Rumonge : Où sont passés les billets de 2000 frs Bu ?




Par: Aubin Niyonkuru , vendredi 22 août 2014  à 16 : 23 : 21
a

Plus d’un et plus particulièrement les commerçants ; les transporteurs se posent la question de savoir où sont passés les billets de 2000 francs bu qui sont devenus quasi introuvables il y a quelques temps.

« Une semaine, voire même plus peut s’écouler sans avoir un seul billet de 2000 francs », ont confié certains commerçants de la commune Rumonge en province de Bururi au correspondant de la Radio Isanganiro dans les provinces du sud du pays.

Ces commerçants précisent que trouver l’échange des billets de 5000 et 10000 frs pour les consommateurs qui se procurent différents articles au près d’eux devient de plus en plus chose difficile.

Pour pallier à cette carence, ces commerçants assurent qu’ils font recours aux billets de 1000 frs et 5000 frs, qui sont encore nombreux dans la circulation comme ils l’ont souligné.

Les Banques commerciales implantées dans la commune de Rumonge confirment aussi ce manque des billets de 2000 frs. Les sources en provenance de certaines institutions Bancaires indiquent que la Banque de la République du Burundi n’émet plus de nouveaux billets de 2000 frs depuis quelques temps ; « Et pour des raisons qui nous inconnues » ; ont indiqué les même sources.

Les mêmes sources en provenance des Banques confirment que ces dernières disposent encore de quelques billets de 2000 frs. Mais les mêmes sources disent qu’ils sont tellement vieux de sorte que ceux qui en réclament préfèrent les échanger en d’autres billets de 1000 frs ou 100 frs qui sont encore neufs, cependant à force d’être longuement utilisés, ces derniers(billets de 100 et 5000 frs) ; risquent eux aussi de vieillir.

Outre ces lamentations des commerçants de Rumonge, ce problème de carence des billets de 2000 frs s’étend sur toute l’étendue du pays, car même dans la capitale de Bujumbura ces billets sont introuvables.

Ces commerçants demandent à la Banque de la République du Burundi d’émettre de nouveaux billets et en papier de bonne qualité pour résoudre ce problème.

La Banque centrale n’a pas encore réagit face à cette pénurie




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

383 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation





Les plus populaires
Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques ,(popularité : 24 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 7 %)

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout,(popularité : 5 %)

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau ,(popularité : 4 %)

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?,(popularité : 4 %)

L’Onu reste au côté du Burundi ,(popularité : 3 %)

Burundi : Une banque accusée de « spolier les commerçants »,(popularité : 3 %)

La Banque centrale s’acquitte de ses responsabilités ? ,(popularité : 3 %)

Burundi : "A quel prix se vend le ciment burundais ?", s’interrogent les vendeurs,(popularité : 3 %)

Burundi : Les réformes économiques burundaises épatent les investisseurs ,(popularité : 3 %)