L’ACOBU supplante le SYGECO ?




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 2 juillet 2014  à 17 : 40 : 59
a

Les victimes de l’incendie du marché central de Bujumbura ont encore une fois choisi quatre personnes qui vont suivre la distribution des stands au marché situés tout près de l’ancien Cotebu la semaine écoulée.

Lors d’une conférence de presse ce lundi, Pierre Claver Niyonzima, le porte parole des victimes de l’incendie du marché central de Bujumbura, a indiqué que ladite décision a été prise par l’assemblée Générale le 27 de ce mois.

Selon Pierre Claver Niyonzima en 2013, les victimes de l’incendie du marché central avaient reçu des lettres de démission de 4 personnes qui dénonçaient ce qu’ils qualifiaient de "flou" dans la distribution des stands au marché de l’ancien cotebu.

Ces personnes, elles aussi plaidaient pour la définition des critères de nature à permettre à ce que les victimes de l’incendie reçoivent des stands lorsqu’il en sera question.

Plus d’une année après, ces victimes de l’incendie du marché qui se disent laissées à elles mêmes, ne saisissent pas un tel revirement.

« Au nom de l’Association des Commerçants du Burundi, nous avons entendu 4 des 5 ont transmis une lettre au deuxième vice président de la république pour demander pardon et réintégrer », ont-ils souligné tout à fait scandalisés.

Pierre Claver Niyonzima souligne que jusqu’alors si une fois le deuxième vice président de la république du Burundi ne reconnaitrait pas les noms des personnes qui ont été choisies lors de l’Assemblée Générale, ils ne vont pas cautionner les décisions qui seront prises à leur égard.

« Nous avons confiance envers le deuxième vice président de la république mais qu’il sache qu’une décision pour nous sans nous n’en est pas une », a-t-il indiqué.

Le porte parole des victimes de l’incendie du marché central de Bujumbura, Pierre Claver Niyonzima estime que le Sygeco a suivi les difficultés de ces commerçants qu’il serait aberrent de les reléguer à l’écart aujourd’hui.

Pierre Claver Niyonzima a été évasif sur la question selon laquelle cette association serait née pour s’opposer au syndicat général des Commerçants Sygeco.

« Nous collaborons même si ce n’est pas fréquent » a-t-il dit.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

879 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout



a

Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi



a

Economie : "Le secteur minier doit être régulé"



a

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM



a

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !



a

Bubanza : Une chute des prix de certains produits vivriers, un signe de la surproduction



a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »





Les plus populaires
Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout ,(popularité : 7 %)

Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 6 %)

Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi ,(popularité : 4 %)

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM,(popularité : 4 %)

Kahawatu, un autre partenaire du secteur café ,(popularité : 3 %)

Barrage Jiji-Murembwe : La BAD accorde 22 millions de dollars,(popularité : 3 %)

EAC : Les procédures douanières et transitaires doivent être professionnalisées,(popularité : 3 %)

Burundi : Recul dans le classement en Indice de Développement Humain ,(popularité : 2 %)

Un "hélicoptère made in Burundi" ,(popularité : 2 %)

Colloque sur l’élevage au Burundi : les acteurs veulent moderniser le secteur,(popularité : 2 %)