CNTB : Les dossiers intouchables seront résolus




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 31 juillet 2014  à 07 : 44 : 06
a

Monseigneur Sérapion Bambonanire a parlé d’une confiance accrue de la part des sinistrés burundais envers la Commission Nationale des Terres et autres Biens lorsqu’il a déclaré que durant ce semestre plus de 1377 conflits fonciers ont trouvé solution au niveau de la CNTB.

Au cours d’une conférence de presse qu’il a en effet animée autour des réalisations de la CNTB Monseigneur Sérapion Bambonanire a indiqué que ladite commission a aussi reçu des nouvelles plaintes estimées à 1022.

« La plupart de ces dossiers proviennent des provinces Bururi, Makamba et particulièrement de la mairie de Bujumbura où les personnes étaient jusque là intouchables » a souligne Monseigneur Sérapion Bambonanire qui a en même temps déclaré une lutte pacifique sans merci aux détenteurs illégaux des maisons dans la commune de Rohero.

« D’ici peu, nous allons nous y mettre avec énergie », a encore ajouté Monseigneur Sérapion Bambonanire.

Monseigneur Sérapion Bambonanire estime que la restitution des maisons se passera sans heurts en commune de Rohero.

« Nous sommes sur qu’il n’y aura pas de guerre à Rohero » a martelé, le président de la CNTB, Monseigneur Sérapion Bambonanire.

Il a dénoncé certains hommes politiques et certains médias qui ne cessent d’intoxiquer dans l’opinion une mauvaise image des activités jusque là accomplies par la CNTB.

Pour lui, la restitution des terres et d’autres biens aux anciens propriétaires est aussi une question de droit.

Il a appelé les personnes qui sont toujours réticentes aux activités de la CNTB à faire preuve de compréhension pour remettre les terres dans lesquelles ils sont si biens elles ne sont pas les leurs.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

360 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?



a

Bubanza : pandémie du paludisme



a

Muyinga : halte à la démographie galopante



a

Chômage : des députés souhaitent des conventions d’embauche à l’étranger



a

Urbanisme : OBUHA, au service des villes burundaises



a

Assemblée nationale : la réinsertion des enfants de la rue jugée peu productive



a

Bujumbura : grogne des taxi-vélos membres de la Sotavebu



a

Bujumbura : introduction d’un nouveau cahier de ménage



a

Karusi : une mère et ses trois enfants accueillis au bureau du CDFC



a

L’Aïd el-Fitr : les leaders appellent à l’unité des musulmans à l’approche des élections de 2020





Les plus populaires
Voitures « Hello taxi » empêché de rouler au Burundi ,(popularité : 10 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 6 %)

Bubanza : pandémie du paludisme,(popularité : 5 %)

Les hôpitaux privés très affectés par la crise,(popularité : 5 %)

Un examen de sélection pour la fac de médecine,(popularité : 5 %)

BURUNDI/SOCIETE : Le Centre Humura au service de la nation,(popularité : 4 %)

Une bactérie cultivée au Burundi pour jouer le rôle de complément nutritif et réguler les maladies chroniques,(popularité : 4 %)

Gihanga, 700 Fr Bu pour acheter un bidon d’eau potable ,(popularité : 4 %)

MWARO : Les écoles à internat sont au point-mort à quelques jours de la rentrée scolaire,(popularité : 4 %)

Hôpital Roi Khaled : Les infirmiers décrient l’absence à la garde des médecins spécialistes,(popularité : 4 %)