Un "hélicoptère made in Burundi"




Par: Francine Ndihokubwayo , mardi 17 juin 2014  à 16 : 19 : 38
a

Treize burundais tous mécaniciens ont créé un « Centre d’essai aéronautique de Gitega. » Ils habitent le centre urbain de la province Gitega au centre du pays. Ils ne savent pas à quelle date prendra fin leur projet mais restent confiants que tôt ou tard, leur avion s’envolera.

Rencontrés sur les lieux, le concepteur du projet nous a parlé d’un rêve de son enfance, un rêve qui selon lui, va enfin pouvoir se concrétiser : la fabrication d’un avion. Il s’appelle Gustave NIBIZI, âgé de 31 ans. Pour lui, le moment de la révolution scientifique est venu pour les jeunes africains en général et les Burundais en particulier.

« Nous nous sous-estimons. Commencer par un hélicoptère, c’est montrer que nous aussi nous sommes capables de faire ce que font les occidentaux. »

Rien ne se fait au hasard. Ce jeune burundais affirme avoir passé six ans à se documenter sur la conception des avions. « Je me suis approché d’anciens pilotes, j’ai lu beaucoup de livres, j’ai également eu la chance de faire des cours par correspondance,… »

Six mois viennent de s’écouler étant à l’œuvre. Lui et ses camarades ne travaillent pas tous les jours. « C’est parce que nous utilisons nos propres moyens, nous ont-ils confié. »

Cet hélicoptère à deux places se fabrique dans une maison qui se trouve au chef-lieu de la province Gitega. Tout ce qu’ils utilisent est acheté au Burundi. Difficile de croire qu’un moteur d’une Volkswagen puisse faire marcher un avion. Le jeune talentueux rassure car selon lui, « il est appelé moteur d’une voiture parce qu’on le trouve sur une voiture, utilisé sur un avion, il est moteur d’un avion. » Entre autres performances, il aura une vitesse maximale de 54km/h et volera jusqu’à 300m du sol. Le pilote et son co-pilote proviendront d’eux-mêmes.

Certains pensent que ces mécaniciens sont de simples aventuriers. Mais d’autres estiment qu’il faudrait plutôt les encourager. Les autorités provinciales sont au courant de cela mais se gardent de tout commentaire. Le conseiller principal du gouverneur précise toutefois que seuls les services spécialisés dans le secteur de l’aviation civile peuvent se prononcer sur cette entreprise.

Un centre d’essai aéronautique doit être effectivement certifié par non seulement l’autorité de l’aviation civile du pays mais aussi par l’organisation internationale qui s’en charge. Albert Maniratunga, directeur de l’aviation civile de Bujumbura trouve que le mieux pour ces jeunes burundais, serait de consulter les experts en la matière pour mieux avancer. Sinon, le Burundi risque d’être taxé comme étant un pays entrain de faire une aventure sur les ultralégers motorisés qui pourraient engendrer des conséquences énormes.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1365 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Rose Hakizimana   ce  mardi 17 juin 2014   à 21 : 39 : 02

Ahubwo Leta yarikwiye kubafata mu mugongo,mbere ikabaha bource
d etude kugira banonosore ubwo buhinga ,kandi ryoba ari itunga ku Gihugu
Reka ntange akarorero muri Etats Unis d Amerika, muri Etat ya
Ohao mu Gisagara ca Dayton niho hatanguriye kugerageza ubwo
buhinga bwo gukora Indege. Ababitanguye bari abahungu babiri
bavukana ,batanguye mu gufatanya imbaho. barateba bashika aho iba indege Ejobundi bariko baribuka imyaka 50 bapfuye,bibuka niryo terambere basigaranye ico Gihugu None lero abo Barundi ni bakomere turabashigikiye turazi ko abana b abarundi baciye ubwenge



Par Adam Ndiho   ce  mercredi 18 juin 2014   à 07 : 06 : 19

UBURUNDI NTABARONGOZI BAKUNDA ITERAMBERE BAHARI, NUMVIRIJE URYA ARONGOYE IBIBUGA VY’INDEGE MUBURUNDI, NATANGAYE CANE KUKO MUGIHUGU HABOTSE ABASHAKASHATSI NKABO RETA NIYO IBEGERA IKABAFASHA. KUVUGIRA MURI OFFICE IBUJUMBURA UVUGA NGO NIBAZE BATWEGERE NUKUDAKUNDA IGIHU. JEWE MBA MURI LETA ZUNZE UBUMWE Z’AMERICA. IYO HABONETSE UMUNTU AFISE IMPANO YIKINTU KANAKA RETA NTIMARA KABIRI ITARAMUSHIKIRA IBAZA IVYO YOFASHA. NIBAVE MUMATEBE Y’IVYUBAHIRO BAFASHE ABOBASHAKASHATSI, BABUNGURE UBWENGE. KUVUGIRA KUMARADIYO NTACO BIMAZE.



Par RUDINIRA   ce  mercredi 18 juin 2014   à 08 : 02 : 48

Pourquois des polémyques et inquiétudes ?...ces bricoleurs, un certain a-t-il dit avec colère !Il a oublié que c’est en forgeant on devient forgeron !Courage les amis entrepreneurs.Petit à petit l’oiseau fait son nid !



Par kimana   ce  mercredi 18 juin 2014   à 09 : 48 : 50

Indege izwi gukorwa kuva kera ubwo s’ubushakashatsi ni uguta umwanya n’amafaranga ni ikinyoma cambaye ubusa



Par pau   ce  mercredi 18 juin 2014   à 12 : 13 : 35

j’abonde dans l’idée de KImana, abandi bageze kuri avion solaire. c’est sa l’innovation. même s’ils en fabriquent un, c’est en violation des brevets déposés, bonjour les plaintes.



Par   ce  mercredi 18 juin 2014   à 16 : 49 : 19

@Rudinira :
C’est en forgeant qu’on devient forgeron, mais on ne doit pas ré-inventer la roue !!!!
Les essais pareils se sont fait il y a plus d’un siècle ; est-ce logique de repartir de cette époque, alors que la technologie existe depuis lors ?



Par   ce  mercredi 18 juin 2014   à 17 : 24 : 45

emwe barataye umwanya, iyo ndege abe aribo bazoyigenderamwo. Bavyita bricoler.



Par   ce  mercredi 18 juin 2014   à 20 : 21 : 04

On avance du simple au complexe, du connu a ’inconnue. L’essentiel de toutes les sciences, c’est la maitrise du principe ou les phenomenes se basent. Puis on avance comme cela ! Le meme projet se realise par un autre ingenieur en Sierra Leone. Ce derneir experimente avec un moteur d’une moto. Comprenez que moi qui parle peut extraire l’ADN de votre sang, os, peau, ..... mais je n’ai commence que par apprendre a, b, r, k, m, g ....Encourager nos jeunes talents, en science c’est l’aventure seulement car on s’appuie sur des theories. Continuer n’ecoutez point ces feneants, esclaves des decouvertes des occidentaux, qui important tout jusqu’au baignets !!!!



Par Hakizimana   ce  mercredi 18 juin 2014   à 20 : 34 : 28

Moi des fois je me pose la question, si un burundais veut évoluer on le sous-estime ou on le bloque dans ses projets. Prenons l’exemple de Mr BAYAGANAKANDI, il avait des projets de donner de l’emploi aux burundais a travers la société STEVIA mais on commence a le bloquer.
Pour ces jeunes, c’est de même, des gens commencent a sous-estimer leur travail au lieu de les encourager. Il est temps de changer de mentalités et de soutenir plutôt les bonnes initiatives des citoyens burundais.



Par Nduwayo Jean Claude   ce  mercredi 18 juin 2014   à 21 : 18 : 35

Ngo ni baze kubegera ? Mbe mwe babegera mufise iki ? Genda nyabuna mubegere babereke impano bahawe n’uwuhoraho ? Erega n’abo bakora izigenzwa n’izuba bafise aho babibonye ?



Par Sibomana Janvière   ce  mercredi 18 juin 2014   à 21 : 20 : 46

Bafashe abo bantu nabo batere imbere



Par Rose Hakizimana   ce  lundi 23 juin 2014   à 21 : 38 : 59

JEWE HARAHO MPORA NIBAZA KO ABARUNDI TUZOTEBA TUTERIMBERE ARIKO NKABURA AHO NKURA INYISHU,EHE RABA NKABO BANTU BARIKO BAZANA IBITEZ IMBERE IGIHUGU AHO KUBAFASHA MUKUBAHA IVYIYUMVIRO BARABA DECOURAGEANT,INGORANE NUKO IYO UBONYE KO ATACO USHOBOYE NTUSHAKA KO UWUNDI AGISHOBORA,REKA NDABAHE AKARORERO ; MU MAGUME HARI UMUKENYEZI YAFASHIJE IMFUVYI,MBERE BAMWE BARONKA ADOPTION BARAGENDA MU BUBILIGI NO MU BUFRANSA EREGA YARAPFUNZWE KUBERA ISHARI RY ABANTU KUKO YAKIJIJE ABO BANA, ABARUNDI LERO NIBIGE KUFATA MUNDA TUMENYE KO IVYO TUTASHOBOYE,TWOFASHA ABABISHOBORA



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Economie : "Le secteur minier doit être régulé"



a

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM



a

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !



a

Bubanza : Une chute des prix de certains produits vivriers, un signe de la surproduction



a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours





Les plus populaires
Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 8 %)

Economie : "Le secteur minier doit être régulé",(popularité : 5 %)

BURUNDI- Salubrité : Les services techniques municipaux asphyxiés par la Mairie de Bujumbura,(popularité : 3 %)

Culture de la Stevia : Près de 200 emplois perdus et des milliards d’investissement en danger ,(popularité : 3 %)

Kobero : un centre commercial rentable, mais oublié en eau et électricité ,(popularité : 3 %)

SOSUMO : Le sucre produit en abondance mais reste insuffisant,(popularité : 3 %)

Kahawatu, un autre partenaire du secteur café ,(popularité : 2 %)

Ouverture solennelle des six marchés réhabilités en Mairie de Bujumbura,(popularité : 2 %)

Le Burundi désormais le pays le plus pauvre du monde,(popularité : 2 %)

L’eau thermale de Mugara, une source d’attraction touristique,(popularité : 2 %)