Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


Etats Généraux sur l’agriculture oui, et les actes ?




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 17 juin 2014  à 19 : 03 : 05
a

« Le lac Tanganyika offre des opportunités inédites au Burundi en matière agricole mais les innovations pour l’exploiter sont minces car personne n’y pense » ce sont les propos d’un des cultivateurs qui a pris part aux états généraux de l’agriculture ce mardi au deuxième jour de cette activité. Certains des cultivateurs semblent douter de la prédominance des paroles par rapport aux actes qui en résulteront.

Il s’appelle Festus Ciza , un cultivateur en commune de Rumonge. Non costumé à l’instar de la plupart des autres et à l’écart de la politique burundaise selon ces propos, Festus Ciza promène un regard tout autre sur l’impact de cette rencontre par rapport aux défis faisant parler d’elle dans le secteur agricole. « C’est la troisième fois que le ministère organise une rencontre du genre. Nous n’avons besoin de beau discours mais plutôt des actes de nature à venir à bout de la famine dans ce pays », a-t-il souligné.

Festus Ciza a tout de même relevé une série de facteurs qui constituent pour lui une aubaine pour le Burundi. Pour lui, le lac Tanganyika offre des opportunités mais le Burundi ne exploite pas non pas par manque de spécialiste en la matière mais pour des rasons que l’on ne connait pas encore. « Allez en Israël, ils produisent jusqu’à exporter la richesse agricole grâce au Nil, qu’est ce qui nous empêcherait d’exploiter le lac Tanganyika dans nos rivières si les habitants de la capitale boivent à partir de leurs maisons » a-t-il ajouté.

Pour lui, les politiques se sont rencontrés pour parler comme en 2010 uniquement. « Nous nous étions convenus en 2010 avec le ministre de l’agriculture et de l’élevage que l’urbanisme n’allait pas cautionner que Carama soit viabilisé mais voilà combien de maisons sont érigées dans cet espace aujourd’hui ? Les spécialistes ne cessent de conseiller que la plaine serve pour la croissance agricole mais l’idée n’a pas de place visiblement parmi les décideurs politiques », a-t-il souligné.

Festus Ciza estime qu’à certaines occasions, les décideurs devraient plutôt trouver solutions à certains défis au lieu d’en prendre pour des causes de la faim au Burundi. « La croissance démographique est certes un problème pour le pays mais sous d’autres cieux une population jeune constitue un facteur de croissance économique, regardez la Chine », a-t-il indiqué.

Festus Ciza interpelle le gouvernement du Burundi a revoir à la hausse jusqu’à plus de 10% le budget alloué au ministère agricole comme le veut le protocole de Maputo. Là encore, il souligne que l’important n’est l’affection dudit budget mais la facture qui sera orientée dans les besoins clés de la population à la base comme le fumier, les intrants agricoles et bien d’autres.

Depuis ce lundi, les hautes autorités du ministère en collaboration avec les partenaires relèvent les défis dans le secteur agricole. Ce jeudi, les recommandations seront publiques. Pour cet agriculteur, il serait mieux de ne pas se limiter aux paroles comme pour les deux premiers états généraux de l’Agriculture de l’élevage.

Le Burundi se trouve parmi les derniers pays au monde qui accusent une famine au monde selon les exposés du premier jour. Pierre Nkurunziza a indiqué que le Burundi attend de ces Etats Généraux des recommandations de nature à faire inverser la tendance de malnutrition et asseoir une sécurité alimentaire durable dans le pays. En attendant, à quoi auraient servi les recommandations des deux premiers états généraux ?




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

224 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Alfred   ce  mercredi 18 juin 2014   à 07 : 42 : 22

Igitangaje muri vyose nuko usanga ABIRIMIZI aribo bashikiriza ivyiyumviro vyiza gusumba ababijejwe. Nk’abantu babahinga mu burimyi barababazwa cane no kwumva UMUSHIKIRANGANJI asigura ko inzara izobandanya kumara abantu kubera imvura itaguye neza mu gihugu c’uburundi gifise ibiyaya n’amazi. Mu gihe igihugu kitaremera guha ikibanza gikwiye abahinga n’abashakashatsi, kandi ngo gishire uburyo buboneka mu bushakashatsi nyabwo je ndabona ko impinga ikiri ndende. Muri iki kinjana, Uburundi bwonyene hamwe n’ibindi bihugu bikeya, nivyo gusa bicizera ikirere gusa mubijanye n’uburimyi. Ibibazo ni vyinsi : Un jeune ingenieur Agronomme ahembwa moins de 100USD atanibikoresho afise, ubona azoronka inguvu zo gukoresha ubwenge kugira ahindure ibintu. Umuganga w’ibitungwa atagira Microscope, atagira Urushinge ntagire umuti ubona aborozi bomwitega ko iki ?

Leta itegerezwa kwumva ko kirya cubahiro na birya bikoresho batanga ku BAGANGA N’ABAFOROMA bategerezwa kugiha na GORONOME ( Burya Goronome akoze neza niwe MUGANGA MUKURU !)kuko ku bwanje simbona ingene bazoteza imbere amagara y’abantu bariko barahwera na KIGOYI. Nta muti canke urucanco rusumba "INFUNGURWA" kuko niyo miti ihabwa uburyo bwishi, iyo umurwayi ayifashe atafunguye, nayo imuzanira izindi ngorane. Kuvuga ko igwirirana ry’abantu ariryo ryoba rituma umwimbu utaduga, je siko ndabibona, "NAHO NYENE NTASHIGIKIYE NA GATO KO ABANTU BABANDANYA BAGWIRA UKO BISHAKIYE", ariko Leta itegerezwa gushiraho imigambi irashe yo gukoresha abo bantu bose kuko burya ingorane si "UBWINSHI" ingorane ni " UKUBURA ICO BAKORA".
Norangiza nibutsa abajejwe gutegura imigambi y’iterambere mu bisata vyose ko "ATA TERAMBERE RISHOBOKA MU GIHUGU KIKIVUGWAMWO ABANTU BASHIKA 50% BADAFUNGURA NEZA" kuko ku bwanje iterambere rigirwa n’abantu, abantu nabo ni "ABAFISE IVYO BAFFUNGURA" kuko abantu bashonje bacika " INGORANE" kw’iterambere, ku gihugu eka no mu miryango. Muri rusangi, les Etats generaux sur l’Agriculture si ikibazo kiraba MINISTERE IMWE gusa ahubwo ni ikibazo c’igihugu kandi gikwiye kwitonderwa niba koko tugomba ko Uburundi n’abarundi bazogira kazoza gasa n’akabandi bantu bo mu bindi bihugu.

LA SCIENCE, LA RECHERCHE, LA TECHNOLOGIE, L’IDENTIFICATION ET LA VALORISATION DES RESSOURCES (NATURELES ET HUMAINES) SVP !



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises



a

Burundi - ONGs : le ministère de la Solidarité invite les ONG partenaires d’allers sur terrain



a

Muyinga : des familles inquiètes suite à un verdict de la CNTB



a

Bubanza:15 élèves définitivement renvoyés de l’école



a

Journée internationale des réfugiés : Plus de 70 milles réfugiés burundais sont déjà rentrés



a

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?



a

Bubanza : pandémie du paludisme



a

Muyinga : halte à la démographie galopante



a

Chômage : des députés souhaitent des conventions d’embauche à l’étranger



a

Urbanisme : OBUHA, au service des villes burundaises





Les plus populaires
Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 16 %)

Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises,(popularité : 15 %)

Burundi : La réhabilitation de la RN3 pour bientôt,(popularité : 14 %)

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent ,(popularité : 14 %)

La toux, pas un seul signe de la tuberculose ,(popularité : 14 %)

Infirmiers sans Frontières va bientôt traire le soja,(popularité : 13 %)

Burundi : Les chiffres des personnes vivant avec handicap mental vont augmentant,(popularité : 13 %)

Inhumation ce jeudi de la mère de l’héros de la démocratie,(popularité : 13 %)

Santé : Le virus d’Ebola approche dangereusement le Burundi ,(popularité : 12 %)

Société : Anniversaire de la Radio Isanganiro, un ouf de soulagement aux familles de Cashi,(popularité : 12 %)