L’Affaire Mbonimpa devant la Cour d’Appel




Par: Aubin Niyonkuru , vendredi 18 juillet 2014  à 15 : 48 : 38
a

Le président de l’Aprodh a comparu ce jeudi devant la Cour d’Appel en mairie de Bujumbura en audience publique. Au cours de cette audience, la défense a continué à plaider pour la mise en liberté provisoire de Pierre Claver Mbonimpa.

Comme pour la précédente audience publique devant le Tribunal de Grande Instance en Mairie de Bujumbura, ses avocats ont évoqué la circulaire du ministre de la justice du 27 février 2014.Celle ci précisait les conditions requises pour les prisonniers qui allaient bénéficier d’une mise en liberté.

Ses avocats ont alors invoqué certaines des conditions de cette circulaire, lesquelles pourraient permettre à leur client de bénéficier de cette liberté. Parmi ces conditions figurent celles d’avoir plus de 60 ans ou d’avoir une maladie incurable.

Devant la barre, Maitre Anatole Nzobandora a allégué devant le juge d’appel que leur client rempli les 2 conditions, donc qu’il devrait être relâché conformément à cette circulaire.

« Nous avons même produit dans le dossier toutes les pièces authentiques qui attestent ce la légalité de nos revendications. En 1er lieu nous avons produit le document qui certifie sa date de naissance(1950).En 2e lieu, nous avons montré une attestation médicale dressée par un spécialiste des maladies diabétiques qui prouve bien son état de santé », s’est défendu devant juge Maitre Antoine Nzobandora.

L’accusation, représentée par le substitut du Procureur près la Cour d’Appel a déclaré que cette circulaire n’a plus de valeur juridique. Selon ce substitut du Procureur, le ministre de la justice avait demandé, dans cette circulaire, aux services concernés de dresser le rapport des bénéficiaires de cette mesure endéans 4 mois, ce qui traduit qu’il n’a plus de force juridique.

Maitre Antoine Nzobandora a annoncé au siège que ces explications de l’accusation ne valent pas. Il dit que cette circulaire garde bien sa valeur juridique, puisqu’il n’y a pas une autre circulaire qui la contredit.

Maitre Antoine Nzobandora se dit optimiste que leur client va bénéficier de la liberté provisoire, vu le déroulement de l’audience publique de ce jeudi. Mais, il se réserve de tout commentaire dans le cas où le juge de la Cour d’Appel prononçait la même décision que celle du 1er juge, c’est-à-dire celle de maintenir P C Mbonimpa en détention préventive. La décision sera connue dans 48 heures à partir de ce jeudi.

P C Mbonimpa a été arrêté le 16 mai dernier. Il est poursuivi pour atteint à la sureté intérieure et extérieure du pays. C’est après ses révélations faisant état des jeunes burundais qui ont fait des entrainements para militaires en République Démocratique du Congo. Plusieurs organisations tant nationales qu’internationales ont dénoncé cet emprisonnement, en proposant plutôt des enquêtes indépendantes.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

546 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Rose Hakizimana   ce  vendredi 18 juillet 2014   à 18 : 11 : 56

TURIFUZA KO YOPFUNGUGWA AKABURANA YIDEGEMVYA.ARIKO TUKAMUSABA KW IZINA RYA BARUNDI BOSE KO YOCA ISHINGISHA URUBANZA MU MA MAKUNGU KUKO NTIBAHOHOTEYE MBONIMPA GUSA ,ICO NIKIBI CAKOREWE ABARUNDI BOSE,KUKO YAPFUNZWE KUBERA KO YAKINGIYE ABARUNDI AMAGOGWA TUZOKWEMERA KUKWEZI UMWE WESE ATANGE AMAFRANKA ATANU CANKE ARENGA NAHO ABARUNDI BAKENYE,KAZOBA ARI AKIGORO KO KWIKIZA INTWARO ZA GAHOTORO, AYO MAFRANKA TUZOYAHEMBA ABAZOTUBURANIRA,TUKABIGIRA MU KWEREKA ABARONGOZI BUKI GIHE, NABAZOZA HANYUMA KWAMA BAMENYA KWUBAHA ABANYAGIHUGU



Par Rose Hakizimana   ce  vendredi 18 juillet 2014   à 18 : 28 : 12

TUSAVYE KANDI ABAMUBURANIRA KO BOHAGARARA CANE KU MAPFOTO ANE YATANZE , KUKO ABAMUPFUNZE BACIYE BAMWAGIRIZA IMWE NGO NIYA MAGENDO,NAHO NTIZE AMATEGEKO ,NOTANGA AKARORERO KU MUNYENYSHULE ARONSE AMANOTA ATATU KURI ANE 3/4 BACA BAMUHA AGASHIMWE
BIVUGA KO IPFUNGWA RYA MBONIMPA ARI IBARA KU MUTEMERE,ARICO GITUMA ABANTU BOSE BARIVIRIYE HASI,MURAMBABARIRA SINSHATSE KUBINJIRIRA MU KAZI,NI ISHAVU UWANKA AKARENGANYO WESE AFISE



Par Rose Hakizimana   ce  vendredi 18 juillet 2014   à 18 : 28 : 37

TUSAVYE KANDI ABAMUBURANIRA KO BOHAGARARA CANE KU MAPFOTO ANE YATANZE , KUKO ABAMUPFUNZE BACIYE BAMWAGIRIZA IMWE NGO NIYA MAGENDO,NAHO NTIZE AMATEGEKO ,NOTANGA AKARORERO KU MUNYENYSHULE ARONSE AMANOTA ATATU KURI ANE 3/4 BACA BAMUHA AGASHIMWE
BIVUGA KO IPFUNGWA RYA MBONIMPA ARI IBARA KU MUTEMERE,ARICO GITUMA ABANTU BOSE BARIVIRIYE HASI,MURAMBABARIRA SINSHATSE KUBINJIRIRA MU KAZI,NI ISHAVU UWANKA AKARENGANYO WESE AFISE



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
L’EPU : le Burundi se garde de mettre en applications 39 recommandations ,(popularité : 3 %)

Le président de l’ADC-Ikibiri écouté par la justice ,(popularité : 3 %)

Karusi : La justice acquitte le policier Augustin Bigirindavyi, auteur présumé d’attentat meurtrier,(popularité : 3 %)

Blanchiment d’argent : Où est le procureur général de la république ? ,(popularité : 2 %)

Affaire Ruvakuki : Les avocats condamnent le transfert de leur client de Ruyigi vers Muramvya,(popularité : 2 %)

Criminalité : L’opposition salut l’incarcération de deux agents de la police et du SNR,(popularité : 2 %)

La privatisation des entreprises publiques entachée d’imperfections,(popularité : 2 %)

Pourquoi est-il sous les verrous ?,(popularité : 2 %)

Justice pour Ernest Manirumva : La société civile au front ,(popularité : 2 %)

Les femmes juristes s’intéressent aux veuves,(popularité : 2 %)