Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


La transparence dans la gestion du budget de l’Etat se cherche encore




Par: Marc Niyonkuru, , dimanche 15 juin 2014  à 07 : 29 : 21
a

Le professeur d’Université Gilbert Niyongabo estime que le développement économique ne deviendra jamais réalité dans ce pays aussi longtemps que la transparence dans la gestion des finances de l’Etat accusera des manquements.

Selon les propos de l’économiste Gilbert Niyongab, le développement économique d’un pays dépend en grande partie de sa façon à faire de la transparence son cheval de bataille aussi bien dans la préparation des projets que de leurs exécutions.

En partant du budget de l’Etat exercice 2013, Gilbert Niyongabo indique que les prévisions budgétaires n’ont pas été toujours conformes aux réalisations. Selon lui, le gouvernement n’a jamais expliqué les entraves qui ont eu lieu même si l’on connait que le ministère des finances a toujours affecté de l’argent dans les ministères en fonction de ses moyens.

Pour lui, le gouvernement devrait chaque expliquer les difficultés qui ont eu lieu pour que tel ou tel autre projet ne soit pas réalisé et prendre des dispositions pour qu’il se réalise au courant de l’année suivant.

Les avantages en termes d’exonération constituent une autre tare pour l’économie Burundaise. Selon lui, plus d’une centaine d’entreprises ont eu droit d’œuvrer au Burundi ses dernières années à conditions pour elles d’accorder de l’emploi au Burundais mais cela n’a pas eu lieu. Il dit que le pays a énormément perdu à cause de cela car sous d’autres cieux les entreprises sont les moteurs du développement économique.

« Nous n’avons pas besoin seulement de gens qui paient l’impôt mais qui s’acquittent de cette obligation honnêtement », souligne-t-il.

Pour Gilbert Niyongabo, les institutions de lutte contre la corruption et les malversations économiques ont du pain sur la planche pour que les finances de l’Etat soient gérées en bon père de famille.

Au lieu que entreprises fictives entrent au pays pour bouffer les fiances de l’Etat, il faudrait plutôt qu’elles doublent d’énergie et enquêter méticuleusement sur l’origine et les bilans de ces entreprises qui entrent au pays pour travailler avec des avantages sociaux colossaux gratuitement.

Gilbert Niyongabo , en collaboration avec l’Observatoire de l’Action Gouvernementale, interpelle les Burundais à exiger la transparence dans la gestion des finances de l’Etat pour permettre à l’économie nationale de décoller.

Pour lui, si les responsables dans le suivi de l’économie Burundaise ne changent pas de mentalité en mettant en avant la transparence dans la gestion des finances de l’Etat, les ambitions de lutte contre la corruption économique contenues dans le cadre stratégique pour 2025 seront reportées aux calendes grecques.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

295 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Rose Hakizimana   ce  jeudi 26 juin 2014   à 16 : 59 : 25

NI MUTANGURE RELO MWANDIKE MWEREKANE INGENE VYOGENDA KUGIRA INTWARO IZOZA IZOBIKOREKO,NAYO ABAHARI UBU SINIBAZA KO BAZOBAKUNDIRA,KUKO KUBWABO BATI IMBUGITA NU YIFASHE IKIRINDI BIVUGAKO BATAKENEYE UBAHA IVYIYUMVIRO VY INGENE BOTEZ IMBERE IGIHUGU, MUBISANZWE IGIHUGU CARI GIKENEYE ABANTU NKAMWE ,KUKO ABAYUMVIRA ITERAMBERE NUKWO BABA BAKUNDA IGIHUGU NABENECO



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe



a

Burundi : La Régideso face à la demande accrue d’eau et d’électricité



a

Bujumbura : arrestation de deux agents d’une agence de crypto-monnaie



a

Mwaro : les friands des avocats dans le spleen



a

Bururi -Rumonge : 8 « promoteurs » de grève des transporteurs arrêtés



a

ECONOMIE- Mwaro : une pénurie de mazout fait le bonheur des spéculateurs



a

Le prix du kilo de l’huile de palme grimpe



a

Bujumbura frappée par la pénurie du mazout



a

Rumonge : aucun navire congolais n’a accosté au port commercial ce lundi



a

Des boissons brarudi à destination de la RDC saisies au port commercial de Rumonge





Les plus populaires
Rutana : Les cultivateurs de canne à sucre demandent l’augmentation du prix d’une tonne,(popularité : 19 %)

Nickel de Musongati : le gouvernement sort de son silence ,(popularité : 17 %)

Turkish Airline au Burundi bientot,(popularité : 17 %)

Le Burundi sur le point de produire du pétrole,(popularité : 17 %)

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?,(popularité : 17 %)

Le café burundais remporte la première place au cup of excellence,(popularité : 16 %)

Exercice 2013 : La BCB réalise un bénéfice de 2 milliards ,(popularité : 16 %)

Rumonge : L’huile de palme flambe,(popularité : 13 %)

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau,(popularité : 13 %)

Gitega : Vers la reprise d’un manque criant du carburant ?,(popularité : 13 %)