Barrage Jiji-Murembwe : La BAD accorde 22 millions de dollars




Par: Désiré Nimubona , mercredi 25 juin 2014  à 08 : 12 : 43
a

Le Conseil d’administration du Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD) a approuvé, le 23 Juin 2014 à Tunis un don de 22 millions de dollars de subvention pour le projet de construction d’un barrage hydroélectrique Jiji-Murembwe.

Le don est dans le cadre de la Facilité des Etats fragiles, selon un communiqué de la Banque Africaine de Développement (BAD).

Il « représente le plus grand investissement au Burundi dans la période d’après-guerre, le projet est également l’un des plus grands investissements dans l’infrastructure énergétique du pays depuis les années 1980 », lit-on dans ce communiqué parvenu à la rédaction hier mardi soir.

Selon le communiqué, le projet comprend la construction de deux centrales hydroélectriques et d’infrastructures connexes, telles que les lignes de transmission et les postes nécessaires pour injecter l’électricité produite dans le réseau national.

Le projet Jiji-Murembwe est estimé à 270 millions de dollars, et est financé par un consortium de bailleurs de fonds actifs dans le secteur de l’énergie au Burundi, dont la Banque mondiale, la Banque européenne d’investissement et l’Union européenne.

Le Burundi est en train d’accroitre le taux d’électrification passant de 5% aujourd’hui à 8% en 2019 ; selon le communiqué, qui ajoute que le nouveau barrage va produire au moins 48MW une fois les travaux terminés.

Le Burundi qui produite actuellement 39MW va pouvoir doubler sa production énergétique en 2019, selon la BAD mais il compte en découdre avec la crise énergétique en 2030.

En Novembre 2013, la BAD avait accordé aussi 113 millions de dollars pour un autre projet commun entre le Rwanda, le Burundi et la Tanzanie pour la construction d’un barrage d’une puissance de 80MW.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1180 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Makwi   ce  mercredi 25 juin 2014   à 14 : 11 : 16

Vraiment, 5% d’électrification du pays après cinquante deux ans d’indépendance ! Beaucoup à faire Monsieur le Président. Sans sources énergétiques, pas de développement.Pour les spécialistes en la matière, quels problèmes dans l’exploitation de l’énergie solaire ? Car,avec le problème climatique (les lacs qui sèchent)vaut mieux s’avancer beaucoup plus dans l’implantation des panneaux solaires.



Par Rose Hakizimana   ce  mercredi 25 juin 2014   à 21 : 20 : 13

NONE BAMWE NUMVANGO BAZOKWIMBA YA NIQUEL BAZOCANA BOUGIE EMWE INGORANE ZO TURACAZIFISE, MBEGA NYENE NIKUKI BATOTEZ IMBERE ICO GISATA CA ENERGIE SOLAIRE KUGIRA KIKORESHWE MU MAZU YA BANTU AMAHINGURIRE AKORESHE REGIDESO



Par Kajekurya   ce  jeudi 26 juin 2014   à 12 : 08 : 40

Nta terambere tuzoronka ubusuma budahagaze, igihugu gitwarwa n’abanyonyezi ntigishobora gutera imbere barabaza BAGAZA ukuntu yabigenza sinon tuzokwama mu ma projets irréalisables.
Kari akagohe.



Par Stan Siyomana   ce  jeudi 26 juin 2014   à 19 : 34 : 06

@Par Kajekurya ce jeudi 26 juin 2014 a 12:08:40
1. Le colonel Jean-Baptiste Bagaza n’etait pas si desinteresse que ca pendant sa dictature militaire de 1976 a 1987.
"Pendant cette periode, le Gouvernement a entrepris un programme de modernization a grande echelle/large-scale programme of modernisation de l’infrastructure du pays, don’t les routes, les barrages, les ecoles, etc., EN PARTIE POUR LES RENTES QUE CES PROJETS ENGENDRAIENT POUR LES ELITES..."
(Voir Janvier D. Nkurunziza and Floribert Ngaruko, 2008. "Why has Burundi grown so slowly". In : Ndulu B.J. (editor), 2008 : The political economy of economic growth in Africa, 1960-2000, Volume 2, pp.49-85).
2. Faut-il rappeler que la majorite de ces elites etait originaire de la province de Bururi, tout comme Bagaza lui-meme ?
Merci.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours



a

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA



a

Rumonge : Le commerce ambulant s’amplifie



a

Gouvernance : A qui profite l’échec de la politique de « charroi zéro » ?



a

Le président de la République, un professeur sévère face à la corruption





Les plus populaires
‘’Les partenaires prêts à accompagner la CEPGL même sans sommet’’, dixit Herman Tuyaga,(popularité : 3 %)

Kobero : un centre commercial rentable, mais oublié en eau et électricité ,(popularité : 3 %)

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ? ,(popularité : 3 %)

Une politique de charroi zéro pour la croissance budgétaire au Burundi ,(popularité : 3 %)

Gitega : Les habitants de Shatanya s’interrogent à quand les travaux de pavage à plus d’une décennie des cotisations,(popularité : 3 %)

Turkish Airline au Burundi bientot,(popularité : 3 %)

Muyinga/Lancement de la campagne de pulvérisation du café,(popularité : 3 %)

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau,(popularité : 3 %)

Spéculation sur le ciment fabriqué au Burundi ,(popularité : 3 %)

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA,(popularité : 3 %)