militaire de certains burundais en République Démocratique du Congo et une probable distribution d’armes à certains jeunes du parti au pouvoir.

Jusqu’à présent, l’on ne sait pas encore la décision qui sera prise. Ce procès était attendu vendredi mais il a été reporté à jeudi.

Il convergera avec la visite du président de la république du Burundi en France où il sera pour récupérer un prix au siège de l’Unesco pour l’implication de ce pays de la région des Grands Lacs dans le maintien de la paix. Il sera élevé à la dignité de Grand Croix pour la commémoration de la paix par l’Association Internationale des Soldats de la Paix le 6 de ce mois.

L’incarcération de Pierre Claver Mbonimpa coïncide avec la visite au Burundi d’un certain nombre de diplomate qui ont plaidé pour que ce défenseur des droits humains soient libérés entre autres l’ambassadeur des Etats pour la Région des Grands Lacs , le représentant de l’Union Africaine pour la région des Grands Lacs et le Burundi, et le coordinateur principal de l’union européenne pour la région des grands lacs. Tous ont souligné leurs inquiétudes par rapport à l’incarcération de ce défenseur des droits humains de renommée internationale.

Lors de la précédente audience à la chambre de conseil de la cour d’appel, Pierre Claver Mbonimpa n’avait cessé de dire qu’il a des preuves pour témoigner à décharge de sa personne. Depuis le début de la semaine, les associations de la société civile ont lancé une campagne dénommée ‘’Vendredi vert’’ de plaidoirie pour sa sortie de prison.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

185 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC



a

Burundi : Le procureur général de la République apporte un démenti contre une vidéo de la BBC



a

« Le Burundi ne respecte pas les droits de l’homme pour satisfaire la communauté internationale », selon le ministre Nivyabandi



a

Mgr Jean Louis Nahimana remet sa veste à Ndayicariye à la tête de la CVR



a

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi



a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU





Les plus populaires
En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza,(popularité : 30 %)

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC,(popularité : 4 %)

Le SYMABU lance un préavis de grève,(popularité : 4 %)

Le BNUB salut la commission d’enquête sur les exécutions extrajudiciaires,(popularité : 4 %)

Ngendakumana relaché une journée après son arrestation ,(popularité : 4 %)

Procès Gatumba: "Parodie de justice",(popularité : 3 %)

La liste des demandes d’extradition de burundais à l’étranger s’allonge,(popularité : 3 %)

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi,(popularité : 3 %)

Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 3 %)

Les femmes juristes s’intéressent aux veuves,(popularité : 3 %)