Le 29 juin : Une date à autres rebondissements à l’Uprona




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 20 juin 2014  à 19 : 05 : 07
a

Le camp Charles Nditije appelle les membres du comité central du parti Uprona au congrès national du parti Uprona pour le choix des organes reconnus légaux le 29 juin à la permanence nationale. L’idée est loin d’avoir le soutien de Concilie Nibigira pourtant reconnue par le ministre de l’intérieur à la tête de ce parti.

Dans un communiqué de presse de ce vendredi, certains des membres du comité central de ce parti indiquent que conformément à l’article 33 des statuts régissant ce parti le comité central a les prérogatives de prendre la dernière décision sur le fonctionnement du parti.

Le parti revient sur les derniers développements dans la crise qui a secoue de ce parti en soulignant notamment que Concilie Nibigira a été placée à la tête du parti par le gouvernement sous la bénédiction du ministre de l’intérieur quia choisi de faire fi de l’article 10 de la loi régissant le fonctionnement des partis politiques le contraignant à ne pas s’ingérer dans le fonctionnement interne des partis politiques.

Il indique que ledit congrès est destiné à venir au bout de la crise qui secoue le parti des badasigana pour l’intérêt du pays et pour ce, demande au gouvernement de les laisser s’organiser. Ce faisant, ces membres du parti des badasigana estime qu’il aura prouvé à la face du monde que le pouvoir CNDD-FDD n’a aucune responsabilité dans la crise qui secoue le parti des badasigana.

Cette déclaration diverge en tous cas avec les propos de Concilie Nibigira. Sans passer par quatre chemin, la Dame reconnue par le ministre de l’intérieur que ces membres de l’Uprona désignent sous la métaphore de ‘’mercenaire du CNDD FDD’’ n’entend pas préciser quand ce congrès devrait être envisagé.

« Personne ne m’a jamais dit qu’il y a nécessité d’organiser à la va vite ce congrès. Cet appel émane des médias que des membres du parti. Nous vous ferons signe quand il sera temps » a-t-il souligné.

Les deux camps se disputent le parti depuis 2009. Pour le moment au moins 15 provinces sur les 17 que compte le pays sont rangées derrière Charles Nditije. Ce dernier est désavoué par le ministre de tutelle depuis février 2014.

Un conflit entre les deux camps est en justice. Depuis que Bernard Busokoza ait été limogé au poste de premier vice président de la république, le camp Charles Nditije, majoritaire sur l’échiquier national, a de sa part refusé de reconnaitre le premier vice président Prosper Bazombanza comme sortant de ce parti.

Cette crise au sein de l’Uprona une fois résolue ouvrirait la porte à une série de changement dans la gouvernance surtout politique en tous cas.

En attendant l’incertitude plane autour de la tenue de ce congrès qu’annonce le camp Charles Nditije. La diplomatie serait en marche pour faire lever la crise.Une personne qui garde l’anonymat nous révélé que le camp Charles Nditije est prêt à aller aux élections sous l’étiquette d’un ‘’acteur politique’’ que l’on ne connait pas encore plutôt que de cautionner la volonté de Concilie Nibigira. Cette dernière, qui a de sa part encouragé Charles Nditije à aller aux élections sous le concept d’acteur politique aurait toutes les peines du monde à retrouver ses membres en province de Muramvya où Yves Sahinguvu est aussi influent auprès de la population à la base.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

878 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Jean   ce  dimanche 22 juin 2014   à 13 : 06 : 57

Je viens d’entendre Gaston Sindimwo au micro de M. Masengo. Il est pitoyable. Ce garçon est pourri.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
La sécurité des témoins, une des solutions pour l’impunité au Burundi ,(popularité : 3 %)

Statut de l’opposition politique, un mal pour la démocratie au Burundi ,(popularité : 2 %)

Ce projet de loi ne créera-t-il pas de remous à l’instar de celui sur la presse ?,(popularité : 2 %)

Quid sur la déclaration de guerre contre Bujumbura ,(popularité : 2 %)

Pas de négociations entre le CNDD-FDD et l’ADC ikibiri en Suisse ,(popularité : 2 %)

Festus Ntanyungu : nouveau président du Forum permanent de dialogue politique ,(popularité : 2 %)

Grève : Plaidoirie pour un terrain d’entente,(popularité : 2 %)

Le Sénat réclame la suspension de l’administrateur de Nyabikere,(popularité : 2 %)

Pascaline Kampayano dément les propos du porte-parole du président ,(popularité : 2 %)

Trois anciens présidents dénoncent l’absence de débat contradictoire pour une démocratie solide,(popularité : 2 %)