Grève à l’Hôpital Prince Régent Charles




Par: Aubin Niyonkuru , mardi 8 juillet 2014  à 07 : 34 : 28
a

Le personnel de santé de l’Hôpital Prince Régent Charles a suspendu ses activités depuis mercredi de la semaine passée.

Ce personnel dit vouloir manifester son mécontentement par rapport à la mesure récemment prise par la Mutuelle de la Fonction Publique, qui a suspendu de payer les frais de santé à ce personnel.

Selon ce personnel dudit hôpital, le problème majeur de suspension des activités est la grande cotisation retenue sur les salaires du personnel soignant de cet hôpital par rapport aux autres fonctionnaires.

En plus précise -t-il ; qu’une partie de leur soins de santé n’est plus payée.

Les lamentations viennent de tous les sens, que ça soit les patients ou leurs gardes malades.

Depuis qu’ils ont commencé ce mouvement, seul le service minimum est assuré à cet Hôpital, à coté des cas urgents.

D’après certaines personnes hospitalisées, rien n’est fait comme les opérations, sans parler ici des examens.

« Même ceux qui sont guéris qui veulent s’acquitter des frais d’hospitalisation, restent enfermés à l’Hôpital car les billets de sorti ne sont pas délivrés par les services habiletés », ont-elle souligné »

Selon la ministre de la santé publique Sabine Ntakarutimana cette question date de plus de 2 ans. Sabine Ntakarutimana indique qu’il y a eu des négociations entre les directeurs des hôpitaux et la direction générale de la mutuelle de la fonction publique, mais que cette dernière a décidé malheureusement d’arrêter de soigner tout le personnel de l’hôpital Prince Régent Charles.

Elle fait savoir qu’elle a d’abord demandé à la direction de cet hôpital de faire des factures aux patients déjà guéris pour qu’ils puissent sortir de l’hôpital.

« Nous pensons que si la mutuelle de la santé publique prend une décision d’arrêter de soigner ce personnel ; il est évident que ceux qui vont se présenter pour se faire soigner vont payer 100% » ; a souligné la ministre de la santé

Sabine Ntakarutimana indique que cette grève est illégale. Pour ce, elle appelle tout le personnel de cet hôpital à regagner leur poste d’attache des ce mardi pour ne pas s’exposer aux sanctions.

Melance Hakizimana, président du Syndicat national du personnel de santé parle d’un grève à 2 niveaux puisque la mutuelle de la fonction publique a aussi suspendu ses services envers ce personnel sans les aviser.

Il s’indigne qu’il est inconcevable que personnel de santé puisse continuer à servir les affiliés de la Mutuelle alors que cette dernière ne sert rien à ce personnel.

Il insiste que la solution à ce problème résulterait du dialogue.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

327 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 12 %)

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 % ,(popularité : 10 %)

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent ,(popularité : 10 %)

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais,(popularité : 9 %)

Bujumbura : Chasse aux Prostituées,(popularité : 9 %)

Un monument qui n’est pas le bienvenu au Burundi !,(popularité : 9 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 9 %)

Deux corps enterrés et non décomposes après plus de trois mois,(popularité : 9 %)

Burundi : La réhabilitation de la RN3 pour bientôt,(popularité : 8 %)

L’hôpital public de Rumonge face à de nombreux problèmes,(popularité : 8 %)