‘’Les partenaires prêts à accompagner la CEPGL même sans sommet’’, dixit Herman Tuyaga




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 2 juillet 2014  à 17 : 32 : 30
a

Le secrétaire exécutif de la GEPGL estime que la communauté peut se développer même sans sommets des chefs d’Etats concerné parce que leurs partenaires au développement ont compris que leurs appuis en matière de développement économique sont utiles à la population de ladite communauté.

Dans une interview que Herman Tuyaga, le secrétaire exécutif de la Communauté Economique des Pays des Grands Lacs a accordée à la Radio Isanganiro à Gisenyi au Rwanda , il a reconnu que depuis 1994 l’organe suprême de la Communauté Economique des pays de la Région des Grands Lacs (CEPGL) ne s’est jamais réuni pour parler de la vie de cette organisation.

Pour Herman Tuyaga si cela constitue certes un problème, les partenaires continuent à appuyer le Burundi, le Rwanda et la République Démocratique du Congo à travers des projets économiques intégrateurs citant par exemple trois routes en train d’être construite pour relier les trois pays.

Au chapitre de l’énergie, un projet de construction d’une centrale hydroélectrique de 145 mégawatt dénommé Ruzizi III dont les études sont en cours de finalisation va commencer d’ici peu selon le secrétaire exécutif de la Communauté Economique des Pays des Grands Lacs.

Pour Herman Tuyaga, l’adhésion à plusieurs organisations sous régionales est une opportunité à condition de savoir s’y prendre efficacement. Selon lui, la CEPGL est utile pour les populations respectives parce que les projets en cours les touchent directement.

Cette organisation , estime Herman Tuyaga, est mieux placée pour faire face aux défis qui se posent dans ces trois pays.

« Cette organisation a une bonne position géographique pour pouvoir faire face aux défis d’ordre économique qui se posent dans ces trois pays par rapport aux organisations basées à Arusha » a-t-il souligné en faisant sous entendre l’EAC.

« Je pense que nos pays membres de la CEPGL devraient d’abord réussir l’intégration de ces pays concernés avant de penser à celle d’une dizaine de pays. C’est ma conviction », a souligné Herman Tuyaga.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

456 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par mwenegihugu   ce  mercredi 2 juillet 2014   à 20 : 11 : 50

Mumashirahamwe mpuzamakungu harabonekamwo ayagira akamaro kenshi. CEPGL yobamwo. Ariko burya akamuntu kamara iyarwe kandi akimuhana kaza imvura ihise. Imfashanyo mva-Buraya zizanana n’amategeko akaze, zikerekana akagaye n’ubu-koloni bibandanya. Ibihugu vyacu bivyaye abo bishobora burera neza, bigakoresha neza ubutunzi rusangi, ntankeka ko vyotera imbere, bikihesha icubahiro i muhira n’ijambo mu-makungu. Mukomere.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation





Les plus populaires
Serait- il actionnaire de Burundi- Brewery ?,(popularité : 7 %)

L’OBR face au manque du civisme fiscal ,(popularité : 5 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 5 %)

Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques ,(popularité : 4 %)

Le Président du FIDA, Kanayo F. Nwanze visite le Burundi,(popularité : 4 %)

La Banque Mondiale approuve 35 millions de dollars pour le Burundi ,(popularité : 4 %)

Des vices dans le projet de loi portant Budget de l’Etat 2013 ,(popularité : 4 %)

Quelles devraient être les solutions de survie de la presse ? ,(popularité : 4 %)

Doing Business : Le Burundi Meilleur réformateur économique, mais toujours insatisfait,(popularité : 4 %)

L’Olucome appelle les bailleurs à financer les projets de développement plutôt que les activités de l’Etat,(popularité : 4 %)