Une moto brulée par un policier par manque de pot de vin




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 12 août 2014  à 06 : 56 : 57
a

A l’aide d’un briquet, un policier a brulé une moto ce lundi puisque le propriétaire lui a refusé de payer une somme de 50.000 francs ( 31,25 $) comme pot de vins.

Sur place à Muyira où effectivement cette moto a été brulée, elle a été complètement calcinée aux yeux de la population de la localité qui a failli se faire justice.

Le policier a allumé un briquet en le plaçant dans le réservoir à essence ouvert selon les témoins de l’incident.

Les habitants de la localité se sont placées tout au long de la route pendant plus d’une heure en signe de protestation de cet incident.

Tout a commencé dans la matinée de ce lundi en effet. Les policiers de la zone de Muyira dans la commune de Kanyosha ont fait arrêter les motos à partir du matin.

Les propriétaires de motos pour échapper aux obligations fiscales de l’Office de Burundais des Recettes avaient pour la plupart fait conserver leurs motos dans leurs maisons.

Kwizera Eric dont la moto a pris feu indique que le policier lui a exigé de payer 50.000francs de pots de vins à défaut de quoi il devrait acheminer ladite moto au poste de police de Muyira où se trouvent nombreuses d’autres.

"Je lui ai dit que j’attends une somme d’argent nécessaire pour avoir des documents de l’OBR m’autorisant à faire circuler librement la moto et que je n’entendais pas du tout payer cette somme injustement du fait que je l’avais conservée chez moi. Et voilà, il l’a brulée, j’ignore encore ce que sera mon sort", a-t-il souligné.

Tout le monde était visiblement scandalisé. Le responsable de la police de Muyira nous a renvoyé au porte parole de la police nationale.

L’auteur de cet incident de flagrant délit était là jusqu’aux environs 13 heures. La population menaçait de se faire justice.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

575 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public



a

Gatumba : Une attaque à bilan « compliqué » !



a

Mugara : Climat malsain entre les fideles de l’église UEPEBU ce dimanche





Les plus populaires
Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 16 %)

"Plus jamais ça à l’endroit des journalistes", implore le CNC,(popularité : 3 %)

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens ,(popularité : 3 %)

Zénon Ndaruvukanye échappe à un attentat, plusieurs armes saisies ,(popularité : 3 %)

Des soldats burundais tués en Somali : L’armée burundaise demande plus de prudence vis-à-vis des informations de toile ,(popularité : 2 %)

Bururi : Un policier tué , un autre blessé à Kivumu ce mercredi,(popularité : 2 %)

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail ,(popularité : 2 %)

Crise à l’église de pentecôte de Nyanza-Lac, le Ministère de l’intérieur et l’EPBU à couteaux tirés,(popularité : 2 %)

Responsabilité de protéger : la société civile interpelle l’ONU,(popularité : 2 %)

La police de proximité bénéficie d’un soutien en équipements ,(popularité : 2 %)