Le président est arrivé : Pas de cours




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 6 juin 2014  à 21 : 39 : 12
a

Les cours ont été interrompus à partir de 10 heures de ce vendredi dans certaines écoles secondaires de la Mairie de Bujumbura suite au retour de Pierre Nkurunziza de France où il était allé recevoir un prix de la part de l’Association Internationale des Soldats de la Paix. La décision a été prise par le directeur provincial de l’enseignement en Mairie de Bujumbura.

Vers 10 heures, certaines de ces écoles ont fermé. C’est le cas du lycée scheppers de Nyakabiga. Le directeur de cette école Frère Joseph Vyandariye a souligné que la décision de suspendre momentanément ces cours les trois dernières heures de la journée n’a pas tellement perturbé au regard de ‘état d’avancement des programmes.
Dans la plupart des cours, les étudiants révisent les matières.

« Nous estimons que ce programme valait la peine car c’est la joie non seulement pour le président de la république mais aussi un honneur pour le Burundi. D’ailleurs une telle pratique est rarissime, l’on devrait savourer cette joie ensemble », a souligné le directeur du lycée scheppers de Nyakabiga Frère Joseph Vyandariye. La scène était similaire au lycée de Gikungu où aussi les élèves n’avaient pas porté leurs uniformes. Ils se trouvaient le long de la route menant vers l’aéroport internationale de Bujumbura.

Surtout dans les quartiers nord de la capitale Bujumbura, les élèves s’étaient joint aux autres burundais et attendaient passage de Pierre Nkurunziza pour l’applaudir à son passage. Les élèves qui ont répondu à cet appel du directeur provincial de l’enseignement en Mairie de Bujumbura provenaient tous des écoles publiques.

Pour le porte parole de l’association Bafashebige prônant pour l’éducation pour tous, cette décision du directeur de l’enseignement n’est pas salutaire. Si décision, elle devait être prise, elle devrait concerner tout le monde c’est-à-dire les écoles privées comme les écoles publiques. Cette décision risque d’occulter des problèmes dans l’avenir si elle concerne une partie de la communauté des élèves de la Mairie. Il a plaidé pour une décision qui requiert un consensus de tout le même monde la foi prochaine.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

624 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par muhanuuzi   ce  vendredi 6 juin 2014   à 23 : 16 : 17

Iyi ngeso y’ubunebwe ni iya kera cane. Ndibuka uko nkiri muri secondaire (ancien college de Gisenyi/buja) bahora baca batudwara guhagarara kuri saint Kizito/Chanic ngo ni uko umutegetsi agira arengane... Oya, n’aho nemera ko umukuru w’igihugu akwiriye kwubahwa, vyoba vyiza dushize imbere ibikorwa. Mbega uwoharura amasaha y’akazi abantu boooose baciye bahagarika ibikorwa batakaje, yosanga angana gute ? Abanyeshule, abarezi, imiduga y’abikorera utwabo... hahomvye vyinshi pe ! Izo ngendo ni zije ziba mu masaha adahungabanya ibikorwa.



Par Mugisha   ce  samedi 7 juin 2014   à 15 : 23 : 28

Exactement hahagarika ivyirwa abo mumashule ya leta kuko abo mumashule yabigenga nabana babategetsi. Sivyiza ko bota ivyirwa na nyarirya Peter bamumenyerey muyandi mahuriro nokumateleviziyo.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge ,(popularité : 11 %)

Hôpital Roi Khaled : Les infirmiers décrient l’absence à la garde des médecins spécialistes,(popularité : 10 %)

Gihanga, 700 Fr Bu pour acheter un bidon d’eau potable ,(popularité : 10 %)

Une bactérie cultivée au Burundi pour jouer le rôle de complément nutritif et réguler les maladies chroniques,(popularité : 10 %)

BURUNDI/SOCIETE : Le Centre Humura au service de la nation,(popularité : 10 %)

Un examen de sélection pour la fac de médecine,(popularité : 9 %)

Désiré Niyondiko n’est plus, son épouse et son guide spirituel témoignent ,(popularité : 9 %)

MWARO : Les écoles à internat sont au point-mort à quelques jours de la rentrée scolaire,(popularité : 9 %)

L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 9 %)

Société : Anniversaire de la Radio Isanganiro, un ouf de soulagement aux familles de Cashi,(popularité : 9 %)