Burundi : Le Gouvernement appel au boycott des réunions de la société civile




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 12 août 2014  à 06 : 42 : 12
a

Le ministre d l’intérieur interpelle les administratifs à travers le pays à ne pas participer aux réunions organisées par les acteurs de la société civile sous prétexte qu’ils n’ont pas de leçons à leur donner en matière de gouvernance.

Au cours d’une rencontre ce lundi avec les gouverneurs des provinces, les administrateurs communaux et les représentants des partis politiques, Edouard Nduwimana a en effet été clair : Les administratifs ne sont plus autorisés de participer dans des rencontres que la société civile fasse tenir ici et là dans le pays puisque celle-ci a confirmé qu’elle est proche de l’opposition politique.

Il a indiqué que suite à la dernière rencontre qui a eu lieu à Bujumbura la société civile a prouvé qu’elle fait partie de l’opposition comme cela existe dans certaines démocraties occidentales surtout en Allemagne.

« Après une étude que nous avons faite, nous avons constaté que les acteurs de la société civile n’ont pas de leçons à donner aux administrateurs. Nous les appelons pour ce à s’occuper plutôt des activités de nature à être utiles à la population au lieu de perdre du temps », a-t-il souligné.

Ce traitement que le ministre de l’intérieur réserve à la société civile arrive alors qu’en marge de sa rencontre avec celle-ci, il avait souligné de manière malicieuse qu’il allait trouver un traitement qui convienne à la société civile burundaise.

« Je vous ai écouté. J’ai eu le temps de voir ce que vous êtes et je vous promets de vous réserver un traitement pareil » avait t- il indiqué.

Lors de cette rencontre avec le ministre de l’intérieur la semaine écoulée, Pacifique Nininahazwe, l’actuel président du Forum pour la Conscience et le Développement avait en effet indiqué qu’ailleurs dans d’autres certains pays en citant en Allemagne pour illustration la société civile est traitée comme une opposition politique.

Là, il était en train d’expliquer que la position de la société civile face à certains faits qui se posent dans le pays ne doit pas nécessairement converger avec celle de la mouvance politique.

Près d’une semaine après, difficile de savoir si le sort qu’Edouard Nduwimana réservait à la société civile était celui qu’il a annoncé : l’obligation aux administratifs de boycott des réunions de la société civile.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

570 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Rose Hakizimana   ce  mercredi 13 août 2014   à 03 : 42 : 51

MBEGA UWO NDUWIMANA ARAZI KO ICO KIBANZA KIHERANA NINTANGO YA 2015 ,MBEGA YIBAZA KO ABUJIJE ABANTU BATANU CANKE CUMI BAKORERA LETA, ABA ABUJIJE ABARUNDI IBIHUMBI BISHWE NI NZARA ,BONGEYE KUFATWA NABI KUPFUNGWA,KWICWA NITWARO IRIMWO NDUWIMANA , EREGA UKWO BABAKORERA IKIBI NIKWO NABO BACA UBWENGE BAKAGERERANYA INTWARO ZAKERA NI NTWARO YA CNDD FDD BAKABONA IYABAGIRIYE AKAMARO
NOHANURA NDUWIMANA KUCA BUGUFI KUKO ICO KIBANZA C UBUMINISTRE YAKISANZEHO AZOGISIGAHO KANDI NTIYIBAZE NGO ARI HARYA KUKO ASUMVTA UBWENGE ABANDI



Par Rose Hakizimana   ce  jeudi 21 août 2014   à 21 : 06 : 55

NAGIRA NSUBIRE MBAZE UWO MUSHIKIRANGANJI KO YARI BWABONE CANKE YUMVE AHO UMUSITANTERI CANKE BURAMATARI ATERANYA ABO ATWARA
IVYO BINTU BIRATEYE ISONI, CANE CANE IYO BIGIZWE NU MUNTU YIZE MBERE AGASUMBISHA ABANDI KUMENYA AMATEGEKO,HANYUMA AKABA ARIWE AYARENGAKO AGACA YIGISHA DESOBEISSANCE CIVIL ,MBERE NO VUGA KO ARI NKUKWIGISHA URWANKO



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
La sécurité des témoins, une des solutions pour l’impunité au Burundi ,(popularité : 3 %)

Statut de l’opposition politique, un mal pour la démocratie au Burundi ,(popularité : 2 %)

Ce projet de loi ne créera-t-il pas de remous à l’instar de celui sur la presse ?,(popularité : 2 %)

Quid sur la déclaration de guerre contre Bujumbura ,(popularité : 2 %)

Pas de négociations entre le CNDD-FDD et l’ADC ikibiri en Suisse ,(popularité : 2 %)

Festus Ntanyungu : nouveau président du Forum permanent de dialogue politique ,(popularité : 2 %)

Grève : Plaidoirie pour un terrain d’entente,(popularité : 2 %)

Le Sénat réclame la suspension de l’administrateur de Nyabikere,(popularité : 2 %)

Pascaline Kampayano dément les propos du porte-parole du président ,(popularité : 2 %)

Trois anciens présidents dénoncent l’absence de débat contradictoire pour une démocratie solide,(popularité : 2 %)