Muyinga : Le drapeau national, symbole cher ?




Par: Dieudonné Nzeyimana , lundi 23 juin 2014  à 19 : 50 : 24
a

A la veille de la célébration du 52e anniversaire de l’indépendance, le drapeau national est soit invisible, soit déchiré devant certains bureaux administratifs à Muyinga.

Entre autres bâtiments administratifs sans drapeau national, on citerait en ville de Muyinga, le bureau de la Commune Muyinga, le siège du tribunal de résidence de Muyinga. Pareille situation s’observe aussi à certains centres comme à Rugari. Là, devant le bureau du chef de zone, on ne voit qu’une hampe, on a manqué l’argent pour acheter ce symbole a-t-on appris du Chef de zone Rugari Donatien Ahishakiye. Pour cet administratif, il revient à la commune d’acheter ces drapeaux car la zone n’a pas de budget. Hélas, même au siège de la Commune, on n’a pas de drapeau.

A certains endroits, le drapeau bien hissé n’est plus reconnaissable de part ses couleurs. C’est l’exemple du drapeau hissé devant la prison centrale de Muyinga. Le drapeau du Burundi est tricolore, vert, blanc et rouge. Celui retrouvé devant la maison de détention de Muyinga est tellement usé, déchiré qu’il reste difficile d’en reconnaitre les couleurs. Pourtant, la prison est à une trentaine de mètres devant le bureau du Gouverneur de la Province Muyinga, Ildephonse Ntawunkunda qui, quelques fois fait descendre de force des drapeaux très usés comme il l’a fait à l’école primaire Gasenyi il y’ a un mois. Devant le cabinet du Gouverneur, le drapeau est tout neuf, cet administratif indique que tous les trois mois, il fait le tour des différents services pour exiger le respecter les symboles du pays.


De lourdes formalités pour l’achat

Le drapeau national est uniquement vendu au ministère de l’intérieur, apprend-t-on de certains chefs de service. Non seulement c’est cher (45000 Fr.BU), mais aussi fatiguant d’en avoir. On paie dans une agence de la Bancobu, le bordereau de versement est présenté au ministère.

Pour certains administratifs à Muyinga, localité située à 200 km de la capitale Bujumbura, il faudrait décentraliser la vente de ces drapeaux au niveau des provinces. Certains directeurs d’écoles primaires demandent que ces drapeaux soient distribués gratuitement. Ici, ils remettent en cause la qualité de l’étoffe dans laquelle est fabriqué le drapeau national actuellement. Il y a quelques années, un seul drapeau pouvait être utilisé durant toute une année scolaire, maintenant, 3 mois suffisent pour voir le drapeau déchiré, regret d’un directeur depuis plus de cinq ans.

Cette situation s’est particulièrement présentée depuis la commémoration du cinquantenaire de l’indépendance du Burundi, des drapeaux distribués n’auraient pas la même qualité que les drapeaux d’avant 2012, doute certains administratifs.

S’il s’agit d’une aide, qu’elle soit gratuitement distribuée, demande des administratifs sous couvert d’anonymat. Plus d’un se demande pourquoi le drapeau national brille par son absence à certains endroits au moment ou les drapeaux des partis politiques sont éparpillés ici et là sur les collines, sont-ils moins chers ou les habitants sont plus intéressés par leur formations politiques que par les symboles d’ampleur nationale ?

Vous saurez que le ministre de l’intérieur a, lors d’une sortie médiatique la semaine dernière, exigé aux administratifs de remplacer des drapeaux vieux par des symboles neufs, pour se préparer à la célébration du 52me anniversaire de l’indépendance du Burundi le 01 juillet.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

414 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par mwenegihugu   ce  mardi 24 juin 2014   à 04 : 01 : 35

1- Ikimenyetso nyamukuru c’ukwikukira kiri mu mutima (fierte/pride). Abenegihugu twese dutegerezwa kwongereza urukundo twigirira n’urwo dufitira igihugu cacu. Dutegerezwa kwiyumvamwo i POWER !!
2- Amabendera akwiriye guhungabana hose, eka mbere hakaboneka na mato-mato umwenegihugu wese abishatse yokwigurira akamanika iwiwe (k’uruhome, munzu...)...
3- Birasanzwe ko amabendera asaza canke agatabuka... Ubutegetsi bwoca bugira inguvu hakaboneka ayandi akirimwo. Ariko abenegihugu bakwiriye kwama biteguriye gufasha ubutegetsi bwabo igihe cose no muri vyose. Murakoze.



Par Barat   ce  mardi 24 juin 2014   à 13 : 00 : 10

hii nchi nayo



Par Rose Hakizimana   ce  mardi 24 juin 2014   à 17 : 25 : 18

MBEGA ZOREKA GUTABUKA GUTE ZAKIGWA NI ZUBA,ZIKANYAGIGWA IJORO NU MUTAGA. NTIZIGERE ZIBIKWA MW IJORO NGO ZIMANIKWE MU GITONDO NKUKO MVYAHORA BIGIGWA, KO MUTATUBWIYE IGITUMA URWARUKA RUTAKIMENYA URURIRIMBO RUHAYA IGIHUGU CACU, NUKWO IBENDERA RY IGIHUGU RITAKIMANIKWA MU GITONDO ,ARIHO RWACA RURIRIMBWA
ICO NTUMVA NUKWO KUGURISHA IRYO BENDERA RY IGIHUGU KU MA SERVICE YALETA, IGIHE RYOGURISHWA NI NKUMUNTU ASAZWE ARISHAKA NAHO NYENE NTIBAKWIYE KURIZIMBAKO



Par Emmanuel MASABO   ce  jeudi 26 juin 2014   à 13 : 35 : 42

Bonjour,
Je suis prêt à envoyer quelques drapeaux à ces communes qui en manquent. Que leurs responsables intéressés prennent contact avec moi par e-mail à cette adresse : emasabo@rocketmail.com. Merci.



Par Rose Hakizimana   ce  lundi 30 juin 2014   à 15 : 08 : 21

mwaramutse ,nagira mbaze Emmanuel Masabo ,Idrapo rimwe urigurisha amafranka angahe,benshi baba mu mahanga usanga barikeneye mugabo ntibarironke uraheza ubabwire ingene borironka,merci beaucoup



Par Emmanuel MASABO   ce  vendredi 4 juillet 2014   à 14 : 57 : 35

Bonjour ,

Concernant les drapeaux que je suis disposé à envoyer ; pour les communes qui en ont besoin l`octroi sera entièrement GRATUIT, même leur transport sera GRATUIT pour elles.

En bref, aux responsables communaux intéressés qui prendront contact avec moi par e-mail à cette adresse:emasabo@rocketmail.com. Je ne leur vendrai pas ces drapeaux, mais je les leur offrirai GRATUITEMENT.

Quant à Rose HAKIZIMANA,( ou toute autre personne ) si vous aussi vous voulez savoir comment obtenir un de ces drapeaux, veuillez prendre contact à cette adresse : emasabo@rocketmail.com. Merci



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 10 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 5 %)

Pas de négociation en Suisse mais un atelier,(popularité : 3 %)

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !,(popularité : 3 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 3 %)

Fondation Intahe : "Arusha n’a été que partage de postes’’,(popularité : 2 %)

L’opposition rejoint le train en marche,(popularité : 2 %)

Dix-huit ans après : Qu’en est-il du procès Ndadaye ?,(popularité : 2 %)

L’Uprona de Kumugumya cautionnerait les décisions du CNDD FDD ,(popularité : 2 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 2 %)