Les Imbonerakure de nouveau accusés par l’ONU




Par: Désiré Nimubona , vendredi 27 juin 2014  à 16 : 41 : 34
a

Les Nations Unies ont déclaré être préoccupées par la « forte augmentation des autres formes de violence à motivation politique impliquant les Imbonerakure, l’aile des jeunes du parti au pouvoir » au Burundi.

Ivan Simonovic est le Secrétaire Général Adjoint aux Droits de l’Homme. Il est en visite de traille au Burundi, une deuxième depuis 2012. Selon lui, le pays avait fait un pas en avant, en ce qui est de la diminution des cas d’exécutions extrajudiciaires, mais regrette que les jeunes Imbonerakure se soient illustré dans des actes de violation des droits de l’homme.

Selon lui, « les formes de violence à motivation politique » imputables aux jeunes du parti au pouvoir ont doublé en une année appelant le gouvernement « à respecter pleinement les droits civils et politiques et de faire en sorte que les auteurs de violence politique soient tenus responsables ».

Ivan Simonovic qui visite le Burundi pour trois jours avait déploré en 2012 des exécutions extrajudiciaires et avaient demandé le gouvernement de punir ceux qui se rendront coupables de ces exécutions ? Combien ont été punis pour ça ? Pas toujours de réponse, mais ici, le haut cadre des Nations Unies souligne que la synergie entre les Nations Unies, l’Union Africaine et même la Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs est en action pour éviter le pire au Burundi.

Ces derniers jours, il souligne que les Nations Unies, à travers le Conseil de Sécurité se sont réunis plusieurs fois sur le Burundi et celles-ci ont même dépêché pas mal d’envoyés spéciaux pour montrer les inquiétudes en rapport avec les violations des droits de l’homme au Burundi.

En avril cette année, un câble confidentiel de l’ONU avait accusé certains éléments des forces de l’ordre de distribuer des armes aux jeunes du parti au pouvoir en leur offrant aussi des séances d’entrainement militaires.

Bien que le Gouvernement avait refusé de mener des enquêtes sur ces allégations, le BNUB, lui avait souligné avoir voulu tirer la sonnette d’alarme, regrettant que la correspondance des Nations Unies avait perdu sa voie normale et s’est retrouvé dans une place publique.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

809 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Rose Hakizimana   ce  jeudi 3 juillet 2014   à 15 : 31 : 23

NI VYIZA CANE KO NATIONS UNIT IKWIRIKIRANA IVYU BURUNDI AHANDIHO NTAHO VYOTANIRA NA1993 MU BURUNDI CANKE 1994 MU RWANDA,UBU RELO TWOBASABA KO BABWIRA LETA Y UBURUNDI IKAPFUNGURA ABO BOSE BAPFUNGIWE IREMENTANYA IBAHORA KO BAVUZE IMBONERAKURE NI NKOHO ZIRIKO ZIRATANGWA, NIBABATEGEKE KANDI KUHAMAGARA ABO BOSE BAHUNZE IYO NTWARO, BASANZWE BATWARA IMIGAMBWE ,BONGERE BAPFUNGURE ABO BOSE BAHOGWA IVYA POLITIQUE KUGIRA BASHOBORE KUTEGURA NEZA AMATORA YA 2015



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 6 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 5 %)

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais,(popularité : 4 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 3 %)

Allain Guillaume Bunyoni demis de ses fonctions ou seulement remplacé ? ,(popularité : 3 %)

Les acteurs politiques ont-ils besoin de la CVR ?,(popularité : 2 %)

La commune Giharo a un nouvel administrateur,(popularité : 2 %)

Divergeances sur le retour des restes du roi Mwambutsa IV au sein de sa famille ,(popularité : 2 %)

Un tollé autour d’une probable autre ‘’triste loi’’sur la TVA,(popularité : 2 %)

Lettres de noblesses envers Isanganiro,(popularité : 2 %)