L’organisation EFAB indignée de la violation des droits humains au Burundi




Par: Aubin Niyonkuru , mardi 5 août 2014  à 07 : 32 : 13
a

L’association Engaging for Action in Burundi –Biraturaba s’inquiète du retrecissement de l’espace des libertés publiques et de la mauvaise gouvernance qui caractérisent le gouvernement burundais.

C’est au moment où le Burundi fait partie d’une quarantaine de pays qui vont participer au Sommet Etats unis-Afrique, qui débute ce mardi.

Dans un communiqué sorti ce dimanche, EFAB-Biraturaba une organisation de la diaspora des Burundais résidents aux Etats Unis, revient d’abord sur l’équivoque qui règne dans le pays quant aux mandats que le Président Pierre Nkurunziza a déjà brigués.

Cette organisation souligne aussi des cas d’"emprisonnements abusifs" dont celui du Président de l’Aprodh, Pierre Claver Mbonimpa et d’autres prisonniers qui croupissent dans les lieux de détention arbitrairement, sans oublier d’autres violations massives des droits humains souvent dénoncés par certaines organisations internationales comme Amnesty international.

« Le mal qui ronge l’Afrique n’est pas le manque de ressources ou la qualité des hommes ; mais fallait-il s’en douter, la mauvaise gouvernance ou l’absence de bonne gouvernance », avait déclaré le Président américain Barack Obama lors de l’ouverture solennelle du forum des jeunes leaders africains, il y a quelques jours.

Selon le même communiqué, le Président Obama avait indiqué qu’en absence d’un Etat de droit, du respect des libertés et droits civiques, de la liberté d’expression , de mouvement , de rassemblement et d’association ,d’égalité devant la loi, « qu’un pays ne connaitra jamais un développement durable » .

A ce propos, EFAB-Biraturaba en appelle aux dirigeants actuels de se ressaisir ; en rappelant la perception des leaders exemplaires, selon le Prince Louis Rwagasore.

« Enfin la bonne gouvernance (Ubukuru nyabwo), comme le dirait le héros de l’indépendance du Burundi suppose une conscience aiguë des besoins fondamentaux des citoyens et s’emploie à les satisfaire », avait dit le Prince Louis Rwagasore.

EFAB-Biraturaba exhorte aussi la justice burundaise à faire preuve d’humanité dans l’analyse des éléments du dossier de Pierre Claver Mbonimpa, « champion des droits des prisonniers », y compris son âge avancé et son état de santé grave et de le libérer immédiatement ne fut ce que sous condition.

Cette organisation fait savoir que le Président Obama est à son 2e mandat, et pour lui on le sait, « DERNIER mandat ». « Pourtant présentera-il des projets qui vont au delà de son passage à la maison blanche », peut-on lire dans le même document.

Sur ce, EFAB-Biraturaba estime que le Président burundais devrait en tirer une leçon pour lever toute équivoque quant à sa probable candidature à sa propre succession, ce qui serait inconstitutionnel selon la même organisation.

« Nous osons espérer que notre Président, Son Excellence Pierre Nkurunziza, qui est à son 2e et dernier mandat selon la constitution de la République du Burundi aura le loisir de réfléchir en profondeur, lever toute équivoque et conclure sur l’importance de se plier au prescrit de ce texte de loi » ; souligne le même communiqué.

Pendant le séjour des Présidents africains au pays de Marti Luther King ; AFAB-Biraturaba estime que ces dirigeants prendrons en exemple le Président John F. Kennedy pour se convaincre de la nécessité de joindre paroles aux actes au delà des déclarations au bout des lèvres.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

202 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 5 %)

Transfert temporaire du siège de la CIRGL,(popularité : 3 %)

Lucien Rukevya : Le SNR ne travaille pas tambour battant,(popularité : 3 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 2 %)

Le Burundi vers 2027 ,(popularité : 2 %)

L’ADC-Ikibiri : n’a pas d’ « espoir en la nouvelle équipe » du parti CNDDFDD,(popularité : 2 %)

Pierre Ngendandumwe était patriote ,(popularité : 2 %)

Intrigue autour de l’affaire Rukara ,(popularité : 2 %)

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke,(popularité : 2 %)

Ce projet de loi ne créera-t-il pas de remous à l’instar de celui sur la presse ?,(popularité : 2 %)