Ngozi : Un homme tue sa femme




Par: Aubin Niyonkuru , mardi 3 juin 2014  à 20 : 39 : 14
a

Une femme du nom de Chantal Ntamwishimiro de la colline Mihigo en commune Busiga de la province de Ngozi a été tuée par son mari la nuit de lundi à mardi dernier. Un malentendu entre elle et son mari Audace Gahungu serait à l’origine de cette tragédie.

Selon l’administrateur de la commune Busiga Pascasie Manirakiza, un malentendu survenu entre les 2 anciens conjoints a dégénéré en querelles. Les sources sur place précisent qu’ils se sont disputés, quelques temps avant qu’Audace Gahungu ne frappe sa femme à l’aide d’une machette, et Chantal Ntamwishimiro a succombé sur le champ.

Les sources en provenance de Ngozi disent que leurs 2 enfants étaient dans une autre chambre de leur maison au moment du drame. L’un d’eux a tenté de crier au secours dès le début des disputes. Mais le père l’en a empêché en lui montrant la machette qu’il a utilisé pour frapper sa mère.

Cet enfant ainsi que son petit frère se sont tus et se sont immédiatement endormis. Croyaient-t-ils que les disputes avaient terminé puisqu’ils n’entendaient plus les cris de leur mère selon les mêmes sources, mais elle avait déjà rendu son âme. Ils l’ont su au petit matin quand ils se préparaient pour aller à l’école. Audace Gahungu, leur père avait déjà pris le large aussitôt après le crime.

La mauvaise cohabitation de cette mère de 2 enfants et son mari Audace Gahungu était aussi connue par les administratifs sur cette colline de Mihigo. « Chantal Ntamwishimiro est victime d’un conflit familial puisque le courant ne passait plus entre elle et son mari depuis quelques temps », a affirmé l’administrateur de la commune Busiga.

Chantal Ntamwishimiro est la 3e femme tuée dans de telles situations dans un délai ne dépassant pas 1 mois dans la même province de Ngozi. Toutes sont généralement victimes des conflits familiaux mais qui sont principalement basés sur les litiges fonciers, selon les associations de défense des droits humains dans cette province. Ces dernières déplorent cette criminalité et demandent des sanctions sévères aux auteurs de ces forfaits.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

404 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par citoyen   ce  mercredi 4 juin 2014   à 11 : 11 : 21

Les psycho-cliniciens ont du boulot ! 3 femmes tuées en un seul mois !! La branche de kwa Le Gentil devrait se mettre à l’oeuvre pour traiter les gens de la contrée avant qu’une 4è femme ne soit linchée.



Par mwenegihugu   ce  mercredi 4 juin 2014   à 16 : 19 : 11

Oya. Ibi birakabije kandi birababaje pe ! Ubukene abantu bafise mu mutwe ntibusigura ko ari indwara zo mu mitwe. Imwe mu nyanduruko nyamukuru z’ibi vyose ni ubusumbane/agasuzuguro/akagaye abagabo b’abarundi bagirira abagore, bibagiye ko na ba nyina babo ari abagore. Jewe ndi umugabo, mfise umugore n’abana batatu b’abakobwa, bategerezwa guhabwa icubahiro kingana n’icabahungu. Ukudahana, ndabivuge ndabisubiremwo, nikwo gutuma imisega iguma yiyongera mu Burundi n’ahandi. Kirazira kikaziririzwa gukingira ikibaba umubisha uwo-ari-we wese. Ubutungane ni bukore, ibihano vy’akarorero bitangwe kuri abo bose bahohotera abandi. Abicanyi bobo ni ayandi !!! Nifadikanije n’utwo twana tubiri mu bihe bigoye twinjiyemwo. Ni bihangana, imiryango, ababanyi n’abakunzi bababe hafi, IMANA irababona. Please GOD, be with those kids. In the name of Jesus, I pray ; Amen !



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public





Les plus populaires
"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité,(popularité : 55 %)

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens ,(popularité : 8 %)

Francis Rohero dans le collimateur du SNR,(popularité : 5 %)

Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 4 %)

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 3 %)

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail ,(popularité : 3 %)

Zénon Ndaruvukanye échappe à un attentat, plusieurs armes saisies ,(popularité : 3 %)

"Plus jamais ça à l’endroit des journalistes", implore le CNC,(popularité : 3 %)

Bururi : Commémoration de vingt ans après les massacres des 40 séminaristes de Buta ,(popularité : 3 %)

Musaga : la tension monte !,(popularité : 2 %)