Manifestations pacifiques interdites ce vendredi




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 19 juin 2014  à 08 : 52 : 34
a

« Le ministère de l’intérieur n’autorisera jamais des manifestations pour des dossiers en cours d’instruction devant les juridictions et nous demandons aux administratifs de refuser des manifestations systématiques de ce genre » ce sont les propos du ministre Edouard en réponse à la déclaration préalable que les organisations de la société civile ont adressée au ministre de tutelle. Elles informent à Edouard Nduwimana à travers cette déclaration préalable qu’elles vont faire une marche manifestation pacifique comme le leur reconnait la loi.

Au cours d’un point de presse de ce mercredi à propos de cette déclaration préalable à partir de laquelle elles envisagent faire cette marche pacifique, Edouard Nduwimana a souligné d’ores et déjà que les organisations de la société civile sont en grève au regard des comportements qu’elles affichent ces derniers jours.

A chaque fait de société, la tendance pour la société civile et certains partis politiques est de se jeter dans les rues. Pour Edouard Nduwimana la marche de soutien à Pierre Claver Mbonimpa envisagée par les organisations de la société civile est ni plus ni moins une révolte puisque le dossier se trouve pour le moment dans les mains de la justice burundaise.

Les mêmes organisations ont recommandé à leurs membres de porter des couleurs vertes en soutien à ce défenseur des droits humains. Le port des habits par les membres de la société civile est synonyme de manifestation est prouve le mécontentement de ces derniers selon Edouard Nduwimana.

Jusqu’à présent les organisations de la société n’ont pas encore réagi par rapport à cette sortie médiatique d’Edouard Nduwimana. Elles envisageaient seulement faire cette marche manifestation ce vendredi. Les médias, les organisations de la société civile comme le Forum pour la conscience et le développement, et bien d’autres avaient déjà donné leurs habits à leurs membres.

Pierre Claver Mbonimpa se trouve sous les verrous depuis le 16 mai 2014. Il est accusé d’atteinte à la sécurité intérieure et extérieure de l’Etat. Ce défenseur des droits humains au Burundi a indiqué sur les médias preuves à l’appui que certains burundais sont en République Démocratique du Congo et à l’intérieur au pays pour apprendre à manier les armes.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

297 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Nduwimana Jean pierre   ce  jeudi 19 juin 2014   à 12 : 11 : 16

Excusez-moi, mais je trouve que le pays doit quand meme être gouverné.
Il est vrai qu’une certaine catégorie de la population est mécontente, mais cel n’explique pas la paralysie générale du Pays dans laquelle la SC veut plonger la nation.
Je suis désolé que PC Mbonimpa soit en prison, mais à mon humble avis, il se cache qque chose derrière ces actions programmées pour ne pas laisser le gouvernement gouverner.
Et de cela, je pense que Nduwimana a raison. Nous devons avoir un peu d’honnetete pour reconnaitre que Pacifique ne veut pas du bien à ce regime. Et c’est normal



Par citoyen   ce  jeudi 19 juin 2014   à 12 : 33 : 56

je recommande la sagesse àtout un chacun.
Si nous servons une meme cause,nous devrions mettre en premier lieu sur la balance nos plans,afin de voir si ils sont bénéfiques ou pas,et ainsi agir conséquamment. Ni le bras de fer,ni le forcing,ni l’entetement,rien ne batit une société paisible.
Les sorties médiatiques actuelles ne sont que des occasions d’afficher la colère.
Les Burundais ont besoin de messages d’apaisement.
que chacun fasse une introspection et se tape trois fois sur sa poitrine pour le "mea culpa" et par après confesse.
Le dialogue redeviendra constructif et non bélliqueux.



Par   ce  jeudi 19 juin 2014   à 17 : 44 : 31

Je trouve que Nduwimana Jean Pierre a raison. Ces sorties médiatiques des tenors de la Société Civile et de l’opposition cachent bien quelque chose. Jamais un gouvernement n’a recu autant de crocs-en-jambe comme l’actuel. Il est certain que ce gvnt n’est très professionnel et meme tatonne, mais la Socité civile y va un peu trop fort. Ils profitent honteusement de l’espace d’expression que ce meme government leur autorise et lui lance des boulets rouges. À un petit rien, il faut une manif. A chaque petit maladresse d’un member du gvt, c’est l’alerte general. Pacifique et consorts feront tomber ce gvnt, j’en suis sûr, mais j’ai peur de la suite>>>>>>>>>>>



Par Rose Hakizimana   ce  jeudi 19 juin 2014   à 23 : 55 : 30

MBEGA AHO MUBONA UBURUNDI BUFISE ABATWARE ,UMUTWARE NUWEMERA
GUHANUGWA,UMUTWARE NUTWARIRA BOSE,UMUTWARE NUREKA UBUTUNGANE
BUGAKORA ATAGITSURE.UMUTWARE NUKUNDA ABATWARA KANDI AKARONDERA ICOBATEZ IMBERE
UWO MUTWARE ATSIMBATAZA UBWICANYI,AKAREKA ITUNGA RY IGIHUGU RIGASAHUGWA IZUBA RIVA, WUMVA ARI UMUTWARE ,UWO APFUNGA ABAMUHANURA WUMVA BAKWIYE GUSHIGIKIGWA,REKA IYO MYIYEREKANO
IBE KU NEZA Y ABARUNDI BOSE ,KUKO NTANYAGUPFA NA NYGUKIRA
TWESE TURI ABARUNDI TUBWIRIZWA KUSANGIRA



Par   ce  vendredi 20 juin 2014   à 23 : 46 : 26

Mupfasoni Rose.
Turazi ko urenza urugero mu mvugo zawe zose, ariko ndagusavye umbarire abo bantu boba bahanura LETA NAYO TIYUMVIRIZE. Ntumbaririre Petero Mbonimpa kuko turazi ico ashaka ushikako. Nta mpanuro ziwe, du moins izerekeye guhanura Leta. Ubwo busuma nabwo uvuga, itangurire ko, kuko ivyo wasahuye be na nyakwigendera umugabo wawe birazwi.Wewe woba wakuye amahera he yo kwubaka etage mW i Rohero ??????Warasahuye, ariko hageze kwagiriza abirya bakimara, ufta iya mbere. Ico giti kiri mW ijisho ryawe, ntigituma bona akatsi kari mW ijisho rya mugenzi



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 43 %)

Près de 100 jours d’incarcération de Mbonimpa, les messages de soutient tombent,(popularité : 12 %)

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts,(popularité : 6 %)

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU,(popularité : 3 %)

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi,(popularité : 3 %)

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi,(popularité : 3 %)

Lydia Ludic Sport for Africa rentre bredouille de la CECAFA,(popularité : 3 %)

Les 28 putschistes comparaissent en audience publique,(popularité : 3 %)

Comparution en audience publique des présumés putschistes,(popularité : 3 %)

La CNIDH satisfaite de la situation des droits de l’homme au Burundi,(popularité : 3 %)