Pierre-Claver Mbonimpa : Sa détention confirmée




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 10 juin 2014  à 08 : 21 : 26
a

La cour d’appel de Bujumbura a confirmé ce lundi la détention de Pierre Claver Mbonimpa le président de l’Association pour la Défense des Droits de l’homme et des détenus. La cour d’appel de Bujumbura a rejoint le Tribunal de Grande Instance de Bujumbura en décidant de la sorte.

Jusqu’à 17 heures de ce lundi, les avocats de Pierre Claver Mbonimpa disaient qu’ils n’ont pas encore reçu une lettre formelle relative à cette décision. Me Armel Niyongere soulignait qu’ils attendent que cette correspondance leur soit parvenue pour s’exprimer sur cette décision. « Mais dans l’entre temps nous sommes en réunion », avait il souligné.

La sortie de cette décision était attendue depuis ce lundi parce que le fervent défenseur des droits humains qu’est Pierre Claver Mbonimpa avait été écouté par la chambre de conseil de la cour d’appel ce jeudi. Me Nzobandora Antoine avait souligné par ailleurs que les avocats avaient été très bien écoutés par les membres du siège et qu’ils gardaient confiance envers Bujumbura que le droit allait en fin être dit à la satisfaction de Pierre Claver Mbonimpa.

La décision de la cour d’appel de Bujumbura est loin en tous cas tranquilliser la société civile qui a déjà lancé une campagne pour la libération de Pierre Claver Mbonimpa et la réclamation des enquêtes par le gouvernement autour de la distribution d’armes à certains jeunes du parti au pouvoir et les formations militaires de certains burundais en République Démocratique du Congo.

Cette campagne dénommée Vendredi vert à travers laquelle la société civile burundaise appelle les burundais à porter les habits de couleur verte en soutien Pierre Claver Mbonimpa va inéluctablement continuer. Pierre Claver Mbonimpa était incarcéré à la prison centrale de Mpimba depuis le 16 mai.

La justice burundaise l’accuse d’avoir porté atteinte à la sécurité intérieure et extérieure de l’Etat lorsqu’il a déclaré sur les ondes de la Radio Publique Africaine que le Congo du moins dans la région Est abritait des civils Burundais en formation militaires. Il avait pointé du doigt un certain Kazungu, un des responsables de la documentation dans ces pratiques.

Selon lui, ce responsable du Service National des Renseignements leur ravitaillait les vivres en République Démocratique du Congo où ces burundais se trouvent. En attendant, la société continue le combat selon nos sources.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

267 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Rose Hakizimana   ce  mardi 10 juin 2014   à 15 : 25 : 48

BIRABABAJE CANE ,MUGABO MURABIZI KO BARYA BANTU ATA KINYA BAFISE,URAVYE IMYAKA RADJABU AMAZE MU MPIMBA ,ATANA KIMWE BAMWAGIRIZA,UKARABA N IGIHAGARARO YARAFISE MURI CNDD FDD, UCA URINDIRA NTIWIHEBURE KUKO UMUSI UMWE ABARIKO BARENGANYWA IMANA IZOBARENGANURA
RABA NAWE GUCIR IMANZA ZUGUHERAYO ABANTU BADURUMBANIJWE NA BAPOLISI,NIKWO BIGENDA MU GIHUGU KITAGIRA UBUTUNGANE, IGIHUGU CACU CARINJINYWE



Par   ce  mercredi 11 juin 2014   à 13 : 54 : 34

Azovayo. Erega ubu bapfunga neza. Urazi ingene 1972 abahima bapfunga ? Reka sha ababizi ni abapfungiwe hariya ku Ruvyironza (Kw’ibarabara rya Gitega-Ngozi). Emwe uwo munyamitwe w’amateka y’abapfungwa iyo ahaba bose baba baragarutse bose !!!!!!



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques



a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda





Les plus populaires
Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques ,(popularité : 97 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 8 %)

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 6 %)

La plus belle ambassade des Etats Unis en Afrique est au Burundi ,(popularité : 5 %)

Sénatoriales en cours à travers le pays,(popularité : 4 %)

La société civile appelle à une grève pacifique en restant dans les ménages,(popularité : 4 %)

Investiture des administrateurs communaux issus des élections de 2015,(popularité : 4 %)

Le recensement ethnique est une violation des accords d’Arusha ,(popularité : 4 %)

Loi sur la presse : l’Eglise catholique plaide pour l’harmonisation des points de vue ,(popularité : 4 %)

Des appels au dialogue politiques se multiplient : L’ADC Ikibiri tourne les pouces ,(popularité : 4 %)