4 mois après, le MSD encore sur terrain




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 15 juillet 2014  à 13 : 37 : 07
a

« La reprise du combat politique ne sera pas facile. Il suffit de regarder combien le gouvernement met les bâtons dans les rues contre les acteurs de la société civile, des médias privés et des partis politiques de l’opposition. La tache ne sera pas facile du tout au regard des cas d’intolérance politiques qui prévalent dans le pays », c’est en substance la réaction du secrétaire exécutif du parti MSD ce mercredi à la reprise des activités de ce parti après une sanction de 4 mois.

La sortie médiatique du secrétaire exécutif du parti MSD, Me François Nyamoya MSD avait en effet été empêchée d’œuvrer sur le sol burundais après l’incident qui avait eu lieu à la permanence nationale de ce parti à Kinindo le 8 mars de cette année.

La permission pour le Mouvement pour la Solidarité et la Démocratie de continuer à travailler comme parti politique de la part du ministre de l’intérieur est certes salutaire mais selon secrétaire exécutif du parti MSD, le gouvernement a du pain sur la planche pour que le climat politique soit apaisé.

De la part de Me François Nyamoya l’exercice des libertés civiles et politiques au Burundi tend à être davantage difficile. Les pouvoirs publics et en particulier le gouvernement sont les acteurs clés climat de turbulence politique qui est loin de rassurer les prochaines élections de 2015.

« Les membres du MSD ont fait preuve de sagesse pendant 4 mois suite à une décision judiciaire injuste. Nous les appelons à continuer le combat avec la même sagesse parce qu’ils savent à quoi ils musent », a souligné Me François Nyamoya .

Après l’incident du 8 mars, le ministre de l’intérieur Edouard Nduwimana avait supprimé pour un délai de quatre mois les activités du MSD sur demande du ministère de la justice.

Me François Nyamoya se dit satisfait de la patience de ses membres.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

253 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par   ce  mardi 15 juillet 2014   à 15 : 57 : 20

COURRAGE MSD ,MAIS AUSSI CONTUNUE ABARUNDI BABAHANZE AMASO, KANDI IMPINGA IRACARI NDENDE,UBUBARE ABARUNDI BAFISE KUBERA IBIBI BAKOREGWA NU BUTEGETSI NI BWINSHI MUGABO UMUSI WO KUNEZERWA UZOBONEKA,ABARI MU MPIMBA NI MWIGUMYE NTIMWIHEBURE NA MANDERA YARABABAJE ARAFUNGWA IMYAKA MYINSHI KU KARENGANYO NKAKO MURIKO MURAGIRIGWA,AMAHEREZO YIWE YABAYE MEZA CANE, ARIKO ABAMUPFUNZE BARAMARAMAYE,NIMUKOMERE TURI KUMWE NAMWE



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Agathon Rwasa et Jacques Bigirimana jouent sur les mots !



a

Bururi : l’admicom de Mugamba suspendu dans ses fonctions



a

Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques



a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?





Les plus populaires
Bururi : l’admicom de Mugamba suspendu dans ses fonctions,(popularité : 100 %)

Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques ,(popularité : 30 %)

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 4 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 3 %)

Manif anti 3è mandat : Un agent du SNR tue un militaire de la FDN à Musaga,(popularité : 3 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 3 %)

Bururi : Une destitution qui crée des remous,(popularité : 3 %)

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques,(popularité : 3 %)

Le Burundi vers 2027 ,(popularité : 3 %)

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?,(popularité : 3 %)