Muyinga : Le CNDD-FDD se dissocie de ses jeunes zélés




Par: Dieudonné Nzeyimana , jeudi 12 juin 2014  à 17 : 04 : 21
a

Quatre hommes dont le chef de colline Kinanira Commune Giteranyi sont au cachot de police à Muyinga.La séquestration des militants du parti Sahwanya FRODEBU Nyakuri, voilà la charge qui pèse sur ces 4 militants du parti présidentiel.

Munyaruka Evariste, Chef de colline Kinanira Commune Giteranyi, est arrivé au cachot de police judiciaire de Muyinga accompagné de ses trois administrés ce mardi 10 juin 2014. Ces militants du parti au pouvoir, le CNDD-FDD, sont poursuivis à cause de leur probable implication dans le désordre signalé samedi passé au lieu ou devait avoir lieu une réunion du parti FRODEBU Nyakuri. Non seulement la réunion du FRODEBU Nyakuri a été sabotée par les jeunes Imbonerakure affilié au parti CNDD-FDD, mais ont aussi forcés les militants du Frodebu Nyakuri à vider les lieux, leur véhiculé attaqué à coups de bâtons et pierres, des vitres cassées.

D’après Sévérin Nkurinziza, représentant le FRODEBU Nyakuri à Muyinga, l’arrestation des quatre hommes est un bon signe mais pas suffisant.Une quarantaine de jeunes Imbonerakure ont participé aux échauffourées, donc seulement une dizaine sont sous les verrous, regrette M.Séverin.

La police a compris l’appel du porte-parole du CNDD-FDD

Deux jours après le désordre de Kinanira, Onésime Nduwimana porte parole du CNDD-FDD, par la voix des ondes, a condamné ces actes visant à déstabiliser les activités d’autres formations politiques.

Il a demandé des poursuites judiciaires contre des militants zélés qui s’arrogent le droit de perturber les activités d’autre parti sous le label du CNDD-FDD. Pour lui, c’est pécher contre l’idéologie de leur parti, a-t-il précisé, depuis que le FDD, branche armée est devenue parti politique CNDD-FDD, la violence n’a plus de place.

Des cadres de police contacté à ce effet indique que cet appel a permis de poursuivre les jeunes en question sans peur des représailles de la part des autorités administratives.

Normalement, face à des bavures imputables à ces jeunes, on avait du mal à intervenir, a-t-on appris d’un cadre de police à Muyinga.

D’après des sources policières, le comportement des jeunes affiliés aux partis politiques a également fait objet de débat des cadres de police à Muyinga réunis autour du Directeur adjoint de la police Nationale, ce mardi 10 juin 2014.

D’après les mêmes sources, il a été exigé aux policiers de traquer toutes les personnes impliquées dans les échauffourées de samedi en commune Giteranyi.

La plupart des jeunes Imbonerakure cités dans cette affaire auraient fui vers la Tanzanie, explication fournie quant à la crainte des frodebustes Nyakuri indiquant que seulement 1/10 des personnes impliquées ont été arrêtées.

Pour certains militants des partis d’opposition à Muyinga, on saura que le pouvoir CNDD-FDD veut vraiment remettre à l’ordre ses jeunes après la conclusion des enquêtes en cours et si le juge traite ce dossier sans pression.

Entre temps, dans le programme du DSS (Développement du Secteur de Sécurité) les administratifs, les cadres de police et les leaders des partis politiques à Muyinga subissent au cours de cette semaine une formation relative aux droits et obligations des partis prenantes aux manifestations publiques, les libertés de réunion, la loi électorale…

Encore une fois les leaders des partis d’opposition demandent aux gestionnaires actuels du pays de joindre les paroles aux actes, dans ces conditions, on évitera que des gens soient battus, des véhicules endommagés comme Ça s’est produit à Giteranyi le weekend passé.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

477 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 5 %)

Deux pays différents deux justices différentes : Sinduhije libéré ce mardi ,(popularité : 3 %)

Pierre Claver Mbonimpa devant la justice ce vendredi,(popularité : 3 %)

Le FORSC satisfait de l’appel de l’UE contre des agents cités dans des assassinats,(popularité : 3 %)

Affaire Nyakabeto : lourdes sanctions contre les opposants à l’expulsion,(popularité : 3 %)

Le procès de Gatumba : Des cadres de la police dans la ligne de mire de la défense,(popularité : 3 %)

MAHOPA : fuite ou enlèvement ?,(popularité : 3 %)

Le rapport des massacres de Gatumba « remis à qui de droit » ,(popularité : 3 %)

Les inquiétudes de la LDGL dans la sous région,(popularité : 3 %)

Plus de 328 prisonniers de Mpimba bénéficient d’un élargissement provisoire ,(popularité : 3 %)