Ils seraient sur le point d’être réconciliés




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 13 juin 2014  à 16 : 58 : 08
a

L’ancien Maire de la ville de Bujumbura a décerné un prix à l’Ombudsman Mohamed Rukara au nom de l’Association Ntare Rugamba ce vendredi. Une occasion selon certains du retour dans la vie politique de l’ancien Maire de la ville qui avait quitté ce poste en passant quelques mois à la prison centrale de Mpimba.

A quelques minutes de midi, heures de Bujumbura, Evrard Giswaswa sortait d’une audience avec l’Ombudsman Burundais. Il a dit à la presse que cette association dont il assure la présidence avait décidé de primer Mohamed Rukara pour ces œuvres dans le retour de la paix et de la réconciliation des burundais.

« Dans les prochaines années, nous allons choisir d’autres personnes pour leur décerner des prix », a-t-il ajouté.

La sortie médiatique d’Evrard Giswaswa a porté en tous cas sur un homme politique qui avait du mal à collaborer avec lui en 2012 quand il était maire de la ville de Bujumbura. Pour illustration, Mohamed Rukara, l’Ombudsman burundais, s’est rendu au quartier Mugoboka où Evrard Giswaswa venait de faire démolir une maison sur une parcelle litigieuse.

En présence des délégués de la présidence de la république et du parquet de la république en Mairie de Bujumbura, Mohamed Rukara avait intimé Evrard Giswaswa, alors Maire de la ville de Bujumbura à laisser le propriétaire de cette parcelle continuer à construire.

Difficile de confirmer que les liens entre ces deux personnalités se sont la suite détériorés, mais Evrard Giswaswa a été par la suite destitué à ce poste. Accusé par la justice de mauvaise gestion de la Société de Gestion du marché, il avait payé 250 millions de francs bu comme caution pour bénéficier d’une liberté provisoire.

Si Evrard Giswaswa a été limogé à ce poste par après, l’Ombudsman Mohamed Rukara de sa part n’a pas eu la vie facile en 2012. Par le biais de son porte parole, il avait avisé l’opinion nationale et internationale sur les médias que sa vie était en danger. A la même occasion, il était allé loin en demandant que si une fois il était tué que son corps ne soit pas directement enseveli avant qu’il n’y ait d’autopsie.

Mohamed Rukara avait promis de dénoncer publiquement les personnes qui cherchaient à le tuer. Plus tard, il a indiqué que l’article 15 relatif aux missions, compositions et fonctionnement de l’institution de l’Ombudsman le contraignait à garder secret.

Ces deux hommes politiques ont-ils décidé de mettre à termes leurs rapports délétères et tissé les liens ? Seuls les certains de sa famille politique savent mieux cette affaire et ses dessous.

« Ils savent comment y venir à bout car ils sont tous originaires de la capitale Bujumbura », nous a dit l’une des personnes qui était avec Evrard Giswaswa après cette audience publique.

Selon nos sources, Evrard Giswaswa serait sur le point de regagner son poste de parlementaire puisqu’il a été élu dans la circonscription de Bujumbura.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

996 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 5 %)

Transfert temporaire du siège de la CIRGL,(popularité : 3 %)

Lucien Rukevya : Le SNR ne travaille pas tambour battant,(popularité : 3 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 2 %)

Le Burundi vers 2027 ,(popularité : 2 %)

L’ADC-Ikibiri : n’a pas d’ « espoir en la nouvelle équipe » du parti CNDDFDD,(popularité : 2 %)

Pierre Ngendandumwe était patriote ,(popularité : 2 %)

Intrigue autour de l’affaire Rukara ,(popularité : 2 %)

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke,(popularité : 2 %)

Ce projet de loi ne créera-t-il pas de remous à l’instar de celui sur la presse ?,(popularité : 2 %)