Burundi, grand absent à la conférence mondiale sur le SIDA




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 24 juillet 2014  à 11 : 47 : 28
a

« Outre la perte de crédibilité de la part des partenaires financiers dans la lutte contre Sida la politique de la chaise vide du Burundi à la conférence mondiale sur le SIDA, le pays a perdu surtout sa visibilité » ce sont les propos de Jeanne Gapiya présidente de l’Association Nationale des séropositifs et malades vivant avec le VIH Sida sur l’absence du Burundi à la conférence mondiale sur le Sida qui se déroule en Australie cette année.

Au cours d’une interview qu’elle a accordée à la Radio Isanganiro ce mercredi Jeanne Gapiya la présidente de l’ANSS a indiqué qu’il sera question dans cette conférence mondiale de voir l’état actuel des recherches sur les médicaments anti rétroviraux.

« Les médicaments types RV sont normalement pris au jour le jour. Il sera question de voir comment cette dynamique pourrait être changée suite aux recherches en cours », a souligné Jeanne Gapiya.

Cette combattante de la lutte contre le Sida au Burundi ne digère pas cependant l’absence du Burundi dans cette conférence mondiale sur le Sida.

Sous d’autres cieux, telle est l’occasion de montrer à la face du monde ce dont un pays est capable et surtout de faire un lobbying pour bénéficier du soutien financier puisque beaucoup de partenaires techniques et financiers participent dans ces conférences mondiales selon Jeanne Gapiya.

« Je reconnais que l’Australie est loin par rapport au Burundi mais en politique, il faut opérer des choix. Il aurait fallu qu’au moins le ministre ayant en charge la lutte contre le Sida y participe », a souligné Jeanne Gapiya.

La présidente de cette association qui a déjà reçu ses lettres dans la lutte contre le Sida au Burundi en a profité pour souhaiter les condoléances aux familles éprouvées suite à un accident d’avion qui a emporté en Ukraine certains des chercheurs sur le Sida qui allaient participer dans cette conférence en Australie.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

290 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents scolaires



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents scolaires ,(popularité : 16 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 7 %)

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats,(popularité : 3 %)

BURUNDI/SOCIETE : Le Centre Humura au service de la nation,(popularité : 3 %)

Muyinga : Les chrétiens doivent s’engager dans la politique,(popularité : 3 %)

Le gouvernement américain soutient la réinstallation des réfugiés congolais,(popularité : 3 %)

Renvoi des étudiants du campus Kiriri de l’Université du Burundi,(popularité : 3 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 3 %)

Education : Le manque criant d’enseignants, une réalité méconnue au Burundi,(popularité : 3 %)

Muyinga : L’épidémie du paludisme en régression.,(popularité : 3 %)