Grève à l’Hôpital Prince Régent Charles




Par: Aubin Niyonkuru , mardi 8 juillet 2014  à 07 : 34 : 28
a

Le personnel de santé de l’Hôpital Prince Régent Charles a suspendu ses activités depuis mercredi de la semaine passée.

Ce personnel dit vouloir manifester son mécontentement par rapport à la mesure récemment prise par la Mutuelle de la Fonction Publique, qui a suspendu de payer les frais de santé à ce personnel.

Selon ce personnel dudit hôpital, le problème majeur de suspension des activités est la grande cotisation retenue sur les salaires du personnel soignant de cet hôpital par rapport aux autres fonctionnaires.

En plus précise -t-il ; qu’une partie de leur soins de santé n’est plus payée.

Les lamentations viennent de tous les sens, que ça soit les patients ou leurs gardes malades.

Depuis qu’ils ont commencé ce mouvement, seul le service minimum est assuré à cet Hôpital, à coté des cas urgents.

D’après certaines personnes hospitalisées, rien n’est fait comme les opérations, sans parler ici des examens.

« Même ceux qui sont guéris qui veulent s’acquitter des frais d’hospitalisation, restent enfermés à l’Hôpital car les billets de sorti ne sont pas délivrés par les services habiletés », ont-elle souligné »

Selon la ministre de la santé publique Sabine Ntakarutimana cette question date de plus de 2 ans. Sabine Ntakarutimana indique qu’il y a eu des négociations entre les directeurs des hôpitaux et la direction générale de la mutuelle de la fonction publique, mais que cette dernière a décidé malheureusement d’arrêter de soigner tout le personnel de l’hôpital Prince Régent Charles.

Elle fait savoir qu’elle a d’abord demandé à la direction de cet hôpital de faire des factures aux patients déjà guéris pour qu’ils puissent sortir de l’hôpital.

« Nous pensons que si la mutuelle de la santé publique prend une décision d’arrêter de soigner ce personnel ; il est évident que ceux qui vont se présenter pour se faire soigner vont payer 100% » ; a souligné la ministre de la santé

Sabine Ntakarutimana indique que cette grève est illégale. Pour ce, elle appelle tout le personnel de cet hôpital à regagner leur poste d’attache des ce mardi pour ne pas s’exposer aux sanctions.

Melance Hakizimana, président du Syndicat national du personnel de santé parle d’un grève à 2 niveaux puisque la mutuelle de la fonction publique a aussi suspendu ses services envers ce personnel sans les aviser.

Il s’indigne qu’il est inconcevable que personnel de santé puisse continuer à servir les affiliés de la Mutuelle alors que cette dernière ne sert rien à ce personnel.

Il insiste que la solution à ce problème résulterait du dialogue.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

297 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme



a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama



a

Editorial : « Eduquer ou Périr »



a

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !





Les plus populaires
Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme,(popularité : 25 %)

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 18 %)

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons ,(popularité : 6 %)

Semaine de la Saint Valentin dans l’archidiocèse de Gitega,(popularité : 3 %)

Les hépatites, maladies infectieuses dont plusieurs catégories de gens courent un risque ,(popularité : 3 %)

L’Ombudsman et le Ministre de l’Intérieur dans le collimateur de la COMIBU,(popularité : 3 %)

Muyinga : Des tests de grossesses surprises pour lutter contre les grossesses non désirées,(popularité : 3 %)

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités ,(popularité : 3 %)

SOS : Manirakiza Donatien avec sa langue gonflée depuis sa naissance,(popularité : 3 %)

BURUNDI/SOCIETE : Le Centre Humura au service de la nation,(popularité : 3 %)