Les semences sélectionnées sont un défi pour le Burundi




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 19 juin 2014  à 08 : 52 : 03
a

Au troisième jour des états généraux de l’agriculture et de l’élevage, les débats ont tourné autour du manque d’intrants agricoles et de semences sélectionnées en vue d’accroitre le rendement agricole au Burundi.

La plupart de cultivateurs ont souligné que le paysan sur la colline ne parvient pas à avoir des semences de qualité en raison de la faible quantité mise d’une part à la disponibilité des collines et du faible traitement salarial réservé à un agronome sur la colline.

Mensuellement, il a droit à 30 milles francs, soit moins de 20 dollars. Pour pallier à ces conditions de vie précaires, certains mettent en vente les semences sélectionnées qui ont été mises à leur disposition au profit de la population pour leurs propres intérêts.

« Soyons logique comment un agronome peut aller conserver les semences au niveau des directions provinciales pour l’agriculture et l’élevage au moment il n’a rien à mettre sous la dent. C’est pourquoi ils sont acculés à les vendre », a-t-il souligné.

Le nombre d’agronomes est aussi insuffisant sur le territoire national, selon encore une fois ces participants.

L’une des solutions pour eux est l’augmentation du salaire mensuel pour ces hommes et femmes œuvrant dans ce domaine sur les collines du pays.

Pour pallier la rareté des semences sur l’échiquier national, ces participants proposent la création d’un forum national des cultivateurs qui se chargeraient de multiplier les semences.

Dans l’entre temps le directeur général de l’agriculture Ir Salvator Sindayihebura qualifie de mensonge les reproches faites contre ces hommes et femmes agronomes. Il a indiqué qu’avant de distribuer ces semences, les directions provinciales mettent à la disposition de chaque agronome un nombre de kilos de semences bien connus.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

84 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents scolaires



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents scolaires ,(popularité : 11 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 6 %)

L’ONU regrette la promulgation d’une loi aux effets « négatifs » sur la liberté de la presse,(popularité : 5 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 3 %)

Le gouvernement américain soutient la réinstallation des réfugiés congolais,(popularité : 3 %)

PSG : Les agents crient à l’injustice,(popularité : 3 %)

Grève : Pourtant ces sections sont utiles ,(popularité : 3 %)

L’école fondamentale commence le 16 septembre ,(popularité : 2 %)

Le RCP apporte son Soutien aux étudiants en grève ,(popularité : 2 %)

L’Ombudsman et le Ministre de l’Intérieur dans le collimateur de la COMIBU,(popularité : 2 %)