Kayanza manque de terres cultivables




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 27 juin 2014  à 12 : 48 : 29
a

Le conseiller principal du gouverneurde la province de Kayanza Vianney Ndikumana crie à la croissance démographique dans sa province. Plus 620 habitants se partagent une superficie d’un Km2 selon ses termes. Il interpelle les burundais en général et la province de Kayanza en particulier.

Sur la colline Kinga, dans la commune et province de Kayanza, Appolinaire , Barutwanayo, un habitant de la localité indique qu’il est père de 9 enfants dont 6 ont l’âge adulte et voudraient d’ici peu de marier. « Je suis incapable de partager la terre pour les 4 enfants » a-t-il souligné.

Selon lui, telle est la raison pour laquelle deux de ses garçons qui ont fondé leurs foyers se déplacent pour chercher les terres à louer pour avoir à manger tout au long de l’année. « Je ne peux pas leur donner la petite portion de terre qui nous reste » a ajouté Appolinaire Barutwanayo. Pour lui, d’ici cinq à dix ans, les gens n’auront plus où cultiver à Kayanza si rien n’est fait pour pallier la croissance démographique.

Dans d’autres localités de la même province, les ménages d’une même famille se succèdent sur un même terrain le long de l’année.

Appolinaire Barutwanayo demande aux burundais d’adopter la politique de planification familiale pour faire face à cette problématique de croissance démographique plus élevée dans cette province du nord du Burundi.

Le conseiller principal du gouverneur de la province de Kayanza, Vianney Ndikumana indique que le problème de croissance démographique au Burundi est une triste réalité.Pour face à celle-ci, le pays interpelle les burundais à réduire le nombre d’enfants à mettre au monde depuis bientôt deux ans.

« 3 enfants valent plus mieux que trop » selon Vianney Ndikumana. Puisque la province est la première à enregistrer une surpopulation dans tout le pays, il souligne que la province a pris pour ambition de sensibiliser les jeunes femmes et hommes à fonder leurs foyers en ayant l’âge requis, soit au moins 21 ans.

Les Eglises devraient aussi être sensibilisées pour enseigner leurs fidèles à réduire le nombre d’enfants de la part de Vianney Ndikumana.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

132 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré



a

Burundi-Médias : Que risque la RFI ?



a

Buta a commémoré le 22ème anniversaire de l’assassinat des 40 séminaristes, martyrs de la fraternité



a

Ruyigi : Les enfants incarcérés réclament une école



a

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison



a

L’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ferme ses portes au Burundi



a

La CNIDH change de "look"



a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC





Les plus populaires
Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré,(popularité : 17 %)

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi,(popularité : 17 %)

Démocrate relâché par la justice à Cibitoke ,(popularité : 14 %)

Assassinat Agnès Dury : L’honorable Moise Bucumi devant la commission rogatoire française en mars,(popularité : 14 %)

CVR : La commission ad hoc agirait dans l’ombre,(popularité : 13 %)

Massacre à l’Université du Burundi : Gaston Hakiza, Recteur, témoin et lobbyiste ,(popularité : 13 %)

Les survivants du « génocide de 1972 » dans les rues de New York en mai ,(popularité : 13 %)

Muyinga/Un containeur sert de cachot clandestin à Gasorwe,(popularité : 13 %)

Les prisonniers de Mpimba visités par l’Ombudsman burundais,(popularité : 13 %)

Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 11 %)