L’Adc ikibiri rejette un discours vague




Par: Aubin Niyonkuru , vendredi 6 juin 2014  à 19 : 04 : 51
a

Lors de son voyage en France, le Président de la République du Burundi a rejeté toute responsabilité du pouvoir public dans la division des partis politiques que certains appellent ‘Nyakurisation’. Pierre Nkurunziza a affirmé que les divisions au sein partis politiques résultent des problèmes internes des partis.

« Les problèmes qui ont été observés au sein des Fnl et de l’Uprona sont des problèmes qui ne datent pas d’aujourd’hui .Ce sont des problèmes qui datent de plusieurs années et ce n’est pas uniquement les Fnl ou l’Uprona ; même le Cndd fdd a connu des dissensions. Est ce que le pouvoir organise les congrès ? Pourquoi alors le parti au pouvoir aurait aussi connu les mêmes problèmes ? C’est ça la question qu’on peut se poser, sinon nous disons que les problèmes liés aux dissensions sont des luttes internes pour les positionnements surtout pour les élections », a déclaré Pierre Nkurunziza Dans une interview accordée à Rfi, jeudi dernier.

L’opposition extra parlementaire de son côté affirme que le clivage des partis politiques est bel et bien l’œuvre du pouvoir public. Le président de l’Adc ikibiri accuse le gouvernent burundais d’avoir une grande responsabilité dans la division des partis politiques ,à commencer par le parti Sahwanya Frodebu, les Fln, l’Upd zigamibanga et le parti Uprona.

« Nous avons des preuves que c’est le gouvernement et le parti Cndd fdd qui s’impliquent dans la division des partis politiques pour faire du Cndd fdd un parti Etat, un parti unique au Burundi » ; a dit Léonce Ngendakumana dans une interview à la Radio Isanganiro.

Si tel n’était pas le cas, comment est ce que le Président de la République aurait instruit au ministre de l’intérieur que désormais les partis qui se sont divisés sont autorisés d’organiser les congrès pour mettre en place les nouveaux organes de leurs partis, bien que rien n’a été fait, s’est interrogé Léonce Ngendakumana.

Le président de l’Adc ikibiri fait savoir que les partis politiques sont d’accord à se réunifier mais que le ministère de l’intérieur s’implique pour qu’ils ne soient pas réunifiés parce que les ailes crées ne sont pas des interlocuteurs.

Concernant sa probable candidature aux élections de 2015, Pierre Nkurunzia a indiqué au micro de nos confrères de Rfi que cette question est prématurée.

« Les partis politiques doivent aussi présenter les candidatures qui sont conformes à la loi électorale et à la constitution burundaise.Alors moi je ne suis pas un indépendant ; à chaque fois que j’ai été présenté pour les élections, j’ai été présenté par le parti politique, c’est-à-dire que si le parti décide de choisir celui qui va le représenter au niveau de la compétition burundaise, il doit choisir quelqu’un qui est en conformité avec la constitution et la loi burundaises », a dit Pierre Nkurunziza.

A ce propos le président de l’Adc-ikibiri précise que la candidature de Pierre Nkurunziza ne devrait pas être annoncée par son parti. Il dit que le Président de la République lui-même n’ignore pas ce disent l’accord d’Arusha et les autres lois à ce sujet.

« Je dois dire que c’est le Président de la République qui doit dire à son parti que l’accord d’Arusha et la constitution burundaise ne le permettent pas. Ce n’est pas une affaire ni de son parti, ni de la CENI, ni de la cour constitutionnelle, ça doit être un engagement du chef de l’Etat, le dire ainsi c’est vouloir contourner de ses fonctions de chef de l’Etat », a ajouté Léonce le Ngendakumana.

Selon le président de l’Adc-ikibiri, le Président de la République doit le dire clairement qu’il a terminé ses mandats et que si même son parti le voulait, qu’il est impossible de se porter encore une fois candidat.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

522 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Rose Hakizimana   ce  samedi 7 juin 2014   à 15 : 17 : 04

Turarindiriye,aho hazogerera turabe ko aja kubiri n arya
mategeko yose amwereka ko ibiringo bibiri ari ntarengwa
Burya nukwo ibintu vyahindutse,kera indahiro yarubahirizwa
ndiko ndaba indahiro yarahiye kabiri kose ntanimwe yakurikije

Mugabo kuribi vy ukwitoza ,nibaza ko amategeko n abarundi
batazomworohereza, turindire,turabe iyo bija



Par   ce  dimanche 8 juin 2014   à 07 : 16 : 46

Mbe mwarumvise abantu Pacique yavuze ko bazaha ya mabaruwa bariko barasignisha ? Abahutu wapi kabisa ! Abo bagabo BA Leonce, Rwasa, Nyangoma, Bamvuginyumvira, Mugwengezo, Minani nabandi bumvako ari ibisanzwe ?? Ubu Leonce aricarana na Manwangari, Tatien na Ngayimpenda nabo BA Vital akumvako bafise umugambi umwe ? We yishakira ubutegetsi gusa. Ariko abo Bobo ni Empire Hima barondera. Sinzi rero ko ariwe bemereyeko azoyitegeka ? Canke bazoyi Bamvuginyumvira ? Sinumvise Kaburahe avuga ngo niwe muhutu atagira icaha_sans tache. Umutama umwe ntiriwe ndavuga niwe yivugiye ati icamuha amaboko yogukora nkaya bahutu ariko kikamwima inda n’umutwe vyu muhutu.



Par Kabaza Gabriel   ce  lundi 9 juin 2014   à 14 : 48 : 58

Ce qui se passe au Burundi est que la documentation est belle et bien intensifiée envers toute personne ayant l´intention de dementir le pouvoir publique en place. Cela aussi est appliquée pour les partis de l´opposition et toutes institutions humanitaires opérant au sol burundais. Chaque pays a sa loi interne prohibant ceci et cela. Partout en Afrique, le rôle du governemt est de protéger l´intégrité du pouvoir tout en anéantissant le pouvoir de l´oppostion pour que le parti au pouvoir contrôle la masse ceci pour rester au pouvoir. C´est donc la politique. Je pense que vous comprennez. Donc, tout leader de l´opposition ou de l´organisation nationale ou internationale qui soulève la voix contre ceci ou cela doit être emprisoné et va être libéré après les élection générale prochaine. Je profite de cette ocasion pour aviser tout peuple burundais ayant une langue élevée contre le gouvernement en place de se taire pour le bien-être de sa personne.



Par Rose Hakizimana   ce  lundi 9 juin 2014   à 17 : 08 : 26

Mbega aho bavuga ko atari ubutegetsi busambura imigambwe nikuki nka Rwasa ,Nditije ko aribo tuzi ko bari aba President
b imigambwe FNL,na UPRONA none Edoird Nduwimana Ministre de
l interieur avuga ko batemerwe kukoranya amanama,akaca aha
Uburenganzira Concilia na Bigirimana kuko aribo bacuditse na CNDD FDD
None ninde bohenda ko ataribo bacamwo kubiri iyo migambwe
kugira CNDD FDD Tuwirukane nu kuja hamwe kw Imigambwe yose
tugahuriza amajwi ku muntu umwe nka kurya kwo muri SENEGALE
Iyo wumva ntibazotsinda ni bibi bakoze



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 6 %)

Les acteurs politiques ont-ils besoin de la CVR ?,(popularité : 3 %)

La commune Giharo a un nouvel administrateur,(popularité : 3 %)

Divergeances sur le retour des restes du roi Mwambutsa IV au sein de sa famille ,(popularité : 3 %)

Un tollé autour d’une probable autre ‘’triste loi’’sur la TVA,(popularité : 3 %)

Lettres de noblesses envers Isanganiro,(popularité : 3 %)

La COSOME est aussi contre le projet de loi sur la presse,(popularité : 3 %)

Le budget de l’Etat 2013 devrait s’adapter au contexte actuel ,(popularité : 3 %)

Le Burundi favorable à l’envoi de ses soldats au nord du Mali ,(popularité : 3 %)

Des projets du Burundi de nature à mettre à mal les liens avec les USA ,(popularité : 3 %)