Une partie de la société civile indignée contre les balleurs de fonds




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 4 août 2014  à 17 : 58 : 05
a

Certaines organisations de la société civile ont reproché aux bailleurs de fonds de soutenir financièrement une partie de la société civile ce lundi.

Au cours d’une rencontre du ministre de l’intérieur Edouard Nduwimana avec les organisations de la société civile, les organisations de la société civile se sont scindées en deux parties.

D’une part certaines organisations ont regretté de voir lors de sa dernière visite au Burundi, l’ambassadeur Paul Seger a reçu en moments différents ces organisations suite à une requête qui avait soumise par Pacifique Nininahazwe.

Celui-ci avait en effet demandé préalablement qu’il ne souhaitait pas être accueilli en même temps que d’autres organisations de la société civile comme Pisc Burundi, onelop Burundi et bien d’autres leur reprochant d’être de porte parole du gouvernement.

Pour Gilbert Beco Njangwa telle est la raison pour laquelle les aides en provenance des bailleurs de fonds ont taries.

Il a par la même occasion interpellé le ministre de tutelle à rencontrer celui de la coopération internationale pour venir à bout de la question.

De sa part Getrude Kazoviyo a souligné que les organisations de défenses des droits humains et d’autres bailleurs de fonds ne sont pas aussi bêtes pour accorder des aides sur base des conseils de la société.

« Ça c’est vouloir infantiliser ces organisations » a-t-elle souligné. Pour Gertrude Kazoviyo , l’essentiel n’est pas de parler à la satisfaction de telle ou de telle autre personne mais d’avoir une opinion libre sur une quelconque situation politique.

Prenant la parole à son tour, le ministre Edouard Nduwimana a indiqué qu’il rentre satisfait des idées sorties au cours de ce débat.

Il a aussi promis d’adopter une stratégie sans toutefois la nommer face à ces blocs qui se sont dégagées au cours des débats.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

484 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 6 %)

Transfert temporaire du siège de la CIRGL,(popularité : 3 %)

Lucien Rukevya : Le SNR ne travaille pas tambour battant,(popularité : 3 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 2 %)

Le Burundi vers 2027 ,(popularité : 2 %)

L’ADC-Ikibiri : n’a pas d’ « espoir en la nouvelle équipe » du parti CNDDFDD,(popularité : 2 %)

Pierre Ngendandumwe était patriote ,(popularité : 2 %)

Intrigue autour de l’affaire Rukara ,(popularité : 2 %)

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke,(popularité : 2 %)

Ce projet de loi ne créera-t-il pas de remous à l’instar de celui sur la presse ?,(popularité : 2 %)