Les députés britanniques plaident pour l’aide bilatérale au Burundi




Par: Désiré Nimubona , samedi 14 janvier 2012  à 11 : 56 : 55
a

Le Président du Groupe parlementaire britannique, Africa All Party Parliamentary Group, s’inquiète de la décision du gouvernement britannique de mettre le Burundi sur la liste des pays auxquels ce pays allait suspendre l’aide bilatérale depuis 2012.

Le groupe a estimé que le refus de l’aide au Burundi ferait plus de dégâts que de bien à ce pays fragile, classé parmi les pays les plus pauvres de la planète, par l’Index de Développement Humain (IDH).

En plus, a souligné Hugh Bayley, président de Africa All party Parliamentary, le Burundi est un pays qui sort de la crise civile qui a duré tant d’années et il a encore besoin d’amis qui lui apportent un soutien, et la Grande-Bretagne devrait être parmi ceux-ci.

Tout en soutenant l’idée du gouvernement britannique de revoir la politique d’aide bilatérale des pays du tiers-monde, Africa All Party Parliamentary a noté que certains pays comme le Vietnam et la Bosnie qui étaient en marasme économique et politique, sont pour le moment en bonne santé et par conséquent leur réanimation économique ne devrait pas causer un délaissement des pays comme le Congo, le Niger et surtout le Burundi, toujours sous perfusion économique.

Africa All Party Parliementary dit que le programme d’aide bilatérale à certains pays devrait être combiné avec ceux des pays voisins. Ainsi, le groupe a exhorté la Grande Bretagne de combiner les bureaux du Département pour le Développement International (DFID) du Burundi et du Rwanda en un seul bureau qui serait basé à Kigali, pour créer une structure d’aide et de contrôle à ces deux pays, ce qui permettrait alors la fermeture du bureau de DFID à Bujumbura si ce n’est pas possible de le maintenir ouvert.

Notons que l’ONG Christian Aid avait fortement condamné la décision du gouvernement britannique de supprimer l’aide bilatérale au Burundi, évoquant que le pays avait au contraire besoin d’aide comme tous les autres pays de la sous-région où « le DFID continue à investir » pour une paix durable.

En 2011, le DFID avait donné au Burundi 12 million de livres, une aide qui avait été jugée insuffisante par l’ONG Christian Aid, comparativement à l’aide accordée par d’autres bailleurs tel que la Belgique.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

849 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le cœur de Bujumbura souffre de "nids de poules" dans les routes



a

Karusi : le lait de vache versé par manque de marchés



a

Une semaine aux responsables de la Regideso pour "rectifier le tir"



a

Le Lac Tanganyika , une voie de transport moins exploitée au Burundi



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout





Les plus populaires
Le cœur de Bujumbura souffre de "nids de poules" dans les routes ,(popularité : 22 %)

Exercice 2013 : La BCB réalise un bénéfice de 2 milliards ,(popularité : 10 %)

Le barème d’octroi des ordres et frais de mission réorganisé au Burundi,(popularité : 10 %)

Kahawatu, un autre partenaire du secteur café ,(popularité : 6 %)

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation,(popularité : 5 %)

L’OBR bat son record dans la collecte des recettes en mars 2015 ,(popularité : 5 %)

Office du Thé du Burundi lance une nouvelle ligne du thé vert,(popularité : 5 %)

Muyinga/Lancement de la campagne de pulvérisation du café,(popularité : 5 %)

Muyinga/Le café, nouvel investissement des dignitaires : quel secret ?,(popularité : 5 %)

Le trafic va de mal en pis au port commercial de Rumonge ,(popularité : 5 %)