Cibitoke : Un démobilisé rwandais aux mains des Services National burundais de Renseignement




Par: Désiré Nimubona , samedi 8 octobre 2011  à 09 : 42 : 23
a

Le nommé Emmanuel Manirafasha, ancien démobilisé dans l’armée rwandaise, s’est rendu à une position militaire de la Province Cibitoke à la frontière burundo-rwandaise, craignant pou sa sécurité, apprend-t-on des sources sur place à Cibitoke.

Emmanuel Manirafasha, né en 1973 au secteur Gihete, sous-colline Karambo en province Ouest Rusizi, père de cinq enfants dit qu’il s’était enrôlé dans l’armée rwandaise, Front Patriotique Rwandais (F.P.R), vers les années 1993 jusqu’en 2002 quand il a été démobilisé au grade de sergent.

« Je travaillais en parallèle avec mes chefs hiérarchiques FPR, entre autres les Généraux James Kabarebe, Ministre actuel de la Défense et Kayumba Nyamwasa, ex-chef d’Etat-major de l’armée, » a souligné le fugitif rwandais.

Emmanuel Manirafasha souligne avoir passé tout un mois dans la brousse avant de s’exiler vers le Burundi. Il s’est rendu à la position militaire frontalière de Nyempundu, zone Ruziba, Commune Mugina de la Province Cibitoke vers 11heures du jeudi, 22 septembre 2011, puis a été directement transféré au chef-lieu de la zone Ruziba, le même jour et il a passé la nuit chez le chef de zone. Le lendemain, il est conduit chez l’administrateur communal où il a subit des interrogatoires.

Lors de ces interrogatoires, le fugitif aurait demandé un asile politique, mais l’Office National de Protection des Réfugiés et Apatrides à Cibitoke souligne qu’il n’a aucune trace de l’individu jusqu’à l’heure actuelle car, d’après cette même source, le fugitif aurait été transporté par les agents du service national de renseignement du Burundi pour une destination inconnue.

Réaction administrative

Selon Paul Ndimubandi, Administrateur de la commune Mugina, il est impossible à son niveau de satisfaire la demande d’asile de cet individu car, souligne-t-il, l’accord de l’exile aux nécessiteux ne rentre pas dans ses attributions. C’est pourquoi il l’a remis au service national de renseignements pour d’amples informations, a-t-il conclu.

Quant à l’autorité militaire rwandaise de la province Ouest Rusizi contacté et qui a gardé l’anonymat, le cas de cet homme n’est pas connu du tout. Selon lui, il revient aux autorités burundaises chargées d’accueil des demandeurs d’asile de traiter ce dossier selon les lois nationales et internationales.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1021 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public



a

Gatumba : Une attaque à bilan « compliqué » !



a

Mugara : Climat malsain entre les fideles de l’église UEPEBU ce dimanche



a

Bururi : Un policier tué , un autre blessé à Kivumu ce mercredi



a

Muyinga : Des camions remorques bloqués en plein centre urbain



a

"Plus jamais ça à l’endroit des journalistes", implore le CNC



a

Le gouverneur de Rumonge contre la justice populaire



a

Burundi : Le Rwanda renvoie des ressortissants burundais "irréguliers"



a

Burundi : Pas d’enlèvements des enfants, rassure Pierre Nkurikiye





Les plus populaires
Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève ,(popularité : 72 %)

Des chiens errants à Bubanza, un danger public,(popularité : 15 %)

Gatumba : Une attaque à bilan « compliqué » !,(popularité : 4 %)

Un officier de la FDN kidnappé dans la réserve naturelle de Rukoko,(popularité : 3 %)

Y aurait-il une rébellion contre Bujumbura ?,(popularité : 3 %)

Des cachots illégaux sont entretenus par certains chefs de zones de la commune Rumonge,(popularité : 3 %)

Grève à l’Université du Burundi sur fond de retard des bourses d’étude des assistants,(popularité : 2 %)

Attentat contre le commandant du 311 ème bataillon commando,(popularité : 2 %)

Acculés à fuire à cause probablement des imbonerakure ,(popularité : 2 %)

Criminalité à Cibitoke : un enseignant tabassé, accusé de sorcellerie à Bukinanyana,(popularité : 2 %)