Les Etats unis en appellent au respect des libertés publiques




Par: Aubin Niyonkuru , samedi 5 juillet 2014  à 10 : 14 : 46
a

L’ambassadrice des Etats unis d’Amérique au Burundi appel au gouvernement du Burundi de favoriser un espace politique libre et ouvert pour tous les Burundais, afin d’exprimer leurs préoccupations et leurs désirs, « ce qui est l’essence même d’une démocratie ».

Dans un communiqué rendu public à l’occasion de la célébration du 238e anniversaire de la déclaration de l’indépendance des Etats Unis d’Amérique, Dawn M. Liberi rappelle que le processus démocratique exige la paix, et que la violence n’a pas sa place dans ce processus.

En plus, selon le même communiqué, la liberté d’expression de toute élection libre, juste et inclusive possède plus de puissance et d’effet que n’importe quelle arme.

« Nous faisons un appel à tous les Burundais d’exercer leur droit démocratique dans un esprit de paix et de coopération au cours des prochaines élections » ; a jouté Dawn M. Liberi dans son communiqué.

Elle souligne que le discours prononcé il y a une centaine d’année par le Président américain Lincoln, lors de son 2e discours inaugural, vaut aujourd’hui pour le Burundi.

« Une maison définitivement divisée contre elle-même ne peut pas se tenir débout » ; avait déclaré le Président Lincoln.

Selon l’ambassadrice des Etats unis au Burundi, cela vaut aussi bien pour le Burundi que pour tout autre peuple démocratique.

« C’est seulement lorsque toutes les voix seront entendues sur une même échelle et dans un environnement paisible, que viendra le progrès », peut-on lire dans le même communiqué.

Mais, cet appel au respect des libertés publiques survient au moment où le ministre de l’intérieur vient de prouver une fois de plus que le pouvoir est hostile à certaines libertés publiques, notamment le droit de manifester.

Lors des questions orales devant le Sénat, jeudi dernier, Edouard Nduwimana a affirmé que les différentes organisations de la société civile ne seront jamais autorisées à organiser les marches manifestations ensemble, car dit-il, ne partage pas la même personnalité juridique.

« Ce qui nous pousse à refuser les manifestations, c’est parce qu’on constante que ceux qui les organisent n’ont rien en commun, et on leur dit que si ils veulent organiser une réunion ou une manifestation publique, ils doivent écrire au ministre, lui dire qui ils sont, et le motif de cette manifestation », a déclaré Edouard Nduwimana, devant les élus du peuple.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

260 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Rose Hakizimana   ce  samedi 5 juillet 2014   à 22 : 58 : 49

INGORANE UBURUNDI BUFISE,NUKWO KUTABONA KO BARONSE UBURONGOZI NGO BABUKORESHE MU GUKORERA ABARUNDI,IGIHE TUZORONKA UMUKURU WI GIHUGU AKUNDA ABO ATWARA IRYO JAMBO RYA PRESIDENT WA AMERIKA RIZOCA RIJA MU NGIRO,KUKO ABARUNDI BARATEKEREZA BAKENEYE UWUBAHIRIZA AMATEGEKO GUSA,IBINDI VYOSE BICA BIKURIKIRA



Par Patience   ce  dimanche 6 juillet 2014   à 02 : 19 : 20

Selon le ministre Nduwimana dit autrement que pour organiser une manifestation il faut etre cousins,epoux et epauses,etc.., quel republica ? le burundi est tombe trop bas.



Par Rose Hakizimana   ce  lundi 7 juillet 2014   à 23 : 18 : 16

TWARINJIRANYWE N IGISIGO KITAGIRIZINA,MBEGA NAHANDI KO IBINDI BIHUGU BITEGEZE VYEMERA KO BATWAGWA NA BAVUYE ,KUKO BABABARAKOZE CANE AMARASO, TWEBWE IYO DECISION HARUSHA YAISHIZE HO KUBERIKI
MUGABO BANYINA NDAGARUTSE,MBONA KAGAME ATWYE NEZA URWANDA



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité



a

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI



a

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité"



a

Pourquoi s’acharner au candidat du Cndd-Fdd, s’interroge le SG



a

Le Burundi face à deux capitales



a

Burundi : ONGE Avocats Sans Frontiers ferme son bureau à Bujumbura



a

Coopération : Conflit burundo-rwandais, un casse-tête pour la CIRGL



a

Le président Nkurunziza réclame un Sommet extraordinaire de l’EAC



a

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface



a

Burundi : L’assemblée nationale renouvelle l’équipe de la CVR





Les plus populaires
Sommet USA-Afrique : La question des mandats tombe parmi les premières,(popularité : 4 %)

La société civile et les médias privés accusés d’être de mèche avec l’opposition politique,(popularité : 4 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 4 %)

Loi sur la presse : l’Eglise catholique plaide pour l’harmonisation des points de vue ,(popularité : 3 %)

Burundi : Le CNC suspend une radio et réouvre une autre,(popularité : 3 %)

Le nouveau gouverneur de Gitega prend ses fonctions,(popularité : 3 %)

L’opposition et les alliés du pouvoir appellent le gouvernement à reprendre le dialogue,(popularité : 3 %)

Les résultats provisoires des provinces en temps réels : Muyinga,(popularité : 3 %)

La cour constitutionnelle valide les sénatoriales du 24 juillet 2015,(popularité : 3 %)

Seul un dialogue inclusif permettra des élections inclusives en 2015 ,(popularité : 3 %)