Cibitoke : Attention aux photos du Président




Par: Aubin Niyonkuru , jeudi 7 août 2014  à 07 : 29 : 00
a

Un citoyen du nom d’Enock Nibigira a passé la nuit de lundi à mardi au cachot de police en province de Cibitoke. Il avait été arrêté sur mandat du procureur de la République dans la même province, Jean Marie Nibigira.

Enock Nibigira, infirmier au Centre de santé SOS de CIBITOKE a été victime d’une photo du Président de la République qu’il avait supprimée dans le téléphone de son collègue, selon son propre témoignage.

Tout commence vendredi de la semaine passée selon Enock Nibigira, qui explique son collègue avait laissé son téléphone portable dans son bureau pour le charger, et l’avait par après récupéré en bonne et du forme.

Trois jours après, soit lundi, Enock Nibigira s’est vu arrêté et conduit au cachot de police dans la province Cibitoke, comme il l’a raconté à la radio Isanganiro. Pour quelle raison ? : « Avoir supprimé la photo du numéro 1 burundais dans le téléphone de son collègue Ismaël ».

Il précise que cet acte lui a valu de passer plus de 24 heures dans ce cachot de la police : soit, de lundi à 9 heures jusqu’à mardi à 18 heures 30.

Mardi dernier, le procureur de la République à Cibitoke avait affirmé que l’acte commis par Enock Nibigira tombe sous le coup de l’article 253 du code pénal burundais.

« Quiconque a manifesté de l’aversion ou de la haine raciale ou ethnique ou aurait incité ou encouragé ou commis un acte de nature à provoquer cette aversion ou cette haine, est puni d’une servitude pénale de six mois à deux ans et d’une amende de dix mille francs à cent mille francs ou d’une de ces peines seulement », stipule le même article.

Jean-Marie Nibigira, procureur de la République à Cibitoke, n’a pas voulu réagir sur ce qui l’a poussé à évoquer cette infraction. Il renvoi plutôt à Agnès Bangiricenge, porte parole de la Cour Suprême. Celle ci à son tour, a répondu qu’elle ne l’apprenait que pour la 1ere fois.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1483 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par   ce  jeudi 7 août 2014   à 20 : 27 : 30

Mais il faut respecter les biens d’autrui. Ailleurs dans les pays developpes, meme s’il s’agit de ta proper femme tu n’as pas de droit a meme toucher telephone qui lui appartient. Voyez alors au Burundi chanter d’avoir manipule un appareil de son collegue sans permission. On rit tout simplement en lisant ces imbecilities !



Par   ce  jeudi 7 août 2014   à 23 : 03 : 09

IBIHANO TUTARI BWABONE CANKE TUTRI BWUMVE,VYABONETSE KU NTWARO YA CNDD FDD,ARIKO IKITANGAJE NUKWO BIFATIGWA GUSA ABATARI MU RUWO MU GAMBWE,NKUKO UMENGO BAJE KUHANA ABO BATARI KUMWE
AHANDI NAHO UMUNGO BAJE KUBOHOZA IGIHUGU,CIZIZIWE N ABANYAMAHANGA ARIBO BABO BATARI MU MUGAMBWE WABO, EKA ABARUNDI NI BAKANURE NTIBASUBIRE KUGWA MU RUDUBI



Par tom   ce  vendredi 8 août 2014   à 13 : 01 : 35

saisine d’office ou sur plainte !



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi,(popularité : 5 %)

Le parquet général de la république demande l’extradition de 4 journalistes burundais,(popularité : 3 %)

Affaire Nyakabeto : lourdes sanctions contre les opposants à l’expulsion,(popularité : 2 %)

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 2 %)

2011, année des violations massives des droits de l’homme,(popularité : 2 %)

Un agent du SNR arrêté à Gihanga ,(popularité : 2 %)

Les 28 putschistes comparaissent en audience publique,(popularité : 2 %)

La CVR appelle au respect du récit des déposants,(popularité : 2 %)

Kayanza manque de terres cultivables ,(popularité : 2 %)

L’Association des journalistes de l’Afrique de l’est demande la libération de Hassan Ruvakuki ,(popularité : 2 %)