Gatumba : Les banyamulenge réclament toujours justice




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 14 août 2014  à 07 : 58 : 56
a

La communauté Banyamulenge vivant au Burundi victime des massacres de 166 banyamulenge appelle la cour pénale internationale , spécialement le Burundi et la République Démocratique du Congo à traduire en justice Rwasa Agathon et Pasteur Habimana , leaders du FNL à l’époque en rébellion et probables auteurs de ces massacres.

Ce mercredi, alors que cette communauté Banyamulenge célébrait 10 ans de la mort collective des congolais à Gatumba, Azarias Ruberwa, à l’époque Vice président de la République Démocratique du Congo a indiqué que les rescapés de ces massacres continuent à réclamer que justice soit faite.

Dans une interview qu’il a accordée à la presse en marge de ces cérémonies de commémoration de cet anniversaire, Azarias Ruberwa a souligné que le Burundi même s’il a jusqu’ici enregistré ce dossier en justice se garde pour le moment de le traiter une année après.

Pour lui, Rwasa Agathon et Pasteur Habimana sont justes des présumés innocents raison pour laquelle seule la justice pourra trancher.Azarias Ruberwa a demandé à la cour pénale internationale, à la République Démocratique du Congo et au gouvernement du Burundi de se saisir de ce crime imprescriptible comme le veut aussi les textes de lois internationaux dont ces pays sont signataires.

Le 13/8/2014 lorsque ces 166 banyamulenge furent tuées, Pasteur Habimana alors porte Parole des FNL, à l’époque mouvement rebelle opérant surtout à partir de la RDC a revendiqué l’attaque. Ces cérémonies ont vu la participation de Marcellin Cishambo, et Emile Kadudu, respectivement président de l’assemblée nationale du sud Kivu et gouverneur de ladite province.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

217 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Des députés belges réclament justice pour Ernest Manirumva,(popularité : 2 %)

L’Association des journalistes de l’Afrique de l’est demande la libération de Hassan Ruvakuki ,(popularité : 2 %)

Cinq ans de prison pour Faustin Ndikumana, la défense interjettera appel ,(popularité : 2 %)

Criminalité : L’opposition salut l’incarcération de deux agents de la police et du SNR,(popularité : 2 %)

Blanchiment d’argent : Où est le procureur général de la république ? ,(popularité : 2 %)

Affaire Ruvakuki : Les avocats condamnent le transfert de leur client de Ruyigi vers Muramvya,(popularité : 2 %)

La privatisation des entreprises publiques entachée d’imperfections,(popularité : 2 %)

Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 1 %)

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi,(popularité : 1 %)

Troubles au sein de la prison centrale de Gitega,(popularité : 1 %)