Gatumba : Les banyamulenge réclament toujours justice




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 14 août 2014  à 07 : 58 : 56
a

La communauté Banyamulenge vivant au Burundi victime des massacres de 166 banyamulenge appelle la cour pénale internationale , spécialement le Burundi et la République Démocratique du Congo à traduire en justice Rwasa Agathon et Pasteur Habimana , leaders du FNL à l’époque en rébellion et probables auteurs de ces massacres.

Ce mercredi, alors que cette communauté Banyamulenge célébrait 10 ans de la mort collective des congolais à Gatumba, Azarias Ruberwa, à l’époque Vice président de la République Démocratique du Congo a indiqué que les rescapés de ces massacres continuent à réclamer que justice soit faite.

Dans une interview qu’il a accordée à la presse en marge de ces cérémonies de commémoration de cet anniversaire, Azarias Ruberwa a souligné que le Burundi même s’il a jusqu’ici enregistré ce dossier en justice se garde pour le moment de le traiter une année après.

Pour lui, Rwasa Agathon et Pasteur Habimana sont justes des présumés innocents raison pour laquelle seule la justice pourra trancher.Azarias Ruberwa a demandé à la cour pénale internationale, à la République Démocratique du Congo et au gouvernement du Burundi de se saisir de ce crime imprescriptible comme le veut aussi les textes de lois internationaux dont ces pays sont signataires.

Le 13/8/2014 lorsque ces 166 banyamulenge furent tuées, Pasteur Habimana alors porte Parole des FNL, à l’époque mouvement rebelle opérant surtout à partir de la RDC a revendiqué l’attaque. Ces cérémonies ont vu la participation de Marcellin Cishambo, et Emile Kadudu, respectivement président de l’assemblée nationale du sud Kivu et gouverneur de ladite province.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

225 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC



a

Burundi : Le procureur général de la République apporte un démenti contre une vidéo de la BBC



a

« Le Burundi ne respecte pas les droits de l’homme pour satisfaire la communauté internationale », selon le ministre Nivyabandi



a

Mgr Jean Louis Nahimana remet sa veste à Ndayicariye à la tête de la CVR



a

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi



a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU





Les plus populaires
En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza,(popularité : 13 %)

Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 6 %)

Procès Gatumba: "Parodie de justice",(popularité : 6 %)

Grève des magistrats à Cibitoke ,(popularité : 5 %)

Le journaliste Nkezabahizi tué par les délinquants,(popularité : 5 %)

La vérité sur plus de 400 personnes massacrées à Kivyuka en 1996 reste mystérieuse,(popularité : 5 %)

Les prisons centrales enregistrent des effectifs pléthoriques de détenus ,(popularité : 5 %)

Un agent du SNR arrêté à Gihanga ,(popularité : 5 %)

Muyinga : Le CNDD-FDD se dissocie de ses jeunes zélés ,(popularité : 5 %)

Le procès de Gatumba : Des cadres de la police dans la ligne de mire de la défense,(popularité : 5 %)