Enseignement Supérieur : Plus de questions que de réponses




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 30 juillet 2014  à 09 : 09 : 00
a

L’absence d’implication de l’inspection de l’enseignement supérieur dans le fonctionnement de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique était au centre des questions orales au sénat où était invité le ministre Joseph Butore ce mardi.

Le sénateur Sylvestre Ntibantunganya a souligné que les Universités de manière générale échappent au contrôle de l’inspection de l’enseignement supérieur au regard des écarts par rapport au fonctionnement dans les Universités notamment eu égard au faible niveau des étudiants.

Ils ont aussi déploré les retards des années académiques notamment à l’Université du Burundi qui a souvent pour conséquence la combinaison des promotions avec comme corollaire l’absence de salles d’auditoires capables de contenir des effectifs pléthoriques d’étudiants.

Ses sénateurs ont demandé au ministre de tutelle de rendre des sanctions qui s’imposent pour venir à bout des problèmes qui se posent dans les Universités.

« Si vous voulez être utile à ce pays osez montrer à la face du monde qu’un diplôme est toujours fruit de mérite et nous sommes derrière vous », a souligné le sénateur Sylvestre Ntibantunganya.

Au moment où le sénat était en séance des questions autours des difficultés qui prévalent à l’UB , le président du syndicat du personnel enseignant de l’Université du Burundi a de sa part souligné que s’ils veulent venir à bout des difficultés qui font parler d’elle dans cette Université, le gouvernement doit savoir que certaines fonctions sont incompatibles avec les penchants politiques mais qu’elles sont plutôt fruit de matière grise des candidat.

Les années qui se rentrent dedans doivent aussi être une préoccupation pour le ministère selon le professeur qui a en même temps souligné son désir de voir l’Université du Burundi dotée d’une loi régissant son fonctionnement.

Pour lui, cette séance des questions orales est loin d’être une solutions aux problèmes qui font parler d’elle à l’Université du Burundi qui engage en catimini son personnel et manière pléthoriques.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

282 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
L’ISTEBU valide la stratégie nationale de la statistique 2016-2020,(popularité : 11 %)

L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 10 %)

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara,(popularité : 8 %)

La Télévision Nationale : Des fortes pluies ont endommage son émetteur ,(popularité : 7 %)

Gihanga, 700 Fr Bu pour acheter un bidon d’eau potable ,(popularité : 7 %)

Hôpital Roi Khaled : Les infirmiers décrient l’absence à la garde des médecins spécialistes,(popularité : 6 %)

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge ,(popularité : 6 %)

Le saignement chez la femme : Un problème de décollement placentaire,(popularité : 6 %)

MWARO : Les écoles à internat sont au point-mort à quelques jours de la rentrée scolaire,(popularité : 6 %)

Santé : Manque de devises, pas de médicaments,(popularité : 6 %)