Affaire Mbonimpa : Les avocats plutot détérminés d’aller jusqu’au bout




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 10 juillet 2014  à 09 : 00 : 01
a

Les avocats de la défense de Pierre Claver Mbonimpa mettent en gardent les magistrats burundais sur le risque de transformation du pouvoir judiciaire Burundais à un simple service du pouvoir exécutif suite à la confirmation de la détention de défenseur des droits humains.

La défense n’en revient pas. Selon l’un d’eux, Me Antoine Nzobandora le siège n’avait qu’à lire le droit et accorder la liberté provisoire au président de l’Association des Droits de l’Homme et des Détenus puisqu’il remplissait les critères en vigueur au Burundi.

Me Antoine Nzobandora a en effet souligné que puisque Pierre Claver Mbonimpa est âgé de plus de 60 ans, il devrait être libre de comparaitre libre, se référant sur des dispositions de la loi burundaise.

« L’article 132 du code de procédure pénal Burundais le précise très bien », a souligné Me Antoine Nzobandora .

Par ailleurs, la circulaire du Président de la République du 27 février 2014 accorde le droit aux malades soufrant des maladies incurables de bénéficier une telle exception un avantage que Mbonimpa ne bénéficie pas parce qu’il est âgé de 66 ans et souffrant d’ailleurs du diabète.

« Si on n’y prend pas garde, la justice burundaise risque d’être un quelconque service de l’exécutif. Devant une réalité qui crève les yeux, les magistrats n’avaient qu’à lire le droit, uniquement le droit » a-t-il ajouté visiblement en colère.

Les avocats de la défense ont fait appel en moins de 48 heures à compter à partir du jour de la confirmation de la détention en prison de Pierre Claver Mbonimpa.

Pierre Claver Mbonimpa, le président de l’Association des Droits de l’Homme et des Détenus est accusé par la justice Burundaise d’avoir livré une information relative à la formation militaire des Burundais en République Démocratique du Congo.

Il avait fourni des photos relatant cette probable formation. il est accusé d" atteinte à la sureté intérieure et extérieure de l’Etat"




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

198 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Birahera   ce  jeudi 10 juillet 2014   à 16 : 03 : 06

Je pense que cete justice a deja montre son caractere partisan quiles eloigne de plus en plus de leur carriere. Sachant que les situations politiques cgangent du jour au lendemain, c’est regretable de constater aujourd’hui des supposes professionnels de la loi dans l’incapables de montrer leur independance.Et cela leur coutera cher dans l’avenir. Certains pourons etre interdit d,exercer ce metier dans l’avenir s’ils ne changent pas.



Par Rose Hakizimana   ce  dimanche 13 juillet 2014   à 15 : 12 : 33

JEWE HARAHO NTUMVA INGINE UMUKURU W IGIHUGU YOBA ARYAMA AGASINZIRA ,ABONA IBIGIGWA KU NTWARO YIWE, NKACA NIBAZA MBEGA KO TUZI KO ATAZOKWAMA KU BUTEGETSI HAMWE BOMUGIRIRA NKIVYO ARIKO ARAGIRIRA ABARUNDI ,AZOBISHIMA,KANDI AMENYE KO AYO MABI YOSE ATAWUNDI AZOYABAZWA ,IKINDI NUKO TUZI KO BASENGA ,BIKABA BIYUMVIKANA ,KUKORA AMABI NTIJANYE NU GUSENGA, BURYA ABANTU NIBO BITESHA AMAHIGWE ,KUBONA BAVUYE MW ISHAMBA BARISHE ABANTU ARIKO IMANA YARABAGIRIYE UBUNTU IBATEREKA KU BUTEGETSI NONE MUKUYISHIMIRA BARICA BAGAPFUNGA ABANTU,BAKIBA IVYO ABOBATWARA IRYO NIRYO SHIMWE BAHA IMANA



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 14 %)

Trois leaders de la société civile portent plainte contre Rema FM au CNC,(popularité : 3 %)

Journée mondiale de la liberté de la presse : Une célébration sur fond d’inquiétude ,(popularité : 2 %)

Les femmes juristes s’intéressent aux veuves,(popularité : 2 %)

Le calme semble être revenu à la prison centrale de Gitega,(popularité : 2 %)

Afffaire Manirumva : cinq ans après, Rufyiri dans le colimateur du Ministère public,(popularité : 2 %)

Exécution extrajudiciaire : abus de langage au Burundi,(popularité : 2 %)

Divergences de vue sur la vie du président de l’OLUCOME qui serait en danger ,(popularité : 2 %)

2011, année des violations massives des droits de l’homme,(popularité : 2 %)

Patrice Mazoya est locataire de cette prison ,(popularité : 2 %)