SOS à SIFA Noëlla




Par: Isanganiro , mercredi 11 juin 2014  à 15 : 21 : 23
a

Un millions six cent milles francs burundais soit près de 1000 $, voilà la somme d’argent qu’une famille de 8 enfants manque cruellement pour sauver la vie de la fille ainée SIFA Noëlla âgée de 12 ans.

Cette Famille de la colline Maramvya en commune Butaganzwa de la province Ruyigi vient de séjourner pendant 4 ans dans une chambre d’hôpital roi Khaled de Kamenge, Noëlla souffre d’une malformation cardiaque depuis plus de 4 ans. D’ après son médecin, la petite SIFA Noëlla tarde à être transféré à l’étranger pour une chirurgie cardiaque vu que les traitements disponibles au Burundi n’ont plus d’effets sur sa santé qui s’aggrave davantage.

Dr Jacques BARAHANDWA estime que sa patiente est devenue presque dépendante de l’oxygène médical mais se réserve de pronostiquer sur son espérance de vie au Centre Hospitalo-universitaire de Kamenge (CHUK) où elle est sous traitement depuis 2011.

La mère de la petite Noëlla, une femme à faibles revenues à l’instar d’autres familles burundaises vivant de l’agriculture, elle s’est pleinement investit dans la couverture des soins de santé pour sa fille mais les moyens sont toujours limités.

Femme infatigable, bien qu’elle ne voie pas le bout du tunnel, Rose TUYIKORERE ne désarme pas. Son dernier recourt reste à vous. Elle lance un SOS à tout homme et femme épris d’une force d’assistance.

La fondation UBUNTU est prête à lui apporter son soutien logistique en Inde mais à une seule condition, disposer d’une somme d’un million 600 mille franc Bu pour un ticket d’avion.

Vous pouvez réagir via le site de la radio Isanganiro ou sur le numéro portable

+257 79 917360/76 511660




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

506 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Inès   ce  jeudi 12 juin 2014   à 20 : 08 : 37

je voudrais suggérer des solutions pour collecter ces fonds. Je pense qu’il faudrait approcher certaines paroisses/églises et demander de pouvoir faire des appels à don. Cela se ferait une ou deux semaines avant le jour de collecte pour que les fidèles aient le temps de se préparer. Le jour J, on collecterai les contributions à la sortie des messes.

Une autre idée serait de créer une campagne de levée de fonds via des sites internet dédiés (indiegogo, fundly,...)

Que Dieu oeuvre à travers ses enfants et guérisse cette petite fille.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques,(popularité : 9 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 4 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 4 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 4 %)

Université du Burundi : La commémoration des massacres reportée à la dernière minute ,(popularité : 3 %)

Nyanza lac : Des escrocs se font agents de la CNTB ,(popularité : 3 %)

L’Ombudsman et le Ministre de l’Intérieur dans le collimateur de la COMIBU,(popularité : 3 %)

Burundi : La terre, un des défis pour le retour des réfugiés ,(popularité : 3 %)

Le Burundi parmi les pays les plus éxposés à la faim ,(popularité : 3 %)

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais,(popularité : 3 %)